BRÊVES ET ACTUALITÉS

En solidarité avec les missions des Filles de la Sagesse

Le Fonds Missi-Sagesse soutient des projets favorisant entre autres, l’autonomie des communautés locales, l’éducation, la mise en place d’infrastructures et la réponse à des situations d’urgence lors de phénomènes climatiques extrêmes.

Les dons reçus annuellement permettent de poursuivre la mission Sagesse dans plusieurs pays dont l’Argentine, la Colombie, la République démocratique du Congo, l’Équateur, Haïti, Malawi, Madagascar, l’Inde, l’Indonésie, la Papouasie Nouvelle-Guinée, le Pérou et les Philippines.

Afin de se concentrer sur l’action directe auprès des populations démunies, les Filles de la Sagesse (FDLS) ont confié en 2015, la gestion de leur fonds à la Fondation Internationale Roncalli, réputée pour sa transparence et sa rigueur.  Ainsi, le personnel de la Fondation se rend sur place pour vérifier la réalisation des initiatives subventionnées par les dons reçus. Au besoin, il assure la formation des personnes impliquées.

Un geste d’appui

Bref, les dons aux œuvres missionnaires des Filles de la Sagesse sont désormais dirigés vers la Fondation Internationale Roncalli qui veille à poursuivre les œuvres et les projets des FDLS.

Pour effectuer un don en ligneil faut cliquer ici. Ne vous surprenez pas d’arriver sur le site Canadon.org ou canadahelps.org. Il s’agit d’une plateforme sécurisée reconnue à laquelle la Fondation Roncalli et le Fonds Missi-Sagesse sont associés.

Les personnes désireuses de soutenir les missions FDLS par chèque peuvent télécharger le coupon en format PDF disponible ci-dessous. Il est à noter qu’il faut acheminer tout don à l’adresse de la Fondation Internationale Roncalli, en retournant le coupon dûment rempli et/ou en indiquant clairement sur votre chèque « Fonds Missi-Sagesse ».

Vous pouvez voir un aperçu des nombreux projets soutenus par les Filles de la Sagesse ici.

Toute la communauté des Filles de la Sagesse remercie les donateurs pour leur appui.

Des premiers pas sous le signe de l’ouverture

Reconfiguration des entités du Canada et des États-Unis

La rencontre de réflexion post-capitulaire, tenue le 8 février au Carrefour Providence, à Montréal a réuni une trentaine de Filles de la Sagesse du Canada. Après un échange sur un texte du père Jorge Cela, s.j., portant sur la spiritualité en période de reconfiguration, la rencontre s’est poursuivie pour faire le point sur les démarches en cours pour la réunification des Provinces du Canada et des États-Unis et surtout, prendre le pouls des personnes présentes.

Avant de céder la parole aux participantes, Sr Francine Gauthier, conseillère provinciale, a fait un bref survol de la première rencontre entre les deux Conseils provinciaux les 16 et 17 janvier derniers, à Islip, New York (É.U.). Elle a insisté sur l’ouverture d’esprit, la camaraderie et le désir palpable d’apprendre à mieux se connaître, des membres des deux Conseils.

Cette première rencontre a aussi permis de lever le voile sur certaines impressions ou incompréhensions des réalités distinctes des deux Provinces. Elle a fortifié les relations d’amitié et fait prendre conscience des efforts à entreprendre de part et d’autre pour réaliser le projet de reconfiguration pour 2021.

À vous la parole

Invitées à s’exprimer sur ce projet majeur, l’assemblée a, d’entrée de jeu, donné le ton en posant une première question sur l’existence des convergences entre les deux Provinces. On a alors lancé successivement les éléments suivants : être Filles de la Sagesse avec une mission commune et un mode de gouvernance semblable; être ouvertes au processus de reconfiguration et désirer s’y engager. Plusieurs questions ont porté sur le « comment? »

Sur les différences, on a souligné évidemment l’absence de connaissances sociologiques sur les lieux d’insertion dans les deux Provinces, nécessitant des actions pour faciliter une meilleure compréhension des réalités distinctes. On a aussi soulevé le mode d’élection ou de sélection des membres du Conseil provincial des États-Unis.

