BRÊVES ET ACTUALITÉS

Obsèques de Jean Vanier
« On va continuer la route »

Les obsèques de Jean Vanier ont été célébrées, jeudi 16 mai 2019, en présence de ses proches à Trosly-Breuil (Oise), là même où il a fondé l’Arche en août 1964. Pour honorer sa mémoire, ses amis ont voulu « redonner corps à tout ce qu’il aimait », en particulier au lien tissé avec l’Autre, quelle que soit sa fragilité et par-delà la différence religieuse. Une cérémonie à la hauteur de l’héritage et de la pensée de Jean Vanier. 

Jean Vanier aimait la couleur bleue. Il aimait rire avec les membres de son foyer du Val-Fleuri, reprendre le chant « Jesus, we adore you », et écouter les oiseaux aussi, qu’il contemplait longuement par la fenêtre de sa chambre pendant ses derniers mois. Toutes ces choses qu’il affectionnait étaient présentes dans la célébration de ses obsèques jeudi 16 mai à Trosly-Breuil (Oise), là même où il a fondé le premier foyer de l’Arche avec deux personnes souffrant d’un handicap mental il y a presque cinquante-cinq ans.

Source : www.la-croix.com

Un temps pour dire Merci et Aurevoir !

Aujourd’hui, en ce 26 avril 2019, les Filles de la Sagesse du 5655 de Salaberry, Montréal, célèbrent un engagement remarquable, celui de Sr Jacqueline Léonard :

  • 13 années de présence et de service constant auprès de 28 Filles de la Sagesse, malades, qui se sont succédées en regroupements variés à Carrefour Providence. 

Dans un décor touchant où se retrouve la photo de chaque malade, confiée à Jacqueline, au cours de ces treize années, notre groupe entre d’abord en prière.  Un texte inspirant préparé par Sr Francine Gauthier, invite à la reconnaissance et à la confiance !

  • Reconnaissance pour la qualité du service rendu par Jacqueline avec compétence, transparence et sincérité, disponibilité, sens professionnel !
  • Reconnaissance aussi pour le service personnalisé rendu auprès de chaque Sœur. Souci de rassembler ces malades en groupe communautaire avec projet annuel … Quelle fierté, nos malades en tiraient!
  • Reconnaissance pour le service rendu jusqu’à la fin, dans des funérailles remplies de respect pour la personnalité de la Sœur et l’accueil des familles …

Un clic ici » ALBUM PHOTOS  par Madeleine Malette, fdls

Après un temps de prière où la reconnaissance put s’exprimer librement, nous avons partagé un délicieux repas. Au cours de ce partage, nous avons interprété pour Jacqueline, une chansonnette composée par Sr Hélène Laverdure, sur la mélodie : « Sur la route de Berthier », racontant les différentes étapes de la vie de la fêtée.

« Sur la route de la vie (bis)  Une femme s’accomplit (bis)   Bravant le vent (bis) Intempéries (bis) 

 Ne craignant aucun défi ! »

Nos meilleurs vœux, Sr Jacqueline ! Nous sommes persuadées que les trésors accumulés durant ces 13 années de service ont créé en toi, Jacqueline, une magnifique liberté intérieure ! Tu peux donc avancer en toute confiance.

Tes Sœurs qui t’aiment

Vers une page d'Archives :  En attendant le printemps... un anniversaire !

RD Congo : Nouveau gouvernement de la Délégation pour la congrégation des Filles de la Sagesse

Les Sœurs de la Congrégation des Filles de la Sagesse ont une nouvelle équipe dirigeante en République démocratique du Congo. Fondée en France au 17e siècle par St Louis-Marie Grignion de Montfort, la congrégation est implantée dans plusieurs pays à travers le monde.

www.vaticannews.va   Service Français Afrique – Cité du Vatican

La Congrégation des Filles de la Sagesse se définit comme une congrégation
« des femmes consacrées au Christ Sagesse, dévorées d’amour pour les pauvres, afin de vivre la folie de l’Évangile ». Marie-Louise Trichet, co-fondatrice de la congrégation a concrétisé cette inspiration évangélique en fondant les premières communautés de Filles de la Sagesse parmi les pauvres, les plus exclus de la société.

