BRÊVES ET ACTUALITÉS

Ressourcement clef en main!

Au sanctuaire Marie-Reine-des-Coeurs à Montréal, en ce samedi, 9 novembre 2019, j’ai vécu une belle rencontre avec des frères et des sœurs, associé-e-s de communautés religieuses du Québec. Nous étions une soixantaine représentant plus de 12 groupes de personnes associées. C’est le Conseil de Laïques Engagé(e)s dans des Familles Charismatiques (CLEFC), qui avait organisé cette journée de ressourcement autour du thème Associé-e-s : encore de mode?

En groupe de 5-7 personnes de familles différentes, nous avons vécu trois temps d’échange à partir du texte sur les disciples d’Emmaüs, en Luc.

Nous étions à Emmaüs à parler de nos préoccupations, lorsque Jésus s’approcha de nous et fit route avec nous toute la journée. Il écouta d’abord nos doléances, nos difficultés personnelles et celles rencontrées dans nos familles spirituelles. Puis, dans un deuxième temps, nous lui avons confié nos engagements et nos rêves personnels et ceux de nos communautés réciproques. 

Malgré les doutes et les inquiétudes qui nous habitent en ces temps difficiles, chez nous, au Québec, au fil de nos échanges, la conviction qu’Il est toujours vivant et qu’Il fait route avec nous, a ravivé notre espérance.

Après chaque présentation courte, simple et pertinente, nous avions une bonne demi-heure pour partager. C’était touchant de constater la vitalité de ces personnes habitées par la force de l’Esprit et de la Sagesse. Une remontée de quelques témoignages vrais et sincères marquait la fin de chaque étape.  C’était simple et nourrissant. À chaque étape, sur un carton, nous écrivions un mot ou une courte phrase exprimant notre état d’âme sur le thème proposé: difficulté, engagement, rêves et joie.

En après-midi, nous avons eu droit à un exposé canonique nous permettant de comprendre pourquoi il est difficile pour le CLEFC d’obtenir une reconnaissance officielle de la part des évêques du pays. Cette reconnaissance donnerait au CLEFC une légitimité dans ses démarches officielles. À ma grande surprise, ce fut intéressant!

M. Claude Roy, Clerc de St-Viateur, a su nous présenter son sujet de manière captivante et humoristique. Dans le droit canon, l’Église affirme que la vie précède la loi et qu’elle a priorité sur le droit. Le droit est au service de la vie ; il vient encadrer la vie pour qu’elle dure dans le temps. Des laïques engagés, vivant le même charisme que celui vécu par des religieuses et des religieux, doivent inventer une nouvelle façon d’incarner ce charisme dans une vie séculière. Il faut laisser du temps à la vie de faire son chemin avant de légiférer.

La journée s’est terminée par une célébration fort signifiante autour de la symbolique du pain. Dans une miche, représentant Jésus pain de vie, chaque personne a déposé ses trois cartons de la journée. Puis, comme à Emmaüs, une autre miche fut rompue et partagée entre nous.

Merci à l’équipe du CLEFC d’avoir favorisé la fraternité et la solidarité entre des chrétiens et des chrétiennes arrimé-e-s à des communautés religieuses. Nous nous sommes enrichis de la beauté de nos êtres et de la joie du Ressuscité qui nous habite.

Pierre Marot, Ami de la Sagesse

Merci pour cet outil qui nous a gardées « reliées et solidaires » pendant 33 ans

Pour souligner la belle et longue aventure du bulletin provincial Écho Echo, une fête de reconnaissance a eu lieu le 2 octobre dernier à la Maison Sagesse à Ottawa. Tout en soulignant particulièrement le travail inlassable et la passion des sœurs Carmen Bussière et Marthe Jutras pendant ces 33 dernières années, on a aussi reconnu l’apport de toutes celles qui ont alimenté ce bulletin par leurs articles, réflexions et photos.

« À toutes ces femmes au service des communications et du bulletin, nous devons une fière chandelle et une reconnaissance inouïe » a exprimé avec gratitude sœur Francine Gauthier dans la monition d’ouverture à la célébration eucharistique.