Parmi les autres idées exposées lors de cette rencontre, il y a eu cette crainte à l’effet de s’attarder davantage à l’administratif en perdant de vue la « mission Sagesse » et les besoins réels. Si le danger est plausible, Sr Francine Gauthier a rappelé qu’il n’en tenait qu’aux Filles de la Sagesse du Canada et des États-Unis d’exprimer clairement leurs attentes pour tenir compte des réalités des deux Provinces.

Bon accueil

Après la cérémonie de la remise des Actes du Chapitre provincial du Canada, les sœurs en ont refait une lecture. Dans cette dernière période d’échanges, on a précisé que les volets « Éveil vocationnel » et l’engagement pour « JPIC » demeurent un engagement, bien qu’ils n’aient pas été mentionnés comme prioritaires dans l’Orientation de la Province. L’accent a été placé sur la démarche de reconfiguration.

L’assistance a formulé quelques suggestions et vœux, notamment de donner accès aux Actes des deux Chapitres provinciaux, en anglais et en français. Elle a aussi signifié l’importance de favoriser des moyens pour découvrir et mieux connaître les sœurs et leurs actions, des deux côtés de la frontière.

Conscientes des défis imposés par cette nouvelle reconfiguration, les participantes ont fait connaître leur espérance, leurs doutes et leur désir de voir et mieux comprendre les prochaines étapes. Rappelons qu’une rencontre similaire a été organisée à la Maison Accueil-Sagesse, à Ottawa, le 6 février dernier où étaient présentes Srs Linda Joseph et Suzanne Léger.

Rendez-vous incontournable

Ainsi commence cette aventure commune vers l’union de nos Provinces : avec Montfort, un pont à franchir; avec Marie-Louise, un rendez-vous sur l’autre rive. Là même où nous attend la Sagesse.

Photos reportage – Sr Madeleine Malette

Pertinence de faire connaître la position des femmes en ce XXIe siècle

Livre « Une bible des femmes »

C’est avec enthousiasme que Sr Pierrette Daviau, fdls, a présenté le livre « Une bible des femmes » qui fait sensation présentement en Europe, en Amérique latine et en Afrique. La publication a notamment obtenu le Prix du livre religieux de France en décembre 2018 et est déjà en 2e réimpression. Devant une assistance de plus de 100 personnes au Carrefour Providence à Montréal, l’auteure et co-directrice de cet ouvrage réunissant 20 théologiennes, a souligné la nécessité de « faire connaître la position des femmes » au XXIe siècle et le contexte du mouvement « #MeToo » « #MoiAussi l’encourage. »

Alors que le livre collectif d’Élisabeth Cady Stanton « La bible des femmes » paru en 1895 a grandement contribué à la naissance du mouvement féministe américain, il était temps, selon Sr Daviau et les co-directrices Élisabeth Parmentier et Lauriane Savoy, de « revisiter les textes sacrés » pour aborder des thèmes en relation avec les questions actuelles, sous une perspective féministe, bien entendu.

« Il y a plusieurs passages qui peuvent heurter … » a mis en garde Sr Pierrette Daviau en insistant toutefois, sur le fait « qu’être féministe ne veut pas dire être contre les hommes. »

Diversité et sagesse

Les 20 théologiennes âgées entre 27 et 77 ans, célibataires, mariées, religieuses présentent le visage de la diversité culturelle (Europe, Afrique, Amérique du Nord dont cinq Québécoises) et œcuménique (protestantes, luthériennes, méthodistes, catholiques).

Le livre, écrit d’une façon individuelle tout en profitant du travail collaboratif impliquant une lecture critique réciproque, présente plusieurs approches et sensibilités féministes. Là encore, cet ouvrage collectif démontre la diversité du féminisme actuel.

Les thématiques abordées dans cette publication s’inspirent de textes bibliques controversés sur les femmes. On resitue la présence et le rôle des femmes à chacun des thèmes.

Dès le premier texte « Les visages féminins de Dieu », co-écrit par Sr Pierrette Daviau et Diane R. Marleau, on parle de la Sagesse et des chemins de vie spirituelle. Les thèmes suivants qui peuvent être lus en ordre ou en désordre, selon les intérêts des lectrices et lecteurs, sont tous évocateurs.

