BRÊVES ET ACTUALITÉS

Fête de Noël de Co-Pain de l’espoir...

Découvrir la richesse des autres

Le traditionnel souper de Noël du comité Co-Pain de l’espoir a été le théâtre de grands moments de réjouissance et de partage enrichissants. « Nous apprenons beaucoup au contact de nos invités », mentionne Sr Claudette Danis, fdls. Cette dernière apporte son coup de pouce dans les activités de ce groupe, issu du comité de pastorale du Sanctuaire Marie-Reine-des-Cœurs de Montréal.

L’événement annuel, très attendu par les personnes en situation de pauvreté et d’injustice du territoire, a été à la hauteur des attentes. L’animation offerte par les deux musiciens Angello Paquette et le père Ronald Beaulne, montfortain (à la guitare et au violon) a créé une atmosphère de fête, procurant de bien beaux moments de joie.

Après le mot de bienvenue et la prière chantée, présidée par le père Georges Madore, recteur du Sanctuaire, place à une table abondante et colorée… aux saveurs internationales à l’image d’une joyeuse assemblée aux couleurs variées. Jeux, danses, chants, sans oublier le tirage de prix de présence (il y en avait pour tout le monde) ont suivi. Ce fut une belle fête unique qui a su combler bien des solitudes, raviver la joie du partage et remplir les cœurs de l’Esprit de Noël!

Une source de découvertes

Appelée à parler de ses impressions en participant à ces événements du comité Co-Pain de l’espoir, Sr Claudette Danis parle d’abord de la mission des Filles de la Sagesse (FDLS) et de cet élan vers les autres. Allergique aux qualificatifs « pauvres » et « défavorisés », Sr Claudette explique qu’elle préfère parler de « personnes qui vivent des situations de pauvreté ou qui ont des limites » en rappelant que tout le monde a des limites.

« Nous avons tous des lacunes dans certains domaines, mais cela ne nous définit pas pour autant.  À mon avis, ce qui est le plus important, c’est de prendre le temps d’écouter l’autre. Cela nous permet de découvrir la richesse de chaque personne. »

« Se rencontrer sur le terrain de l’humanité »

Poursuivant sa réflexion, elle ajoute « l’un des facteurs aggravants pour les personnes en situation de pauvreté est de croire qu’elles n’ont rien à partager, rien à offrir. » Elle estime que l’un des plus importants défis de sa mission est de faire prendre conscience à ces personnes qu’au contraire, elles sont sources de grandes richesses, à commencer par cette richesse d’être.

Ce temps accordé à l’écoute des autres lui permet de vivre d’édifiants moments de rencontre sur le terrain de l’humanité. « Au contact de certaines personnes qui vivent avec des handicaps, je m’émerveille souvent de leurs réflexions sur la vie. » Ce qui n’est pas sans lui rappeler des moments similaires avec les populations lors de ses missions à l’étranger.

Bref, ce souper traditionnel de Noël de Co-Pain de l’espoir a permis de témoigner :

Un TOUT PETIT nous est né.

         Il porte un GRAND PROJET et nous invite à nous joindre à lui pour le réaliser :

         BRISER LA SOLITUDE, SEMER LA JOIE ET LE BONHEUR.

 

Reportage-photos : Sr Sylvie Bélanger, fdlS 

 Activité Décembre 2019

 

Ensemble Fêtons la Parole Faite Chair

Dans un cadre de beauté, à Relais Sagesse, Montréal, le 8 décembre 2019, un groupe de 32 personnes (sœurs FDLS, Ami-e-s et trois invité-e-s) était réuni, invité gracieusement par une équipe d’Ami-e-s de la Sagesse (Les Marguerites) pour un ressourcement, dans l’esprit de Noël.

« Quel accueil! Que de beaux regards remplis d’amour, nous avons croisés!  À l’évidence, nous étions heureux de nous revoir. Danielle mon épouse qui ne fait partie d’aucun groupe d’Ami-e-s, est toujours étonnée de la gentillesse qu’on lui manifeste. » 
(Mario Falardeau, équipe des « Inséparables »)

Partant de Jean 1, 1-5 ; 9-14, la réflexion s’est ouverte sur le sens de cette fête de « la Parole faite chair ».  Parole active dans nos vies de mille et une façons ... Le groupe s’est fait le cadeau de réfléchir en premier sur la Parole qui pénètre nos vies humaines. Autant de moments d’action de grâces en cette Présence qui emprunte des voix, des gestes humains pour se dire. Parole qui traverse l’humanité ... en souhaitant que nous l’accueillions et que, par nous, elle puisse nous transformer et dire son amour. Actuellement, n’entendons-nous pas cet Amour, qui par notre Planète, nous pose question?...