Alors que le dernier numéro de cette publication provinciale sera publié sous peu, cet événement a servi de rappel sur l’importance des communications au sein des Filles de la Sagesse du Canada. Il fallait en effet être visionnaires, passionnées et déterminées pour entreprendre cette aventure à une époque où les communications n’étaient pas dans l’ère du temps et ne bénéficiaient pas des moyens technologiques d’aujourd’hui.

« Favoriser l’unité »

Du célébrant, l’abbé Damien A. Dewornu à sœur Linda Joseph, responsable provinciale, tous ont mentionné l’apport des communications pour tisser des liens, nourrir le sentiment d’appartenance et « favoriser l’unité entre nous – cette unité si chère à Marie-Louise, notre fondatrice », comme l’a indiqué également sœur Francine. « Grâce à votre engagement…, vous avez su nous garder en communion les unes avec les autres par-delà les frontières du pays. »

Pour appuyer cette ligne de pensée, sœur Linda a ajouté « … Ces outils sont devenus les maillons d’une chaîne qui nous gardent reliées et solidaires, fières de notre identité et de la mission qui nous est confiée. »

Les statistiques de cette publication confirment bien son apport depuis sa création en 1986. Portant d’abord le nom Élan avant de devenir Écho Echo, on compte :

  • 94 bulletins entre septembre 1986 et février 2004 (avant l’union des provinces)
  • 52 bulletins d’avril 2004 à octobre 2019
  • 11 bulletins Hors-séries
  • Moyenne de pages par numéro : 28 pour un total d’environ 4396 pages

Un beau moment de réjouissance

Au cours du repas festif qui a suivi la célébration eucharistique, quelques interventions ont été faites dont celles des principales intéressées, sœur Carmen et sœur Marthe. Elles ont profité de l’occasion pour remercier toutes celles qui les avaient soutenues dans leur « mission ».

Pour apporter une petite touche musicale et dynamique à l’animation, sœur Linda Joseph a composé deux chants sur des airs connus et a ainsi rendu hommage à toutes celles qui ont apporté leur soutien aux communications. Le refrain de l’un d’eux en témoigne bien.

« Ce beau Visage, vous reflétez. Depuis déjà 33 années ! Carmen et Marthe et rédactrices. Soyez louées pour ce beau service ! »

S’accompagnant de sa guitare, sœur Linda a entonné le premier chant avec l’appui d’un petit chœur de chant. Lors du second, plus rigolo, elle a su rallier les personnes de l’assistance qui l’ont suivie avec joie.

Vive les communications !

Après la remise des cadeaux et des diverses interventions, la fête s’est poursuivie autour de la table où l’on avait rassemblé plusieurs des numéros du bulletin. Ce fut propice aux échanges de souvenirs et à des témoignages vibrants.

Comme l’a souligné sœur Linda, la carrière de sœur Carmen ne s’arrêtera pas pour autant. Elle poursuivra ses activités nombreuses à son rythme et selon les besoins pour exprimer toute sa créativité. Il en est de même pour sœur Marthe qui, de sa chambre, « continue de mettre en mots et en images les paroles du cœur au rythme de l’Esprit. »

Alors que la période actuelle sonne le glas des publications papier, le bulletin des Filles de la Sagesse du Canada est appelé à prendre une nouvelle forme pour être accessible en tout temps.

Voir l’album-photos.

Comité Co-Pain de l’espoir : partir à la rencontre des autres

Aller vers les personnes fragilisées, établir et maintenir des liens, voilà ce qui anime les membres du comité Co-Pain de l’espoir où œuvrent deux sœurs des Filles de la Sagesse du Canada. Ce comité a vu le jour à la suite d’une réflexion du comité de pastorale du Sanctuaire Marie-Reine-des-Cœurs de Montréal.