  • « Cachez ce corps que je ne saurais voir »
  • « Des femmes fatales dans la Bible? »
  • « Marthes débordées et Maries silencieuses? »
  • « Paroles de femmes, discours de Dieu »
  • « Le courage des femmes »
  • « Histoire d’étrangères »
  • « Jésus dit à la femme mise à l’écart : ‘Fille’! »
  • « Il y a subordination et subordination! »
  • « Sortir de la tente rouge et faire rayonner la tribu de Dina! »
  • « La beauté des femmes bibliques »
  • « Une stérilité féconde »
  • « Sauvée par la maternité? »

Des thèmes qui abordent le « silence » autour des femmes, leur rôle et la présence de femmes étrangères. À ce sujet, Sr Pierrette se permet de signaler que « Dieu accepte la différence ».

Lire la Bible comme femmes et … féministes

Parmi les commentaires reçus à la fin de la présentation, plusieurs personnes présentes ont manifesté leur appréciation après la lecture du livre. « C’est une approche éclairante » « Je peux maintenant mourir en paix », a dit une autre signifiant sa conviction. Une autre a posé la question « Vous attendez-vous au sacerdoce des femmes? »

Si l’on peut faire des rapprochements entre le livre et l’avenir des femmes dans l’Église et dans la société, Sr Pierrette a souligné l’existence de plusieurs arguments pour accepter le sacerdoce, mais le Vatican le refuse encore.

En marge des débats de la société actuelle, elle a conclu sur l’importance de dénoncer pour amener un changement de mentalité, qui commence à être perceptible d’ailleurs depuis le mouvement #MeToo - #MoiAussi.

Présentations et entrevues

Une séance de dédicaces a terminé cette rencontre qui rassemblait des religieuses de plusieurs congrégations et des personnes laïques. Le livre « Une bible des femmes » est disponible au Québec avec parfois quelques difficultés d’approvisionnement. Sr Pierrette Daviau a accordé plusieurs entrevues dont à Radio-Ville-Marie et Radio-Canada. Elle participe à quelques présentations. La prochaine aura lieu le 8 mars, à l’Université St-Paul, à Ottawa et le 7 mars, elle est invitée à l’émission « Plus on est de fous, plus on lit » à la Première chaîne de Radio-Canada entre 14h et 15h.

Source: Odette Côté | Communications FDLS du Canada

Photos reportage – Sr Madeleine Malette, fdls

«AIMEZ SANS FRONTIÈRES»

« Aimez sans frontières ». Tel est le thème audacieux du Chapitre général des Filles de la Sagesse tenu en France, en août 2018. À sa suite, maintenant, du 28 novembre au 2 décembre, a lieu à Montréal la 2e session du Chapitre Provincial des Filles de la Sagesse du Canada. Sont présentes, la Supérieure Provinciale, Sr Linda Joseph, 21 Déléguées, Sr Bríd Long, ssl, facilitatrice, et quelques autres Sœurs au service du bon fonctionnement du Chapitre. Il s’agit de discerner comment l’orientation du Chapitre général se concrétisera pour la Province canadienne.

Histoire

Au début du 18e siècle, en France, St Louis-Marie de Montfort et la Bse Marie-Louise Trichet avaient ouvert des chemins nouveaux pour vivre, en aimant sans frontières. Des gestes radicaux en faveur des pauvres ont marqué leur route, comme l’exprime le refrain : « Il faut bien que j’aime, que j’aime Dieu, caché dans mon prochain. » (Montfort Ct. 149) Dans son mot d’ouverture, Sr Linda Joseph invite l’assemblée à se pencher sur l’appel du Chapitre général en vue de la mission de la Congrégation.

Ouverture

Un rituel d’ouverture rappelle le testament de Sr Marie-Louise, recommandant à ses filles « …de ne jamais s’écarter de l’esprit primitif, qui est un esprit d’humilité… de charité et d’union les unes avec les autres. » Une balle de laine déposé en plein centre du groupe des déléguées sert à tisser un visuel signifiant notre désir « d’harmoniser la richesse de nos différences … » (Actes p.4)
Les paroles du chant touchent les cœurs: « habillez-vous de toutes les couleurs, peignez les rues, les murs, les barreaux de prisons, c’est le jour de la moisson. »

VOIR LA VIDÉO : CAPTEUR DE RÊVES

Reconfiguration                                                  REPORTAGE PHOTOS  « un clic ! 