 « Aujourd’hui pour la première fois dans l’histoire, les cris de la terre interpellent l’humanité et l’invitent à la solidarité ». (Hari, A.)

« Comment suis-je parole d’espérance en agissant pour protéger la Planète ? »
« Quel engagement suis-je prêt(e) à prendre ou à poursuivre?  
C’est dans de petits gestes quotidiens que parfois on peut faire la  différence.
Nous avons été incités à poursuivre ou commencer un engagement en vue d’améliorer notre environnement. »
 

(Réjeanne Morin, adls, « Les Papillons »)

 A suivi un temps fort de réflexion et de partage!

NOËL ... c’est la Parole qui se fait chair, qui engage

ALBUM PHOTOS... à venir !

Les membres du groupe sont invités à décider d’un geste d’engagement. Chaque participant est en possession d’un caillou blanc comme symbole du pacte qu’il souhaite faire ... Est-il prêt à le sceller? Si oui, il va déposer la pierre dans la crèche de l’Enfant Dieu. Moment fort et touchant...

Puis on s’achemine vers la conclusion de cette célébration, les yeux tournés vers Marie qui accueille l’Enfant Dieu : « Dieu si petit, Enfant si grand! » (G. Madore) 

« Surprise fort appréciée, pour clore cette démarche, l’équipe qui anime, nous BÉNIT »,
nous révèle Sr Marie-Claire Pelletier, fdls (Les Papillons)!

En toute joie et gratuité, l’équipe des Marguerites dans une formule simple et profonde, sollicite pour chacun de nous,
la bénédiction de l’Enfant de Marie :

« Que Noël vous soit une paix délicatement posée dans le creux de vos mains! »
(http://www.prier.be/)

En voyant les sourires illuminer les figures, à la fin de ce ressourcement,
comment ne pas conserver au chaud dans nos cœurs, ces vers de Laurent Grzybowski :
« L’espérance n’est pas morte / Elle éclaire l’horizon / Un grand Souffle nous emporte ... »

Merci aux Ami-e-s de la Sagesse, équipe des Marguerites, qui nous ont offert ce délicieux temps à l’écoute de la Parole faite chair. « Prière participative et incarnée dans la société d’aujourd’hui ...
Après-midi enrichissant, non seulement au plan spirituel, mais aussi social et fraternel »
, affirme Sr Marie-Claire Pelletier.

HEUREUX NOËL 2019!

 

Source : Le texte de la célébration préparé par l’équipe des Marguerites (Ami-e-s de la Sagesse, secteur Qc)

Photos : Madeleine Malette, fdls

En route vers l’avenir

Vivre une période de reconfiguration dans une province religieuse ne se fait pas sans déplacement du connu vers l’inconnu.  Ce cheminement implique un questionnement et beaucoup de réflexion.  Aussi, les Filles de la Sagesse des régions de Montréal et d’Ottawa ont été invitées à réfléchir sur le sujet, respectivement les 23 et 28 novembre 2019.

En route vers l’avenir...

La démarche était proposée et animée par le Comité de Formation permanente soient, Srs Elaine Renaud, Pierrette Daviau et Carmelle Dugas. La réflexion s’est faite à partir d’un texte de Ted Dunn, PhD : « Le rôle de la quête de sens en période de transition », un texte dense, inspirant, essentiel, plein d’espérance et porteur de vie. 

Les échanges en petits groupes et en plénières ont fait ressortir la vitalité de chaque assemblée, l’acquiescement lucide à la reconfiguration de la province, de même que ses questionnements. Chaque personne est invitée à adhérer librement à la reconfiguration de la province Canada-États-Unis. 

« Donner sens à ce que vous vivez… »

La province canadienne est en cheminement. « Nous sommes appelées à choisir et non subir, à ne pas être défaitistes tout en demeurant réalistes », de dire une participante ...  Une autre affirme : « Il nous faut garder le focus sur l’essentiel de notre vie comme Fille de la Sagesse » ... et finalement : « cette reconfiguration nous donne l’occasion de remettre en question nos certitudes ... »

L’invitation à aborder cette période de transition avec une attitude d’ouverture trouve appui notamment dans le texte analysé. « Donner sens à ce que vous vivez maintenant, informe et guide vos pas vers l’avenir en vous faisant voir quelles étapes sont justes et vraies, même si la route reste cachée. » (Ted Dunn, PhD)

Puisse chaque Fille de la Sagesse d’ici, demeurer à l’écoute de la Sagesse et en marchant, trouver le chemin vers l’avenir, car le Dieu de la vie nous rejoint!


