BRÊVES ET ACTUALITÉS

En service ponctuel aux Philippines

Sr Diane Thibodeau a accepté d’animer la retraite des Filles de la Sagesse aux Philippines, du 19 au 25 février. Après un accueil chaleureux de Sr Liane Rainville à l’aéroport de Manille, le 4 février, Sr Diane a été touchée par le petit cérémonial d’accueil à son arrivée, en début de journée, à l’école de Quezon City.

Les professeurs et les jeunes ont profité de cette arrivée pour demander la bénédiction des sœurs. Puis vers la fin de la cérémonie, on a invité Sr Diane à se placer au centre du cercle afin de lui souhaiter la bienvenue. Ce fut un beau moment rempli de joie et d’espérance.

Si l’on se fie au programme concocté pour cette visite, Sr Diane Thibodeau ne chômera pas. En plus de l’animation, elle visitera les divers lieux d’engagement des Filles de la Sagesse à Manille et à Cébu.

Un arrêt dans un autre lieu a été annulé pour tenir compte des retombées des cendres volcaniques et des émissions sulfuriques encore trop fortes dans cette région pour y accueillir des personnes en toute sécurité. Toutefois d’autres activités viendront compenser ce changement de programme qui prévoit un retour au Canada le 3 mars prochain.

Nul doute que Sr Diane aura bien des histoires à nous raconter à son retour.  

Une Amie de la Sagesse au Congrès international de la Pastorale des personnes âgées

Une Amie de l’Équipe « Le Tournesol », Marielle Lord, participera au premier Congrès international de la Pastorale des personnes âgées qui aura lieu à Rome, du 29 au 31 janvier, 2020. Sous le thème « La richesse des années », ce congrès organisé par le Dicastère pour les laïcs, la famille et la Vie, veut répondre à l’appel du pape François qui parle de « la bénédiction d’une longue vie. »

C’est avec le souci de tenir compte du vieillissement de la population et du prolongement de la durée de vie moyenne qu’est organisée cette réflexion ecclésiale renouvelée sur le rôle des personnes âgées dans l’Église et dans la famille. On espère identifier des moyens de lutter contre la « culture du gâchis » et amener la société à accorder une place à la mesure de chacun.

Un horaire chargé
« On ne va pas là pour chômer », s’est exclamé Marielle Lord en présentant brièvement la programmation de ces trois jours intensifs. Le programme comprend en effet, trois sessions portant sur :

  • L’Église aux côtés des personnes âgées
  • La famille et les personnes âgées
  • La vocation des personnes âgées

Chacune de ces sessions comprend des exposés de présidents de nombreux organismes d’Église et des représentants de l’Université catholique du Sacré-Cœur et de la pastorale des adultes de la Conférence épiscopale argentine. À ces exposés, s’ajoutent des tables rondes et des moments d’échanges. Le père Alexandre Awi Mello, secrétaire du Département pour les Laïcs, la Famille et la Vie est chargé de conclure cette rencontre de trois jours.

Assis, de gauche à droite: M. Ronald Beaupré trésorier VMN,  Mme Louise Bourdeau St-Constant,  Mme Louise Grou St-François de Sales,
Mme Denise Lacroix Résidence St-Jean,  Mme Lucile Authier Centre l’Évangéliste et Sr. Lorraine Caza, conseillère spirituelle VMN.    
Debout, de gauche à droite: Mme Marcelle Brassard St-Robert, M. Gilbert Croussett Ste-Famille,  Mme Marie Beaupré co-VP VMN,
Mme Marielle Lord présidente VMN, M.Yvon Beaupré co-VP VMN,  M. René Gaignard financier VMN et Mme Ghislaine Beauregard Avantage. 
 Absents de cette photo: Mme Denise Fuoco qui a dû quitter plus tôt; absences motivées: Mme Claire Landry et M. Miguel Therrien NDG.

Une mission en continuité

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que Marielle Lord aborde cette nouvelle mission qui s’inscrit dans une continuité pour elle. Il faut dire qu’elle œuvre depuis plus de 12 ans au sein du conseil national de Vie Montante, un mouvement spirituel qui a vu le jour au Canada, en 1972.

