Prier la parole de dieu

DEBOUT! CRIE TA SOUFFRANCE!                                                              

Thérèse Pelletier Vincent, Amie de la Sagesse                              

Introduction

Le chemin de notre vie est souvent jalonné d’embûches, de souffrances dues à la maladie, à l’abandon, à des erreurs, des manques. Que dire de l’épreuve actuelle dans laquelle nous sommes plongés, l’humanité entière, en proie à l’épidémie du Coronavirus ! On peut se sentir étouffé, emmuré dans un tombeau, mains et pieds liés au milieu de notre monde, nos parents, nos amis… Quel soulagement lorsque même pour quelques instants, quelqu’un nous permet de dire et de crier notre souffrance! Ce cri venu du cœur est la plus belle preuve de confiance envers cette personne qui nous écoute; on peut alors se sentir soulagé, accompagné, libéré. Jésus ne cesse de nous inviter à lui crier dans la foi, notre souffrance, qu’Il accueillera telle une prière. N’est-il pas plus fort que nos morts intérieures. Jésus ne veut surtout pas qu’on se laisse écraser, qu’on abdique, qu’on lâche prise. Il veut nous faire sortir de notre tombeau de souffrances ! N’est-il pas présent parmi nous, avec toutes les beautés et les énergies de sa Résurrection !

Debout ! Crie ta souffrance !

Ce cinquième dimanche de Carême nous fait voir Jésus qui, dans son humanité, pleure la mort de son ami Lazare. Mais au-delà de ses pleurs, on peut voir sa confiance inébranlable en son Père. Ce Père qu’il veut nous faire reconnaître, plus fort que la mort, vers laquelle il avance inéluctablement! 

À travers les cris de Marthe et Marie devant leur frère Lazare, c’est aussi la détresse de toute l’humanité qu’il voit; la nôtre et celle de notre monde divisé et égoïste, qui ploient sous la peur et la souffrance. Ce monde rempli de bouleversements, de violence et de souffrances déchirantes.

Tout comme pour Lazare, il nous veut debout malgré les fragilités qui nous attachent. Il nous veut aussi tournés vers l’autre pour l’aider à délier ses liens et à se relever. Dans le relèvement de Lazare, Jésus parle de nous; il nous adresse un message d’Espérance. Marthe ne fait-elle pas un acte de foi très touchant. Elle sait que Dieu agit par Lui ! En Jésus, c’est le Dieu des vivants qui se révèle au monde.

En Jésus, c’est le Dieu des vivants qui se révèle au monde.
Il nous convoque en ce 5e dimanche à lui crier notre détresse afin qu’il nous libère de nos morts intérieures, qu’Il détache nos liens, car il nous veut debout!  Qu’Il nous aide à traverser ce temps d’épreuve indescriptible et nous console dans les pertes que nous risquons de vivre ! Confions-Lui l’humanité entière !

Chant : Au mur des LamentationsPekka Simojoki, CD « Tu n’es pas seul » Continental Voices  

Au mur des lamentations
Adonaï Shamma
Je contemple ma misère
Prends pitié de moi (bis)

Car tu connais mes pensées
Adonaï Shamma
Tu as entendu ma plainte
Prends pitié de moi (bis)

Je ne puis te regarder
Adonaï Shamma
Car je suis si peu de choses
Prends pitié de moi (bis)

Au mur des lamentations
Adonaï Shamma
Je contemple ma misère
Prends pitié de moi (bis) 

(Adonaï Shamma fait référence au « Dieu qui est là »)