Sr Céline St-Pierre, fdls et Lucille Deschênes, fdls

Photos: Madeleine Malette, fdls et Carmen Bussière, fdls

Rassemblement des Ami-e-s de la Sagesse du Canada (secteur Québec) : un temps mobilisateur et dynamisant

« Qu’il fut bon de se retrouver tous ensemble! » Cette remarque a fait le consensus auprès de la trentaine de participants au rassemblement annuel des Ami-e-s de la Sagesse (ADLS-Qc.), le 30 octobre, 2019. Ce temps de partage de leur vécu a été porteur d’espérance et de vitalité.

La chanson de Patrick Richard en lien direct avec le thème de la journée « Entre hier et demain » fut un bon lancement. « Après ce moment d’intériorisation, chaque équipe présentait son rapport annuel. Il s’agissait de relater les accomplissements réalisés, les découvertes que l’on avait faites, les difficultés rencontrées, etc. Ensuite, on apposait sur un visuel, préparé par Sr Claudette Danis, un gland qui résumait toutes ces réalisations et rappelait le chêne planté par les Ami-e-s à Saint-Laurent-sur-Sèvre.

« Pour moi, ce geste était rassembleur et significatif », a souligné Evelyne Pompilus, membre de l’équipe des « Flamboyants ». « Ce qui a particulièrement retenu mon attention, c’est que tous les groupes ont travaillé sur l’entraide, l’écoute sans jugement, l’approfondissement de l’Amour de la Sagesse Éternelle et sur le travail accompli par Marie-Louise Trichet », a-t-elle ajouté.

Des liens motivants avec l’international

Le succès de la rencontre est le fruit d’un travail d’organisation réussi par l’équipe de Suzanne Goudreault et Denis Houle (Les Inséparables) et de l’animation stimulante d’Edouard Kouassi (Les Inséparables) et de Richard Berriault (Le Buisson Ardent). La planification de la journée a su marier les sujets de réflexion à ceux reliés à la régie interne avec de beaux moments d’animation vivifiants.

Parmi ceux-ci, plusieurs Ami-e-s de la Sagesse ont été touchés et stimulés par les présentations reliées aux activités internationales. Le compte-rendu des représentants des ADLS du Canada à l’équipe internationale, Jean Plamondon et sa conjointe, Hélène Leboeuf, soutenu par la magie de la technologie, a été révélateur.  

« Jean nous a fait vivre des moments de grâce, de pur bonheur, nous mettant en communion avec le comité international des Ami-e-s de la Sagesse et du conseil général des Filles de la Sagesse », mentionne Hélène Filiatreault, des équipes des « Marguerites » et des « Papillons ». « Jean nous a confirmé qu’à l’international, il y avait des jeunes gens impliqués. C’est fantastique! », d’ajouter pour sa part, Louise Nadeau, de l’équipe de la « Cordée » de Gatineau.

Ce rapport a aussi permis de découvrir les perspectives multiethniques et multilingues de la structure internationale des Ami-e-s de la Sagesse. On y a appris que la « spiritualité » et la « mission » constitueraient les deux pôles de réflexion pour le Comité international des Ami-e-s de la Sagesse.

Le désir de continuer à la suite de Montfort et de Marie-Louise

Parmi les autres moments d’animation, il faut souligner la prestation de Jean Plamondon en marquis de Magnanne. « Jean a très bien interprété le marquis de Magnanne. À tel point que j’ai le sentiment d’avoir rencontré un Ami de la Sagesse », a commenté Louise Nadeau. Hélène Filiatreault abonde dans le même sens en rajoutant : « Son incarnation du marquis m’a offert une véritable rencontre avec un disciple de Montfort. »

L’assemblée s’est ensuite rappelé le calendrier des activités et les responsabilités qui en découlent pour la prochaine année ...  La présence de deux nouvelles équipes dans la région d’Ottawa a été soulignée et on a échangé sur la façon d’entretenir des liens avec ces nouveaux groupes.