Ce mouvement est présent dans 60 pays actuellement. Au Canada, il rallie quelque 1300 personnes, réparties principalement au Nouveau-Brunswick, en Ontario et au Québec. Les rencontres mensuelles des divers groupes s’appuient sur la Parole et un guide d’animation pour favoriser le ressourcement des participants.

Présidente de Vie Montante Canada depuis plusieurs années, Marielle Lord était toute désignée pour participer au Congrès sur la Pastorale des personnes âgées. Elle poursuivra son séjour pour se joindre aux rencontres du comité directeur de Vie Montante, par la suite.  Nul doute qu’elle sera en mesure de nous partager ses réflexions et découvertes à son retour.

***********************************************************

Fête de Noël de Co-Pain de l’espoir...

Découvrir la richesse des autres

Le traditionnel souper de Noël du comité Co-Pain de l’espoir a été le théâtre de grands moments de réjouissance et de partage enrichissants. « Nous apprenons beaucoup au contact de nos invités », mentionne Sr Claudette Danis, fdls. Cette dernière apporte son coup de pouce dans les activités de ce groupe, issu du comité de pastorale du Sanctuaire Marie-Reine-des-Cœurs de Montréal.

L’événement annuel, très attendu par les personnes en situation de pauvreté et d’injustice du territoire, a été à la hauteur des attentes. L’animation offerte par les deux musiciens Angello Paquette et le père Ronald Beaulne, montfortain (à la guitare et au violon) a créé une atmosphère de fête, procurant de bien beaux moments de joie.

Après le mot de bienvenue et la prière chantée, présidée par le père Georges Madore, recteur du Sanctuaire, place à une table abondante et colorée… aux saveurs internationales à l’image d’une joyeuse assemblée aux couleurs variées. Jeux, danses, chants, sans oublier le tirage de prix de présence (il y en avait pour tout le monde) ont suivi. Ce fut une belle fête unique qui a su combler bien des solitudes, raviver la joie du partage et remplir les cœurs de l’Esprit de Noël!

Une source de découvertes

Appelée à parler de ses impressions en participant à ces événements du comité Co-Pain de l’espoir, Sr Claudette Danis parle d’abord de la mission des Filles de la Sagesse (FDLS) et de cet élan vers les autres. Allergique aux qualificatifs « pauvres » et « défavorisés », Sr Claudette explique qu’elle préfère parler de « personnes qui vivent des situations de pauvreté ou qui ont des limites » en rappelant que tout le monde a des limites.

« Nous avons tous des lacunes dans certains domaines, mais cela ne nous définit pas pour autant.  À mon avis, ce qui est le plus important, c’est de prendre le temps d’écouter l’autre. Cela nous permet de découvrir la richesse de chaque personne. »

« Se rencontrer sur le terrain de l’humanité »

Poursuivant sa réflexion, elle ajoute « l’un des facteurs aggravants pour les personnes en situation de pauvreté est de croire qu’elles n’ont rien à partager, rien à offrir. » Elle estime que l’un des plus importants défis de sa mission est de faire prendre conscience à ces personnes qu’au contraire, elles sont sources de grandes richesses, à commencer par cette richesse d’être.

Ce temps accordé à l’écoute des autres lui permet de vivre d’édifiants moments de rencontre sur le terrain de l’humanité. « Au contact de certaines personnes qui vivent avec des handicaps, je m’émerveille souvent de leurs réflexions sur la vie. » Ce qui n’est pas sans lui rappeler des moments similaires avec les populations lors de ses missions à l’étranger.

Bref, ce souper traditionnel de Noël de Co-Pain de l’espoir a permis de témoigner :

Un TOUT PETIT nous est né.

         Il porte un GRAND PROJET et nous invite à nous joindre à lui pour le réaliser :

         BRISER LA SOLITUDE, SEMER LA JOIE ET LE BONHEUR.