« Nous appuyons nos actions sur la parole d’Évangile ‘’ N’aimons pas en parole mais en actes ’’ (Jn3, 18) », précise Madame Jacqueline Deschênes, présidente du comité Co-Pain de l’espoir. Animés par cette parole inspirante et par la vie du Père de Montfort et de Marie-Louise Trichet, les membres du comité ont cherché des façons simples et concrètes d’entrer en relation avec des personnes seules, fragilisées, malades ou âgées.

Fête champêtre

De nombreuses sorties ont été organisées depuis la création en 2016 pour établir des liens, briser leur solitude et faire vivre des moments de douceur à ces personnes, souvent ignorées. La plus récente a été la fête champêtre sur la terrasse du Sanctuaire Marie-Reine-des-Cœurs à la mi-août.

Sous un ciel radieux, une soixantaine de personnes aux horizons divers étaient rassemblées pour partager un repas sous chapiteau et participer à plusieurs jeux et animations. Pour l’occasion, chaque personne du réseau du comité Co-Pain de l’espoir invitait ou parrainait une autre personne. L’idée derrière cette approche est bien entendu celle de favoriser une relation plus étroite.

Auparavant, les personnes ainsi rejointes, pas toujours les mêmes, puisqu’on respecte la liberté de chacune, ont pu vivre plusieurs sorties : partie de sucre à Joliette, virée aux pommes à Rougemont, repas au restaurant dans Hochelaga et une fête de Noël.

« Si près des pauvres et si loin… »

Malgré les bonnes intentions de toutes et tous, le constat est frappant pour Madame Deschênes et sœur Sylvie Bélanger, fdls. « Nous réalisons qu’il existe bel et bien un fossé entre ces personnes et nous. De fait, nous nous évangélisons à leur contact. »

Madame Deschênes ajoute « nous prenons conscience que leur réalité est bien différente de la nôtre. C’est déstabilisant et en même temps, cela nous permet de mieux comprendre certaines de leurs réactions. »

Ainsi, les membres du comité saisissent toute la mesure du sens prophétique du thème de l’année pastorale « Si près des pauvres et si loin… Laissons-nous toucher ».

D’une activité à l’autre, les responsables réalisent qu’elles retirent beaucoup de ces moments de rencontre. Si cela compense largement le temps investi dans l’organisation, la planification et l’évaluation, un désir demeure : briser l’isolement de ces personnes fragilisées, leur donner confiance et leur faire vivre des moments agréables.

L’autre objectif du comité est d’attirer un plus grand nombre de participants parmi notamment, les Associé-e-s montfortains et les Ami-e-s de la Sagesse en leur offrant des opportunités de passer à l’action.

Rappelons que le comité Co-Pain de l’espoir est également composé du frère Gilles Paquette, s.m.m., de madame Marie-Lourdes Jean et de sœur Doris Rodier f.d.l.s. Il est sous la responsabilité du comité de pastorale du Sanctuaire Marie-Reine-des-Cœurs, situé dans l’Est de Montréal.

Reportage-photos : Comité Co-Pain de l’espoir

Émission spéciale: Jour de joie... jour de tristesse !

Les Filles de la Sagesse
parmi nous pendant plus d'un siècle…
nous quittent !

Télévision diocésaine
Diocèse de Sault Ste-Marie
Émission spéciale

Entrevue faite avec quelques Filles de la Sagesse
lors de la journée de reconnaissance à Sudbury, le 22 juin 2019

 

CLIC : Envoyez-nous un commentaire. Merci !

**********************************************************************

De: Berthe Vennes
Dimanche le 29 septembre 2019

EMERVEILLEMENT !

Je viens d'écouter tous les témoignages exprimés par 6 Filles de la Sagesse sur l'immense et glorieuse réalisation vécue dans le diocèse du Sault- Sainte- Marie par plus d'une centaine de nos Sœurs....

C'est dans l'émerveillement, que je viens de prendre connaissance de tant de si belles réalisations qui se sont concrétisées au niveau social, enseignement et santé....