Malgré un ordre du jour bien garni, la rencontre s’est déroulée dans la joie et le bonheur d’échanger avec les autres. « Ce qui me frappe toujours dans ces rassemblements, c’est de constater la joie simple et sincère de se retrouver qui est manifestée par le groupe, la participation active et l’élan de chacun(e) lors des échanges, le désir de continuer ensemble à la suite de Monfort et Marie-Louise en dépit des difficultés, des maladies et des décès », a conclu Evelyne Pompilus.

Le prochain rendez-vous annuel a été fixé au 18 octobre 2020, à Ottawa. D’ici là, certaines activités seront organisées pour souligner les fêtes de Noël, de Pâques et des Fondateurs.

 

Source : Sr Pierrette Gagnon, fdls, Evelyne Pompilus, Louise Nadeau et Hélène Filiatreault, ADLS

Reportage-photos :  Sr Pierrette Gagnon et Sr Claudette Danis, Filles de la Sagesse    Voir Album photos

Ressourcement clef en main!

Au sanctuaire Marie-Reine-des-Coeurs à Montréal, en ce samedi, 9 novembre 2019, j’ai vécu une belle rencontre avec des frères et des sœurs, associé-e-s de communautés religieuses du Québec. Nous étions une soixantaine représentant plus de 12 groupes de personnes associées. C’est le Conseil de Laïques Engagé(e)s dans des Familles Charismatiques (CLEFC), qui avait organisé cette journée de ressourcement autour du thème Associé-e-s : encore de mode?

En groupe de 5-7 personnes de familles différentes, nous avons vécu trois temps d’échange à partir du texte sur les disciples d’Emmaüs, en Luc.

Nous étions à Emmaüs à parler de nos préoccupations, lorsque Jésus s’approcha de nous et fit route avec nous toute la journée. Il écouta d’abord nos doléances, nos difficultés personnelles et celles rencontrées dans nos familles spirituelles. Puis, dans un deuxième temps, nous lui avons confié nos engagements et nos rêves personnels et ceux de nos communautés réciproques. 

Malgré les doutes et les inquiétudes qui nous habitent en ces temps difficiles, chez nous, au Québec, au fil de nos échanges, la conviction qu’Il est toujours vivant et qu’Il fait route avec nous, a ravivé notre espérance.

Après chaque présentation courte, simple et pertinente, nous avions une bonne demi-heure pour partager. C’était touchant de constater la vitalité de ces personnes habitées par la force de l’Esprit et de la Sagesse. Une remontée de quelques témoignages vrais et sincères marquait la fin de chaque étape.  C’était simple et nourrissant. À chaque étape, sur un carton, nous écrivions un mot ou une courte phrase exprimant notre état d’âme sur le thème proposé: difficulté, engagement, rêves et joie.

En après-midi, nous avons eu droit à un exposé canonique nous permettant de comprendre pourquoi il est difficile pour le CLEFC d’obtenir une reconnaissance officielle de la part des évêques du pays. Cette reconnaissance donnerait au CLEFC une légitimité dans ses démarches officielles. À ma grande surprise, ce fut intéressant!

M. Claude Roy, Clerc de St-Viateur, a su nous présenter son sujet de manière captivante et humoristique. Dans le droit canon, l’Église affirme que la vie précède la loi et qu’elle a priorité sur le droit. Le droit est au service de la vie ; il vient encadrer la vie pour qu’elle dure dans le temps. Des laïques engagés, vivant le même charisme que celui vécu par des religieuses et des religieux, doivent inventer une nouvelle façon d’incarner ce charisme dans une vie séculière. Il faut laisser du temps à la vie de faire son chemin avant de légiférer.

La journée s’est terminée par une célébration fort signifiante autour de la symbolique du pain. Dans une miche, représentant Jésus pain de vie, chaque personne a déposé ses trois cartons de la journée. Puis, comme à Emmaüs, une autre miche fut rompue et partagée entre nous.

Merci à l’équipe du CLEFC d’avoir favorisé la fraternité et la solidarité entre des chrétiens et des chrétiennes arrimé-e-s à des communautés religieuses. Nous nous sommes enrichis de la beauté de nos êtres et de la joie du Ressuscité qui nous habite.

Pierre Marot, Ami de la Sagesse

Merci pour cet outil qui nous a gardées « reliées et solidaires » pendant 33 ans

Pour souligner la belle et longue aventure du bulletin provincial Écho Echo, une fête de reconnaissance a eu lieu le 2 octobre dernier à la Maison Sagesse à Ottawa. Tout en soulignant particulièrement le travail inlassable et la passion des sœurs Carmen Bussière et Marthe Jutras pendant ces 33 dernières années, on a aussi reconnu l’apport de toutes celles qui ont alimenté ce bulletin par leurs articles, réflexions et photos.