 

Reportage-photos : Sr Sylvie Bélanger, fdlS 

 Activité Décembre 2019

 

Ensemble Fêtons la Parole Faite Chair

Dans un cadre de beauté, à Relais Sagesse, Montréal, le 8 décembre 2019, un groupe de 32 personnes (sœurs FDLS, Ami-e-s et trois invité-e-s) était réuni, invité gracieusement par une équipe d’Ami-e-s de la Sagesse (Les Marguerites) pour un ressourcement, dans l’esprit de Noël.

« Quel accueil! Que de beaux regards remplis d’amour, nous avons croisés!  À l’évidence, nous étions heureux de nous revoir. Danielle mon épouse qui ne fait partie d’aucun groupe d’Ami-e-s, est toujours étonnée de la gentillesse qu’on lui manifeste. » 
(Mario Falardeau, équipe des « Inséparables »)

Partant de Jean 1, 1-5 ; 9-14, la réflexion s’est ouverte sur le sens de cette fête de « la Parole faite chair ».  Parole active dans nos vies de mille et une façons ... Le groupe s’est fait le cadeau de réfléchir en premier sur la Parole qui pénètre nos vies humaines. Autant de moments d’action de grâces en cette Présence qui emprunte des voix, des gestes humains pour se dire. Parole qui traverse l’humanité ... en souhaitant que nous l’accueillions et que, par nous, elle puisse nous transformer et dire son amour. Actuellement, n’entendons-nous pas cet Amour, qui par notre Planète, nous pose question?...

 « Aujourd’hui pour la première fois dans l’histoire, les cris de la terre interpellent l’humanité et l’invitent à la solidarité ». (Hari, A.)

« Comment suis-je parole d’espérance en agissant pour protéger la Planète ? »
« Quel engagement suis-je prêt(e) à prendre ou à poursuivre?  
C’est dans de petits gestes quotidiens que parfois on peut faire la  différence.
Nous avons été incités à poursuivre ou commencer un engagement en vue d’améliorer notre environnement. »
 

(Réjeanne Morin, adls, « Les Papillons »)

 A suivi un temps fort de réflexion et de partage!

NOËL ... c’est la Parole qui se fait chair, qui engage

ALBUM PHOTOS... à venir !

Les membres du groupe sont invités à décider d’un geste d’engagement. Chaque participant est en possession d’un caillou blanc comme symbole du pacte qu’il souhaite faire ... Est-il prêt à le sceller? Si oui, il va déposer la pierre dans la crèche de l’Enfant Dieu. Moment fort et touchant...

Puis on s’achemine vers la conclusion de cette célébration, les yeux tournés vers Marie qui accueille l’Enfant Dieu : « Dieu si petit, Enfant si grand! » (G. Madore) 

« Surprise fort appréciée, pour clore cette démarche, l’équipe qui anime, nous BÉNIT »,
nous révèle Sr Marie-Claire Pelletier, fdls (Les Papillons)!

En toute joie et gratuité, l’équipe des Marguerites dans une formule simple et profonde, sollicite pour chacun de nous,
la bénédiction de l’Enfant de Marie :

« Que Noël vous soit une paix délicatement posée dans le creux de vos mains! »
(http://www.prier.be/)

En voyant les sourires illuminer les figures, à la fin de ce ressourcement,
comment ne pas conserver au chaud dans nos cœurs, ces vers de Laurent Grzybowski :
« L’espérance n’est pas morte / Elle éclaire l’horizon / Un grand Souffle nous emporte ... »

Merci aux Ami-e-s de la Sagesse, équipe des Marguerites, qui nous ont offert ce délicieux temps à l’écoute de la Parole faite chair. « Prière participative et incarnée dans la société d’aujourd’hui ...
Après-midi enrichissant, non seulement au plan spirituel, mais aussi social et fraternel »
, affirme Sr Marie-Claire Pelletier.

HEUREUX NOËL 2019!