Quelle belle page d'histoire dans notre Congrégation !
Vive Monrfort et Marie-Louise !
Ma fierté a grandi ! et je la partage avec vous en toute reconnaissance

Berthe



 

Retour sur une expérience enrichissante à la session de Formation internationale montfortaine (FIM)

Membre de l’équipe d’animation de la session de Formation internationale Montfortaine (FIM) anglophone, Sr Diane Thibodeau, fdls, est revenue enchantée de son expérience. « Ce fut l’occasion pour tous les participants, des personnes très engagées et actives dans leur pays respectif, de se donner un temps de réflexion, un moment de recul pour donner du souffle à leur mission. »

Dans son rôle de « grande sœur » et d’accompagnatrice auprès des religieuses participantes, Sr Diane souligne le climat convivial et très chaleureux durant toute la session qui a duré six semaines. « J’ai ressenti toute la sincérité de l’engagement des participants et le sérieux investi dans la démarche proposée pour cette session. »

La formation de cette année reprenait les éléments de la préparation à la consécration de Jésus par Marie.  À savoir, la connaissance de soi (Jos van den Bergh, smm de la Belgique), la connaissance de Marie (Olivier Maire, smm de la France), la connaissance de Jésus-Christ (Marie-Reine Gauthier, fdlS du Canada, actuellement conseillère générale en France).

Une semaine de pèlerinage

La session qui a débuté le 14 avril dernier (dimanche des Rameaux) a pris fin à la mi-mai. Elle a été enrichie par une semaine de pèlerinage à Lourdes. Les organisateurs de la session FIM ont en effet profité de la tenue du pèlerinage annuel montfortain pour l’intégrer à la session. Pas moins de six autobus partant de St-Laurent-sur-Sèvre ont formé la caravane du pèlerinage 2019. À la lumière des commentaires de Sr Diane, ce fut un élément très fécond et stimulant pour tous les participants.

Cette dernière a été impressionnée entre autres, par la gentillesse et l’accueil amical des personnes présentes tout au long de ce parcours. « Lors des arrêts, des bénévoles s’empressaient de s’installer entre deux autobus pour nous offrir café, chocolat chaud et brioches. » La session de formation incluait également deux escapades, l’une à La Rochelle et l’autre à Poitiers. Elle s’est terminée par une semaine de retraite, prêchée par le P. Mario Belloti, smm.

Une expérience inoubliable

« Je suis revenue de cette session FIM le cœur gonflé. J’ai vécu de beaux moments avec tous les participants. Je les porte dans mon cœur et j’espère qu’ils sauront se donner des temps d’arrêt dans leur vie quotidienne trépidante pour nourrir leur passion montfortaine et poursuivre leurs réflexions », mentionne Sr Diane Thibodeau.

La session de Formation Internationale Montfortaine (FIM) rassemblait à Saint Laurent-sur Sèvre, 24 participants provenant de nombreux pays : Philippines, Inde, Indonésie, Papouasie, Malaisie, Malawi, Irlande et l’Italie. Ils représentaient les Filles de la Sagesse (sept personnes incluant un Ami de la Sagesse), les Frères de Saint Gabriel (huit participants incluant un associé) et les Missionnaires Montfortains (neuf personnes incluant une collaboratrice).

L’équipe d’animation était composée en plus de Sr Diane Thibodeau, fdls, du Père Arnold SUHARDI, smm, premier responsable (Indonésie), du Fr. Maurice HERAULT, sg (France) et du Fr. Christian BIZON,  sg (France). Sœur Diane était la seule représentante du Canada.

Source et autres photos

« Va, va, avec la force qui t’anime ! »

« Va, va, avec la force qui t’anime ! »

Texte : S. Marie-Claire Pelletier, fdls                                           Photos : S. Madeleine Malette, fdls

Le chant de Raymonde Pelletier : « Va avec la force qui t’anime … » est devenu le vœu que la Communauté Salaberry- Filles de la Sagesse, a laissé monter pour S. Jeannine Fleurent, tout au long de ses préparatifs pour changer de domicile.