« À toutes ces femmes au service des communications et du bulletin, nous devons une fière chandelle et une reconnaissance inouïe » a exprimé avec gratitude sœur Francine Gauthier dans la monition d’ouverture à la célébration eucharistique.

Alors que le dernier numéro de cette publication provinciale sera publié sous peu, cet événement a servi de rappel sur l’importance des communications au sein des Filles de la Sagesse du Canada. Il fallait en effet être visionnaires, passionnées et déterminées pour entreprendre cette aventure à une époque où les communications n’étaient pas dans l’ère du temps et ne bénéficiaient pas des moyens technologiques d’aujourd’hui.

« Favoriser l’unité »

Du célébrant, l’abbé Damien A. Dewornu à sœur Linda Joseph, responsable provinciale, tous ont mentionné l’apport des communications pour tisser des liens, nourrir le sentiment d’appartenance et « favoriser l’unité entre nous – cette unité si chère à Marie-Louise, notre fondatrice », comme l’a indiqué également sœur Francine. « Grâce à votre engagement…, vous avez su nous garder en communion les unes avec les autres par-delà les frontières du pays. »

Pour appuyer cette ligne de pensée, sœur Linda a ajouté « … Ces outils sont devenus les maillons d’une chaîne qui nous gardent reliées et solidaires, fières de notre identité et de la mission qui nous est confiée. »

Les statistiques de cette publication confirment bien son apport depuis sa création en 1986. Portant d’abord le nom Élan avant de devenir Écho Echo, on compte :

  • 94 bulletins entre septembre 1986 et février 2004 (avant l’union des provinces)
  • 52 bulletins d’avril 2004 à octobre 2019
  • 11 bulletins Hors-séries
  • Moyenne de pages par numéro : 28 pour un total d’environ 4396 pages

Un beau moment de réjouissance

Au cours du repas festif qui a suivi la célébration eucharistique, quelques interventions ont été faites dont celles des principales intéressées, sœur Carmen et sœur Marthe. Elles ont profité de l’occasion pour remercier toutes celles qui les avaient soutenues dans leur « mission ».

Pour apporter une petite touche musicale et dynamique à l’animation, sœur Linda Joseph a composé deux chants sur des airs connus et a ainsi rendu hommage à toutes celles qui ont apporté leur soutien aux communications. Le refrain de l’un d’eux en témoigne bien.

« Ce beau Visage, vous reflétez. Depuis déjà 33 années ! Carmen et Marthe et rédactrices. Soyez louées pour ce beau service ! »

S’accompagnant de sa guitare, sœur Linda a entonné le premier chant avec l’appui d’un petit chœur de chant. Lors du second, plus rigolo, elle a su rallier les personnes de l’assistance qui l’ont suivie avec joie.

Vive les communications !

Après la remise des cadeaux et des diverses interventions, la fête s’est poursuivie autour de la table où l’on avait rassemblé plusieurs des numéros du bulletin. Ce fut propice aux échanges de souvenirs et à des témoignages vibrants.

Comme l’a souligné sœur Linda, la carrière de sœur Carmen ne s’arrêtera pas pour autant. Elle poursuivra ses activités nombreuses à son rythme et selon les besoins pour exprimer toute sa créativité. Il en est de même pour sœur Marthe qui, de sa chambre, « continue de mettre en mots et en images les paroles du cœur au rythme de l’Esprit. »

Alors que la période actuelle sonne le glas des publications papier, le bulletin des Filles de la Sagesse du Canada est appelé à prendre une nouvelle forme pour être accessible en tout temps.

Voir l’album-photos.

Comité Co-Pain de l’espoir : partir à la rencontre des autres

Aller vers les personnes fragilisées, établir et maintenir des liens, voilà ce qui anime les membres du comité Co-Pain de l’espoir où œuvrent deux sœurs des Filles de la Sagesse du Canada. Ce comité a vu le jour à la suite d’une réflexion du comité de pastorale du Sanctuaire Marie-Reine-des-Cœurs de Montréal.

« Nous appuyons nos actions sur la parole d’Évangile ‘’ N’aimons pas en parole mais en actes ’’ (Jn3, 18) », précise Madame Jacqueline Deschênes, présidente du comité Co-Pain de l’espoir. Animés par cette parole inspirante et par la vie du Père de Montfort et de Marie-Louise Trichet, les membres du comité ont cherché des façons simples et concrètes d’entrer en relation avec des personnes seules, fragilisées, malades ou âgées.