 

Source : Le texte de la célébration préparé par l’équipe des Marguerites (Ami-e-s de la Sagesse, secteur Qc)

Photos : Madeleine Malette, fdls

En route vers l’avenir

Vivre une période de reconfiguration dans une province religieuse ne se fait pas sans déplacement du connu vers l’inconnu.  Ce cheminement implique un questionnement et beaucoup de réflexion.  Aussi, les Filles de la Sagesse des régions de Montréal et d’Ottawa ont été invitées à réfléchir sur le sujet, respectivement les 23 et 28 novembre 2019.

En route vers l’avenir...

La démarche était proposée et animée par le Comité de Formation permanente soient, Srs Elaine Renaud, Pierrette Daviau et Carmelle Dugas. La réflexion s’est faite à partir d’un texte de Ted Dunn, PhD : « Le rôle de la quête de sens en période de transition », un texte dense, inspirant, essentiel, plein d’espérance et porteur de vie. 

Les échanges en petits groupes et en plénières ont fait ressortir la vitalité de chaque assemblée, l’acquiescement lucide à la reconfiguration de la province, de même que ses questionnements. Chaque personne est invitée à adhérer librement à la reconfiguration de la province Canada-États-Unis. 

« Donner sens à ce que vous vivez… »

La province canadienne est en cheminement. « Nous sommes appelées à choisir et non subir, à ne pas être défaitistes tout en demeurant réalistes », de dire une participante ...  Une autre affirme : « Il nous faut garder le focus sur l’essentiel de notre vie comme Fille de la Sagesse » ... et finalement : « cette reconfiguration nous donne l’occasion de remettre en question nos certitudes ... »

L’invitation à aborder cette période de transition avec une attitude d’ouverture trouve appui notamment dans le texte analysé. « Donner sens à ce que vous vivez maintenant, informe et guide vos pas vers l’avenir en vous faisant voir quelles étapes sont justes et vraies, même si la route reste cachée. » (Ted Dunn, PhD)

Puisse chaque Fille de la Sagesse d’ici, demeurer à l’écoute de la Sagesse et en marchant, trouver le chemin vers l’avenir, car le Dieu de la vie nous rejoint!


Sr Céline St-Pierre, fdls et Lucille Deschênes, fdls

Photos: Madeleine Malette, fdls et Carmen Bussière, fdls

Rassemblement des Ami-e-s de la Sagesse du Canada (secteur Québec) : un temps mobilisateur et dynamisant

« Qu’il fut bon de se retrouver tous ensemble! » Cette remarque a fait le consensus auprès de la trentaine de participants au rassemblement annuel des Ami-e-s de la Sagesse (ADLS-Qc.), le 30 octobre, 2019. Ce temps de partage de leur vécu a été porteur d’espérance et de vitalité.

La chanson de Patrick Richard en lien direct avec le thème de la journée « Entre hier et demain » fut un bon lancement. « Après ce moment d’intériorisation, chaque équipe présentait son rapport annuel. Il s’agissait de relater les accomplissements réalisés, les découvertes que l’on avait faites, les difficultés rencontrées, etc. Ensuite, on apposait sur un visuel, préparé par Sr Claudette Danis, un gland qui résumait toutes ces réalisations et rappelait le chêne planté par les Ami-e-s à Saint-Laurent-sur-Sèvre.

« Pour moi, ce geste était rassembleur et significatif », a souligné Evelyne Pompilus, membre de l’équipe des « Flamboyants ». « Ce qui a particulièrement retenu mon attention, c’est que tous les groupes ont travaillé sur l’entraide, l’écoute sans jugement, l’approfondissement de l’Amour de la Sagesse Éternelle et sur le travail accompli par Marie-Louise Trichet », a-t-elle ajouté.

Des liens motivants avec l’international

Le succès de la rencontre est le fruit d’un travail d’organisation réussi par l’équipe de Suzanne Goudreault et Denis Houle (Les Inséparables) et de l’animation stimulante d’Edouard Kouassi (Les Inséparables) et de Richard Berriault (Le Buisson Ardent). La planification de la journée a su marier les sujets de réflexion à ceux reliés à la régie interne avec de beaux moments d’animation vivifiants.