Dans un esprit missionnaire, les Filles de la Sagesse sont arrivées en République Démocratique du Congo en 1935 et se sont progressivement installées à Isangi, Lokutu en 1947, Opala en 1955, Bondambai en 1958, Yabaondo en1959, Kinshasa en 1993, Kisangani en 1995, Yanonge en 2003.

Un nouveau Conseil de la Délégation constituée en RD Congo

Dans une correspondance officielle du 11 avril 2019, le Conseil Générale de la Congrégation a publié les noms des nouveaux membres qui constituent la délégation :

« C’est avec joie que nous vous annonçons la composition du nouveau Conseil de la Délégation de la République Démocratique du Congo ». ainsi, ont été nommées pour un nouveau mandat, les Sœurs Virginie Bitshanda Bofonga, Valérie Mboma Sona, Marie-Thérèse Watundake Moseka, Zoly Tiana Marie Jeanne, respectivement responsable de la Délégation et Conseillères.

« Merci d’avoir accepté la mission »

« Nous remercions les membres du nouveau Conseil, d’avoir accepté cette mission de gouvernance dans cette Délégation en croissance », lit-on dans la lettre où les membres du nouveau Conseil ont en outre été assuré du soutien en prière de toute la Congrégation. « Nous désirons également remercier Sr Pierrette Bwamba, Responsable de l’Entité jusqu’à son élection comme Conseillère générale et Sr Virginie Bitshanda, Sr Marie-Madeleine Bofoé et Sr Zoly Tiana Jeanne, membres du Conseil, pour le service rendu au cours de leur mandat », a conclu la lettre.

Source: https://www.vaticannews.va/fr/taglist.paesi-e-luoghi.Africa.html  

Articles d'Archives : De retour au Congo, Virginie raconte 

                                 Une manière d’incarner notre charisme comme Fille de la Sagesse    

Une page d'archives de Radio-Canada

« Aimez sans frontières » suite

2 décembre 2018, à Montréal, clôture de la 2e session
du Chapitre Provincial des Filles de la Sagesse du Canada

Lise Leriche

Alors que le Chapitre provincial des Filles de la Sagesse du Canada se termine à Montréal, en ce 2 décembre 2018, les Sœurs sont en position de marche pour aimer sans frontières !

La Parole de Dieu, en ce dimanche du 2 décembre 2018, invite « les habitants de la terre entière » à se « tenir debout », à relever la tête sans crainte, à rester éveillés devant le Fils de l’homme car il vient. Le Père Georges Madore, smm, rappelle les défis en ce temps où l’univers et la société, tels que nous les avons connus, semblent s’écrouler. Il exhorte à secouer toute léthargie, à ne pas baisser les bras, à jeter ses pantoufles et à vêtir ses souliers de marche. Car il vient, Jésus, Sagesse Éternelle et Incarnée.

Après la messe, dans une joyeuse farandole, au rythme des chants et des tambourins, l’assemblée sort en dansant, prêtes à aller répandre la joyeuse nouvelle d’un amour universel qui ne connaît pas de frontières.  En effet c’est ce que feront toutes les Sœurs du Canada. Sous peu, l’invitation leur sera lancée de vivre les applications pratiques des orientations pour les prochains six ans, dans le contexte de la culture d’ici. Ce samedi soir se termine avec souper, chansons à répondre, rythmes, rires et partages de nos histoires, le tout saupoudré d’humour et de convivialité!

ALBUM PHOTOS  ... à venir !
Enfin, l’heure du départ approche. Après remerciements et mot de conclusion de Sr Linda Joseph, un rituel signifiant nous rassemble autour de Mère Marie-Louise. « Si j’étais étoffe, je me donnerais aux pauvres », a-t-elle dit. Le rituel invite alors les Sœurs à déposer un morceau de tissu à l’intérieur d’une grande silhouette dessinée. Ensemble, elles confectionnent ainsi le vêtement que leur co-fondatrice voulait alors offrir à ses sœurs et frères indigents. L’ouverture, l’amour sans frontières de Marie-Louise pour les délaissés de son temps, nous incitent à aller vers les nouveaux pauvres autour de nous, surtout les migrants de tout horizon maintenant rendus à nos portes.

Filles de la Sagesse du monde entier!
Tissons des liens les unes avec les autres!
 Mobilisons toutes nos ressources pour la mission!
C’est le grand jour de la moisson!