Fête champêtre

De nombreuses sorties ont été organisées depuis la création en 2016 pour établir des liens, briser leur solitude et faire vivre des moments de douceur à ces personnes, souvent ignorées. La plus récente a été la fête champêtre sur la terrasse du Sanctuaire Marie-Reine-des-Cœurs à la mi-août.

Sous un ciel radieux, une soixantaine de personnes aux horizons divers étaient rassemblées pour partager un repas sous chapiteau et participer à plusieurs jeux et animations. Pour l’occasion, chaque personne du réseau du comité Co-Pain de l’espoir invitait ou parrainait une autre personne. L’idée derrière cette approche est bien entendu celle de favoriser une relation plus étroite.

Auparavant, les personnes ainsi rejointes, pas toujours les mêmes, puisqu’on respecte la liberté de chacune, ont pu vivre plusieurs sorties : partie de sucre à Joliette, virée aux pommes à Rougemont, repas au restaurant dans Hochelaga et une fête de Noël.

« Si près des pauvres et si loin… »

Malgré les bonnes intentions de toutes et tous, le constat est frappant pour Madame Deschênes et sœur Sylvie Bélanger, fdls. « Nous réalisons qu’il existe bel et bien un fossé entre ces personnes et nous. De fait, nous nous évangélisons à leur contact. »

Madame Deschênes ajoute « nous prenons conscience que leur réalité est bien différente de la nôtre. C’est déstabilisant et en même temps, cela nous permet de mieux comprendre certaines de leurs réactions. »

Ainsi, les membres du comité saisissent toute la mesure du sens prophétique du thème de l’année pastorale « Si près des pauvres et si loin… Laissons-nous toucher ».

D’une activité à l’autre, les responsables réalisent qu’elles retirent beaucoup de ces moments de rencontre. Si cela compense largement le temps investi dans l’organisation, la planification et l’évaluation, un désir demeure : briser l’isolement de ces personnes fragilisées, leur donner confiance et leur faire vivre des moments agréables.

L’autre objectif du comité est d’attirer un plus grand nombre de participants parmi notamment, les Associé-e-s montfortains et les Ami-e-s de la Sagesse en leur offrant des opportunités de passer à l’action.

Rappelons que le comité Co-Pain de l’espoir est également composé du frère Gilles Paquette, s.m.m., de madame Marie-Lourdes Jean et de sœur Doris Rodier f.d.l.s. Il est sous la responsabilité du comité de pastorale du Sanctuaire Marie-Reine-des-Cœurs, situé dans l’Est de Montréal.

Reportage-photos : Comité Co-Pain de l’espoir

Autreas articles: BRÊVES ET ACTUALITÉS
Fête de Noël de Co-Pain de l’espoir...
Ensemble Fêtons la Parole Faite Chair
En route vers l’avenir
Rassemblement des Ami-e-s de la Sagesse du Canada (secteur Québec) : un temps mobilisateur et dynamisant
Ressourcement clef en main!
Merci pour cet outil qui nous a gardées « reliées et solidaires » pendant 33 ans
Comité Co-Pain de l’espoir : partir à la rencontre des autres
Émission spéciale: Jour de joie... jour de tristesse !
Retour sur une expérience enrichissante à la session de Formation internationale montfortaine (FIM)
« Va, va, avec la force qui t’anime ! »
Le Blog de la Sagesse
Le Blog de la Sagesse
Les Ami(e)s de la Sagesse
Site des Ami(e)s de la Sagesse
Liens externes
FDLS International
FDLS International FDLS International Développement et Paix
Centre Justice et Foi Église Verte Entraide Missionnaire Conférence Religieuse Canadienne

Newsletter

Navigateurs: Internet Explorer version 10 et +, Firefox et Chrome | Copyright: Filles de la Sagesse Canada 2005-2014
| BRÊVES ET ACTUALITÉS || A VOUS LA PAROLE || BABILLARD || MANIFESTE |
| LEADERSHIP PROVINCIAL || VIE CONSACRÉE || ANIMATION VOCATIONNELLE || NOS FONDATEURS || UN PEU D HISTOIRE |
| PRIER LA SAGESSE || TEXTES DE SAGESSE || FORMATION PERMANENTE || LA SAGESSE APPELLE |
| JPIC || SERVICE INTERNATIONAL || UNANIMA |
| DIAPORAMAS || BIBLIOGRAPHIE || LIENS |