Parmi ceux-ci, plusieurs Ami-e-s de la Sagesse ont été touchés et stimulés par les présentations reliées aux activités internationales. Le compte-rendu des représentants des ADLS du Canada à l’équipe internationale, Jean Plamondon et sa conjointe, Hélène Leboeuf, soutenu par la magie de la technologie, a été révélateur.  

« Jean nous a fait vivre des moments de grâce, de pur bonheur, nous mettant en communion avec le comité international des Ami-e-s de la Sagesse et du conseil général des Filles de la Sagesse », mentionne Hélène Filiatreault, des équipes des « Marguerites » et des « Papillons ». « Jean nous a confirmé qu’à l’international, il y avait des jeunes gens impliqués. C’est fantastique! », d’ajouter pour sa part, Louise Nadeau, de l’équipe de la « Cordée » de Gatineau.

Ce rapport a aussi permis de découvrir les perspectives multiethniques et multilingues de la structure internationale des Ami-e-s de la Sagesse. On y a appris que la « spiritualité » et la « mission » constitueraient les deux pôles de réflexion pour le Comité international des Ami-e-s de la Sagesse.

Le désir de continuer à la suite de Montfort et de Marie-Louise

Parmi les autres moments d’animation, il faut souligner la prestation de Jean Plamondon en marquis de Magnanne. « Jean a très bien interprété le marquis de Magnanne. À tel point que j’ai le sentiment d’avoir rencontré un Ami de la Sagesse », a commenté Louise Nadeau. Hélène Filiatreault abonde dans le même sens en rajoutant : « Son incarnation du marquis m’a offert une véritable rencontre avec un disciple de Montfort. »

L’assemblée s’est ensuite rappelé le calendrier des activités et les responsabilités qui en découlent pour la prochaine année ...  La présence de deux nouvelles équipes dans la région d’Ottawa a été soulignée et on a échangé sur la façon d’entretenir des liens avec ces nouveaux groupes.

Malgré un ordre du jour bien garni, la rencontre s’est déroulée dans la joie et le bonheur d’échanger avec les autres. « Ce qui me frappe toujours dans ces rassemblements, c’est de constater la joie simple et sincère de se retrouver qui est manifestée par le groupe, la participation active et l’élan de chacun(e) lors des échanges, le désir de continuer ensemble à la suite de Monfort et Marie-Louise en dépit des difficultés, des maladies et des décès », a conclu Evelyne Pompilus.

Le prochain rendez-vous annuel a été fixé au 18 octobre 2020, à Ottawa. D’ici là, certaines activités seront organisées pour souligner les fêtes de Noël, de Pâques et des Fondateurs.

 

Source : Sr Pierrette Gagnon, fdls, Evelyne Pompilus, Louise Nadeau et Hélène Filiatreault, ADLS

Reportage-photos :  Sr Pierrette Gagnon et Sr Claudette Danis, Filles de la Sagesse    Voir Album photos

Retour sur une expérience enrichissante à la session de Formation internationale montfortaine (FIM)

Membre de l’équipe d’animation de la session de Formation internationale Montfortaine (FIM) anglophone, Sr Diane Thibodeau, fdls, est revenue enchantée de son expérience. « Ce fut l’occasion pour tous les participants, des personnes très engagées et actives dans leur pays respectif, de se donner un temps de réflexion, un moment de recul pour donner du souffle à leur mission. »

Dans son rôle de « grande sœur » et d’accompagnatrice auprès des religieuses participantes, Sr Diane souligne le climat convivial et très chaleureux durant toute la session qui a duré six semaines. « J’ai ressenti toute la sincérité de l’engagement des participants et le sérieux investi dans la démarche proposée pour cette session. »

La formation de cette année reprenait les éléments de la préparation à la consécration de Jésus par Marie.  À savoir, la connaissance de soi (Jos van den Bergh, smm de la Belgique), la connaissance de Marie (Olivier Maire, smm de la France), la connaissance de Jésus-Christ (Marie-Reine Gauthier, fdlS du Canada, actuellement conseillère générale en France).