Le 22 mai dernier, après 27 ans de présence engagée dans différents domaines, à la Maison-Mère de la Providence, Montréal, S. Jeannine a décidé de prendre la route vers Ottawa.  Un tel événement ne peut passer inaperçu !  Donc, le 17 mai, les Filles de la Sagesse se regroupent avec la communauté de 3eC pour une prière très personnalisée aux intentions de Jeannine. Celle-ci a mis ses divers dons au service des autres : pour les sœurs de l’infirmerie, elle s’est rendue disponible comme accompagnatrice pour les examens médicaux, et comme commissionnaire entre le Bureau de Santé et l’Hôpital Sacré-Cœur. Que dire de son implication dans le projet : « Prenez bien soin des pauvres » et ses dernières années dans les archives médicales : véritable travail de moine !

Le temps de prière est suivi d’un apéro pendant lequel nous nous remémorons ce que notre consœur fut pour nous comme compagne de communauté.  Nous nous dirigeons ensuite vers la cafétéria où nous attendent une variété de menus Saint-Hubert.  L’éloge des faits et gestes de Jeannine continue tout au long du repas !  Et ça ne fait que commencer!  De retour à la communauté, nous lui exprimons notre reconnaissance de différentes manières.  Entre autres, S. Hélène Laverdure lui a composé un chant sur la mélodie du « Petit mousse » relatant les principales étapes de sa vie.  Viennent ensuite les vœux, les souhaits et la remise des cadeaux entrecoupés d’échanges avec la fêtée du jour. Celle-ci semblait renversée de toutes ces manifestations de reconnaissance !

Sr Jeannine étant bien connue et estimée dans la Maison qu’elle quitte, ses Sœurs ont pris une initiative. La veille du départ, le 21 mai, dans différents endroits, est affichée une photo de Jeannine, au bas de laquelle est inscrit « Au cœur du service, un FEU ! ».  Près de cette photo, nous pouvons lire un hommage rendu à Jeannine pour les années vécu à la Maison-Mère des Sœurs de la Providence où elle a semé services et joie ! Cet affichage a été apprécié.

Nous te souhaitons de beaux jours à venir dans notre Maison Accueil Sagesse, chère Jeannine !

Album photos à venir...

Au pays de l’Interculturalité

AU PAYS DE L’INTERCULTURALITÉ

Depuis leur dernier Chapitre général, les Filles de la Sagesse du Canada et des États-Unis se sont mises en marche vers l’union de leurs deux entités.  Rassemblées récemment, les religieuses de ces pays ont bénéficié d’une journée pour approfondir l’interculturalité. Ce fut une expérience éclairante et énergisante, animée par le « Comité du Pont de Cesson *».

Au Canada, sous l’habile animation de Sr Anne-Marie Beaudoin, canadienne, et Sr Diane Capozzi, américaine, les Sœurs ont participé activement aux deux sessions présentées à Ottawa et à Montréal, au mois de mai dernier.

Sr Diane rappelle d’abord au groupe, la riche symbolique du Pont de Cesson*, endroit/événement où St Louis-Marie Grignion de Montfort est passé courageusement du connu à l’inconnu. Cet événement est témoin d’une libération intérieure qui permet de s’engager sur un nouveau chemin.

Quatre différents textes bibliques sont ensuite présentés à l’assemblée. Ceux-ci mettent en relief l’attitude inclusive de la Sagesse qui nous invite à aller au-delà des frontières. Les participantes doivent en choisir un, le prier et finalement en faire un partage contemplatif : un partage sans discussion, avec un cœur qui écoute.

Tous les exercices proposés par la suite, soulignent aussi des attitudes fondamentales à développer : inclusivité, savoir-écouter, ouverture, respect de la différence …

  • Une liste de comportements est distribuée … Les participantes doivent décider sous quel ordre ils sont : UNIVERSEL ou CULTUREL ou PERSONNEL. Suit le partage avec écoute du cœur, en petit groupe et grand groupe.
  • Une série de photos est mise à la disposition du groupe et chaque participante doit en choisir deux : celle qui plaît, celle qui déplaît. Nouveau point de départ d’un échange : écoute attentive, sans jugement, ni discussion 

Photos reportage par Mado

 Sr Anne-Marie propose ensuite un exercice qui invite à aller plus loin dans les relations : Qui sont ces « AUTRES » que je rejoins actuellement dans mon milieu de vie ?