 

« AIMEZ SANS FRONTIERES » Ouverture

En solidarité avec les missions des Filles de la Sagesse

Le Fonds Missi-Sagesse soutient des projets favorisant entre autres, l’autonomie des communautés locales, l’éducation, la mise en place d’infrastructures et la réponse à des situations d’urgence lors de phénomènes climatiques extrêmes.

Les dons reçus annuellement permettent de poursuivre la mission Sagesse dans plusieurs pays dont l’Argentine, la Colombie, la République démocratique du Congo, l’Équateur, Haïti, Malawi, Madagascar, l’Inde, l’Indonésie, la Papouasie Nouvelle-Guinée, le Pérou et les Philippines.

Afin de se concentrer sur l’action directe auprès des populations démunies, les Filles de la Sagesse (FDLS) ont confié en 2015, la gestion de leur fonds à la Fondation Internationale Roncalli, réputée pour sa transparence et sa rigueur.  Ainsi, le personnel de la Fondation se rend sur place pour vérifier la réalisation des initiatives subventionnées par les dons reçus. Au besoin, il assure la formation des personnes impliquées.

Un geste d’appui

Bref, les dons aux œuvres missionnaires des Filles de la Sagesse sont désormais dirigés vers la Fondation Internationale Roncalli qui veille à poursuivre les œuvres et les projets des FDLS.

Pour effectuer un don en ligneil faut cliquer ici. Ne vous surprenez pas d’arriver sur le site Canadon.org ou canadahelps.org. Il s’agit d’une plateforme sécurisée reconnue à laquelle la Fondation Roncalli et le Fonds Missi-Sagesse sont associés.

Les personnes désireuses de soutenir les missions FDLS par chèque peuvent télécharger le coupon en format PDF disponible ci-dessous. Il est à noter qu’il faut acheminer tout don à l’adresse de la Fondation Internationale Roncalli, en retournant le coupon dûment rempli et/ou en indiquant clairement sur votre chèque « Fonds Missi-Sagesse ».

Vous pouvez voir un aperçu des nombreux projets soutenus par les Filles de la Sagesse ici.

Toute la communauté des Filles de la Sagesse remercie les donateurs pour leur appui.

Pertinence de faire connaître la position des femmes en ce XXIe siècle

Livre « Une bible des femmes »

C’est avec enthousiasme que Sr Pierrette Daviau, fdls, a présenté le livre « Une bible des femmes » qui fait sensation présentement en Europe, en Amérique latine et en Afrique. La publication a notamment obtenu le Prix du livre religieux de France en décembre 2018 et est déjà en 2e réimpression. Devant une assistance de plus de 100 personnes au Carrefour Providence à Montréal, l’auteure et co-directrice de cet ouvrage réunissant 20 théologiennes, a souligné la nécessité de « faire connaître la position des femmes » au XXIe siècle et le contexte du mouvement « #MeToo » « #MoiAussi l’encourage. »

Alors que le livre collectif d’Élisabeth Cady Stanton « La bible des femmes » paru en 1895 a grandement contribué à la naissance du mouvement féministe américain, il était temps, selon Sr Daviau et les co-directrices Élisabeth Parmentier et Lauriane Savoy, de « revisiter les textes sacrés » pour aborder des thèmes en relation avec les questions actuelles, sous une perspective féministe, bien entendu.

« Il y a plusieurs passages qui peuvent heurter … » a mis en garde Sr Pierrette Daviau en insistant toutefois, sur le fait « qu’être féministe ne veut pas dire être contre les hommes. »

Diversité et sagesse

Les 20 théologiennes âgées entre 27 et 77 ans, célibataires, mariées, religieuses présentent le visage de la diversité culturelle (Europe, Afrique, Amérique du Nord dont cinq Québécoises) et œcuménique (protestantes, luthériennes, méthodistes, catholiques).

Le livre, écrit d’une façon individuelle tout en profitant du travail collaboratif impliquant une lecture critique réciproque, présente plusieurs approches et sensibilités féministes. Là encore, cet ouvrage collectif démontre la diversité du féminisme actuel.

Les thématiques abordées dans cette publication s’inspirent de textes bibliques controversés sur les femmes. On resitue la présence et le rôle des femmes à chacun des thèmes.