Une semaine de pèlerinage

La session qui a débuté le 14 avril dernier (dimanche des Rameaux) a pris fin à la mi-mai. Elle a été enrichie par une semaine de pèlerinage à Lourdes. Les organisateurs de la session FIM ont en effet profité de la tenue du pèlerinage annuel montfortain pour l’intégrer à la session. Pas moins de six autobus partant de St-Laurent-sur-Sèvre ont formé la caravane du pèlerinage 2019. À la lumière des commentaires de Sr Diane, ce fut un élément très fécond et stimulant pour tous les participants.

Cette dernière a été impressionnée entre autres, par la gentillesse et l’accueil amical des personnes présentes tout au long de ce parcours. « Lors des arrêts, des bénévoles s’empressaient de s’installer entre deux autobus pour nous offrir café, chocolat chaud et brioches. » La session de formation incluait également deux escapades, l’une à La Rochelle et l’autre à Poitiers. Elle s’est terminée par une semaine de retraite, prêchée par le P. Mario Belloti, smm.

Une expérience inoubliable

« Je suis revenue de cette session FIM le cœur gonflé. J’ai vécu de beaux moments avec tous les participants. Je les porte dans mon cœur et j’espère qu’ils sauront se donner des temps d’arrêt dans leur vie quotidienne trépidante pour nourrir leur passion montfortaine et poursuivre leurs réflexions », mentionne Sr Diane Thibodeau.

La session de Formation Internationale Montfortaine (FIM) rassemblait à Saint Laurent-sur Sèvre, 24 participants provenant de nombreux pays : Philippines, Inde, Indonésie, Papouasie, Malaisie, Malawi, Irlande et l’Italie. Ils représentaient les Filles de la Sagesse (sept personnes incluant un Ami de la Sagesse), les Frères de Saint Gabriel (huit participants incluant un associé) et les Missionnaires Montfortains (neuf personnes incluant une collaboratrice).

L’équipe d’animation était composée en plus de Sr Diane Thibodeau, fdls, du Père Arnold SUHARDI, smm, premier responsable (Indonésie), du Fr. Maurice HERAULT, sg (France) et du Fr. Christian BIZON,  sg (France). Sœur Diane était la seule représentante du Canada.

Source et autres photos

Autreas articles: BRÊVES ET ACTUALITÉS
En service ponctuel aux Philippines
Une Amie de la Sagesse au Congrès international de la Pastorale des personnes âgées
Fête de Noël de Co-Pain de l’espoir...
Ensemble Fêtons la Parole Faite Chair
En route vers l’avenir
Rassemblement des Ami-e-s de la Sagesse du Canada (secteur Québec) : un temps mobilisateur et dynamisant
Ressourcement clef en main!
Merci pour cet outil qui nous a gardées « reliées et solidaires » pendant 33 ans
Comité Co-Pain de l’espoir : partir à la rencontre des autres
Émission spéciale: Jour de joie... jour de tristesse !
Le Blog de la Sagesse
Le Blog de la Sagesse
Les Ami(e)s de la Sagesse
Site des Ami(e)s de la Sagesse
Liens externes
FDLS International
FDLS International FDLS International Développement et Paix
Centre Justice et Foi Église Verte Entraide Missionnaire Conférence Religieuse Canadienne

Newsletter

Navigateurs: Internet Explorer version 10 et +, Firefox et Chrome | Copyright: Filles de la Sagesse Canada 2005-2014
| BRÊVES ET ACTUALITÉS || A VOUS LA PAROLE || BABILLARD || MANIFESTE |
| LEADERSHIP PROVINCIAL || VIE CONSACRÉE || ANIMATION VOCATIONNELLE || NOS FONDATEURS || UN PEU D HISTOIRE |
| PRIER LA SAGESSE || TEXTES DE SAGESSE || FORMATION PERMANENTE || LA SAGESSE APPELLE |
| JPIC || SERVICE INTERNATIONAL || UNANIMA |
| DIAPORAMAS || BIBLIOGRAPHIE || LIENS |