Rechercher
Close this search box.

Une journée d’étude pour lancer les célébrations du 40e anniversaire du Centre justice et foi

Dans le cadre des activités pour souligner le 40e anniversaire, le Centre justice et foi (CJF) tient une journée de réflexion sur les façons de faire face à la crise écologique dans une perspective pluraliste. L’événement est une invitation à élargir les horizons pour s’attarder à plusieurs aspects, dont les luttes décoloniales et féministes, sans perdre de vue les questions spirituelles et religieuses.

Pour ce faire, trois panels seront présentés. Sr Pierrette Daviau, fdls, professeure retraitée de la Faculté des sciences humaines de l’Université Saint-Paul (Ottawa) participera d’ailleurs au troisième panel en compagnie de Martin Hébert, directeur du département d’anthropologie de l’Université Laval. Tous deux aborderont le thème Écologie décoloniale et écoféminisme : l’écologie comme lieu de renouvellement de la spiritualité chrétienne? 

Mlitante du mouvement Mères au front de Rouyn-Noranda et co-porte-parole de Mobilisation 6600, Anaïs Houde brossera un tableau sous le thème : La vie avant les profits : les luttes citoyennes de Rouyn-Noranda à Hochelaga-Maisonneuve.

Le second panel sera animé par Dalie Giroux, essayiste et professeure à l’Institut d’études féministes et de genre et à l’École d’études politiques de l’Université d’Ottawa et Mohamed Amer Meziane, philosophe et enseignant à l’Université Columbia. Le sujet Explorer un autre rapport au monde : penser au-delà de l’impérialité et du sécularisme est plus pertinent que jamais.

Un cocktail festif clôturera cette journée de réflexion qui amorce le début des célébrations du 40e anniversaire du CJF, un anniversaire qui marque « 40 ans d’entêtement dans l’espérance de faire advenir un monde meilleur ».