Dès le premier texte « Les visages féminins de Dieu », co-écrit par Sr Pierrette Daviau et Diane R. Marleau, on parle de la Sagesse et des chemins de vie spirituelle. Les thèmes suivants qui peuvent être lus en ordre ou en désordre, selon les intérêts des lectrices et lecteurs, sont tous évocateurs.

  • « Cachez ce corps que je ne saurais voir »
  • « Des femmes fatales dans la Bible? »
  • « Marthes débordées et Maries silencieuses? »
  • « Paroles de femmes, discours de Dieu »
  • « Le courage des femmes »
  • « Histoire d’étrangères »
  • « Jésus dit à la femme mise à l’écart : ‘Fille’! »
  • « Il y a subordination et subordination! »
  • « Sortir de la tente rouge et faire rayonner la tribu de Dina! »
  • « La beauté des femmes bibliques »
  • « Une stérilité féconde »
  • « Sauvée par la maternité? »

Des thèmes qui abordent le « silence » autour des femmes, leur rôle et la présence de femmes étrangères. À ce sujet, Sr Pierrette se permet de signaler que « Dieu accepte la différence ».

Lire la Bible comme femmes et … féministes

Parmi les commentaires reçus à la fin de la présentation, plusieurs personnes présentes ont manifesté leur appréciation après la lecture du livre. « C’est une approche éclairante » « Je peux maintenant mourir en paix », a dit une autre signifiant sa conviction. Une autre a posé la question « Vous attendez-vous au sacerdoce des femmes? »

Si l’on peut faire des rapprochements entre le livre et l’avenir des femmes dans l’Église et dans la société, Sr Pierrette a souligné l’existence de plusieurs arguments pour accepter le sacerdoce, mais le Vatican le refuse encore.

En marge des débats de la société actuelle, elle a conclu sur l’importance de dénoncer pour amener un changement de mentalité, qui commence à être perceptible d’ailleurs depuis le mouvement #MeToo - #MoiAussi.

Présentations et entrevues

Une séance de dédicaces a terminé cette rencontre qui rassemblait des religieuses de plusieurs congrégations et des personnes laïques. Le livre « Une bible des femmes » est disponible au Québec avec parfois quelques difficultés d’approvisionnement. Sr Pierrette Daviau a accordé plusieurs entrevues dont à Radio-Ville-Marie et Radio-Canada. Elle participe à quelques présentations. La prochaine aura lieu le 8 mars, à l’Université St-Paul, à Ottawa et le 7 mars, elle est invitée à l’émission « Plus on est de fous, plus on lit » à la Première chaîne de Radio-Canada entre 14h et 15h.

Source: Odette Côté | Communications FDLS du Canada

Photos reportage – Sr Madeleine Malette, fdls

Autreas articles: BRÊVES ET ACTUALITÉS
Obsèques de Jean Vanier
« On va continuer la route »
Un temps pour dire Merci et Aurevoir !
À la pointe de l'aurore...
RD Congo : Nouveau gouvernement de la Délégation pour la congrégation des Filles de la Sagesse
« Aimez sans frontières » suite
En solidarité avec les missions des Filles de la Sagesse
Des premiers pas sous le signe de l’ouverture
Pertinence de faire connaître la position des femmes en ce XXIe siècle
«AIMEZ SANS FRONTIÈRES»
MAISON ACCUEIL SAGESSE : PORTE OUVERTE...
Le Blog de la Sagesse
Le Blog de la Sagesse
Les Ami(e)s de la Sagesse
Site des Ami(e)s de la Sagesse
Liens externes
FDLS International
FDLS International FDLS International Développement et Paix
Centre Justice et Foi Église Verte Entraide Missionnaire Conférence Religieuse Canadienne

Newsletter

Navigateurs: Internet Explorer version 10 et +, Firefox et Chrome | Copyright: Filles de la Sagesse Canada 2005-2014
| BRÊVES ET ACTUALITÉS || A VOUS LA PAROLE || BABILLARD || MANIFESTE |
| LEADERSHIP PROVINCIAL || VIE CONSACRÉE || ANIMATION VOCATIONNELLE || NOS FONDATEURS || UN PEU D HISTOIRE |
| PRIER LA SAGESSE || TEXTES DE SAGESSE || FORMATION PERMANENTE || LA SAGESSE APPELLE |
| JPIC || SERVICE INTERNATIONAL || UNANIMA |
| DIAPORAMAS || BIBLIOGRAPHIE || LIENS |