  • A - Vers lesquels « autres » est-ce que je me tourne le plus spontanément ?
  • B - Quelles sont les catégories que j’exclus ?

L’assistance est amenée à s’interroger sur le fondement de la démarche avec cette question : Qu’est-ce que j’apprends des différents exercices présentés aujourd’hui?

En fin de rencontre, Sr Diane propose d’amorcer un début de connaissance mutuelle avec la pige d’une carte où l’on recense le nom de trois sœurs américaines.  Cet exercice, identifié sous le nom : « alliances réciproques », invite les sœurs présentes à être créatives en développant des moyens pour entrer en contact avec les trois sœurs américaines, y compris par la prière.

Une courte évaluation clôt ce voyage au pays de l’interculturalité, qui a été vécu également par les sœurs américaines.

La Sagesse appelle la Congrégation des Filles de la Sagesse à aller de l’avant ensemble sur le chemin de la transformation. Que les Fondateurs, Saint Louis-Marie et la bienheureuse Marie-Louise, inspirent à leur Congrégation l’enthousiasme des nouveaux départs!

Source : Sr Lucille Deschênes

Photos reportage : Sr Madeleine Malette

 

*« Le jeune Louis Grignion de Montfort est sur le point d’entreprendre son orientation vocationnelle et ses études à Saint Sulpice.  Le premier geste qu’il pose avec enthousiasme est de donner tous ses biens, sauf le linge qu’il porte et un peu d’argent de poche.  Prêt à quitter ses liens de famille, à partir de Rennes pour prendre la route vers Paris, Louis doit traverser le Pont de Cesson.  Un mendiant demande l’aumône et Louis lui donne le peu d’argent qu’il a.  Réalisant que cela ne suffit pas, il enlève son nouvel habit, un cadeau de sa mère, et l’échange contre les haillons du mendiant.  Maintenant, totalement dépendant sur la Providence, Louis est prêt à traverser, entièrement libre, vers une nouvelle vie. » - Diane Capozzi, fdls 

Autreas articles: BRÊVES ET ACTUALITÉS
Ressourcement clef en main!
Merci pour cet outil qui nous a gardées « reliées et solidaires » pendant 33 ans
Comité Co-Pain de l’espoir : partir à la rencontre des autres
Émission spéciale: Jour de joie... jour de tristesse !
Retour sur une expérience enrichissante à la session de Formation internationale montfortaine (FIM)
« Va, va, avec la force qui t’anime ! »
Au pays de l’Interculturalité
Obsèques de Jean Vanier
« On va continuer la route »
Un temps pour dire Merci et Aurevoir !
À la pointe de l'aurore...
Le Blog de la Sagesse
Le Blog de la Sagesse
Les Ami(e)s de la Sagesse
Site des Ami(e)s de la Sagesse
Liens externes
FDLS International
FDLS International FDLS International Développement et Paix
Centre Justice et Foi Église Verte Entraide Missionnaire Conférence Religieuse Canadienne

Newsletter

Navigateurs: Internet Explorer version 10 et +, Firefox et Chrome | Copyright: Filles de la Sagesse Canada 2005-2014
| BRÊVES ET ACTUALITÉS || A VOUS LA PAROLE || BABILLARD || MANIFESTE |
| LEADERSHIP PROVINCIAL || VIE CONSACRÉE || ANIMATION VOCATIONNELLE || NOS FONDATEURS || UN PEU D HISTOIRE |
| PRIER LA SAGESSE || TEXTES DE SAGESSE || FORMATION PERMANENTE || LA SAGESSE APPELLE |
| JPIC || SERVICE INTERNATIONAL || UNANIMA |
| DIAPORAMAS || BIBLIOGRAPHIE || LIENS |