L’orientation du Chapitre général lance la Congrégation dans une reconfiguration majeure, pour libérer le charisme et répondre aux besoins de la mission pour l’avenir. Les Sœurs sont encouragées à s’ouvrir à l’interculturalité et au partage des ressources. Après un moment d’étude des Orientations, les déléguées de la province canadienne entrent en dialogue, pour suggérer des façons de répondre, par des gestes concrets, à l’appel de la Sagesse à aimer sans frontières. Aussi, la question de ce qui est opportun de promouvoir en ce qui concerne l’interculturalité, est mise sur la table. S’ajoutent des suggestions au Conseil provincial en vue de la création d’une seule entité États-Unis et Canada. Un article du Père Jorge Cela est l’objet d’un partage fort dynamisant car la reconfiguration donne l’occasion de réinventer la vie religieuse. L’atmosphère dans la salle est positive, nos esprits sont avides et nos cœurs sont engagés pour la mission.

Que l’Esprit fasse basculer la Congrégation, fasse basculer nos territoires, mais surtout, nos frontières personnelles.  Reconfigurer en vue de libérer l’Esprit du charisme, créer des liens plus étroits et opérer une rénovation spirituelle dans la mission. Avançons sur la route de l’amour sans frontières, confiantes que la Sagesse nous précède!

Soeur Lise Leriche, Fille de la Sagesse

 

______________________________________________________________

 

 À l'ouverture de la 2 session du Chapitre provincial,
S. Linda Joseph, responsable provinciale, s'adresse à l'Assemblée ...

Chères Sœurs,

En mars dernier, nous étions rassemblées dans la foi pour la préparation au Chapitre général. C’est dans ce même esprit que nous répondons aujourd’hui à l’appel de la Sagesse pour la mise en œuvre des Orientations du Chapitre général 2018 et pour revoir, à leur lumière, nos modalités ou statuts de Province.

« Aimez sans frontières! » est l’appel lancé à toute la Congrégation appel à ouvrir nos cœurs, notre esprit, nos mains, dans une « Église en sortie ». Comme l’affirme l’introduction aux Actes du Chapitre général, voilà « l’appel de la Sagesse incarnée à être témoins du Royaume par l’accueil de « Dieu caché dans notre prochain » (Montfort, C 149).

Afin de répondre à cet appel, et en vue de la Mission de la Congrégation, le Chapitre a décidé de

  • Reconfigurer nos structures de gouvernement et créer de nouveaux liens entre nous.
  • Vivre l’interculturalité.
  • Revisiter notre vision de la mission à la lumière du charisme.
  • Intensifier l’éveil vocationnel.

(Et pour mieux s’en souvenir : « RIME », soit « Reconfiguration, Interculturalité, Mission, Éveil vocationnel ».)
Pour lire la suite: télécharger le document PDF

Autreas articles: BRÊVES ET ACTUALITÉS
En solidarité avec les missions des Filles de la Sagesse
Des premiers pas sous le signe de l’ouverture
Pertinence de faire connaître la position des femmes en ce XXIe siècle
«AIMEZ SANS FRONTIÈRES»
MAISON ACCUEIL SAGESSE : PORTE OUVERTE...
Conversation en vue de la 2e session du Chapitre provincial 2018 (Secteur Montréal)
RASSEMBLEMENT DES ADLS, SECTEUR QUÉBEC
CHAPITRE GÉNÉRAL 2018...
«AIMEZ SANS FRONTIÈRES !»
ÉCOUTE LA SAGESSE...
Le Blog de la Sagesse
Le Blog de la Sagesse
Les Ami(e)s de la Sagesse
Site des Ami(e)s de la Sagesse
Liens externes
FDLS International
FDLS International FDLS International Développement et Paix
Centre Justice et Foi Église Verte Entraide Missionnaire Conférence Religieuse Canadienne

Newsletter

Navigateurs: Internet Explorer version 10 et +, Firefox et Chrome | Copyright: Filles de la Sagesse Canada 2005-2014
| BRÊVES ET ACTUALITÉS || A VOUS LA PAROLE || BABILLARD || MANIFESTE |
| LEADERSHIP PROVINCIAL || VIE CONSACRÉE || ANIMATION VOCATIONNELLE || NOS FONDATEURS || UN PEU D HISTOIRE |
| PRIER LA SAGESSE || TEXTES DE SAGESSE || FORMATION PERMANENTE || LA SAGESSE APPELLE |
| JPIC || SERVICE INTERNATIONAL || UNANIMA |
| DIAPORAMAS || BIBLIOGRAPHIE || LIENS |