Rechercher
Close this search box.

Prier la parole de dieu

EN LA FÊTE DE LIMMACULÉE CONCEPTION

À l’occasion de la fête de l’Immaculée, nous avons pensé qu’avec Marie, nous serions heureuses de chanter le MAGNIFICAT. Pour ce faire, nous emprunterons le texte proposé par Claire Dumont, fdls, dans son livre : « Comme un feu dévorant. La Sagesse. », avec un court préambule tel que nous le propose Claire… Sans doute vous encouragerait-elle, d’ailleurs, à composer votre propre Magnificat… Pourquoi pas ?

Cf. « Comme un feu dévorant » pp. 205-206 :
« Marie attire en nous la Sagesse et lui donne un espace pour habiter. La véritable dévotion à Marie consiste à la laisser produire l’amour en nous. Quel merveilleux pouvoir détient Marie ! Quelle joie elle éprouve de s’en servir en notre faveur !

‘Marie nous apprend à garder toutes choses en notre cœur et à vivre « au secret de sa tente » (Ps 27,6). C’est là, avec elle, que personnellement, je trouve les mots de mon propre Magnificat…

(Ce texte peut être lu lentement, une première fois, strophe par strophe, en alternant les voix. Une deuxième fois, en introduisant aux trois strophes, un refrain et quelques aves…)

Je t’exalte Dieu, ma Vie, mon Souffle pour les mille prouesses

que tu accomplis dans ma vie et dans la vie du monde.

 

Je t’exalte adorable Sagesse pour les prodigieux prodiges

dont toi seul semble être l’auteur car j’y reconnais

ton ineffable marque : le baiser de ton amour.

 

Je t’exalte tendre Puissance pour les réalisations

que tu es en train d’achever en moi et qui portent la douceur

de tes empreintes toujours récentes et ineffaçables.

 

Je sais que tu travailles en ma faveur et en faveur

de tous les gens qui ont passé et passent encore

maintenant sur la terre.

 

Alors que la terre te bénisse pour tes œuvres grandioses

comme pour tes œuvres minuscules ;

pour tes œuvres invisibles

comme pour tes œuvres incompréhensibles.

 

Que l’univers chante à pleine voix ton poids de présence

qui pèse avec tant de légèreté sur toute chose

et sur chaque être vivant,

les inondant de ton incommensurable amour.

 

Je suis de ces êtres choyés, uniques et bien-aimés,

n’ayant rien fait pour mériter toute l’abondance de tendresse

dont je suis entourée et pressée de toute part.

 

De côté, devant, derrière, tu m’enserres.

Tu ne vois pas mes limites tellement ton amour m’enveloppe

et m’imprègne, de sorte qu’en moi déjà, tu te vois.

 

En toi, par toi et avec toi, j’accomplis de grandes choses

et je te rends grâce pour toutes les merveilles menées à bien

par mes sœurs et frères qui travaillent aussi

en faveur de leurs semblables.

 

Toi, mon Amour, toute Sagesse, toute Gratuité, fais-nous la

grâce de demeurer en gestation dans ta divine matrice qui 

nous nourrit, nous protège, nous recrée.

 

Dieu, mon Dieu, je t’exalte !