Dans la section :VIE CONSACRÉE

2 février : Une journée significative pour les Filles de la Sagesse

Outre le fait que le 2 février soit la journée internationale de la vie consacrée, cette date est aussi celle de la fondation de la congrégation des Filles de la Sagesse par Saint Louis-Marie Grignion de Montfort. C’est en effet, le 2 février 1703, à Poitiers, en France, que la congrégation a vu le jour avec la prise d’habit de Marie-Louise de Jésus (Marie-Louise Trichet), première Fille de la Sagesse.

La Congrégation appartient à la famille montfortaine avec les Missionnaires Montfortains de la Compagnie de Marie et les Frères de Saint-Gabriel. Inspirées par les textes bibliques sapientaux et les écrits de leurs Fondateurs, les Filles de la Sagesse vivent d’une spiritualité marquée par l’amour de la Sagesse Éternelle et Incarnée.

« Leur mission spécifique est de rechercher, contempler, révéler la Sagesse au cœur du monde et d’en dénoncer les fausses sagesses. » (Règle de Vie – 2014). Depuis désormais 317 années, des milliers de femmes ont ainsi répondu à l’appel du Christ-Sagesse pour faire connaître le charisme de Montfort. On les retrouve actuellement sur les cinq continents où elles œuvrent particulièrement auprès des personnes défavorisées.

Pour en savoir davantage sur le parcours de notre congrégation, nous vous invitons à lire l’article ci-joint qui résume bien notre histoire. Écrit par Sr Bernadette Paquette cet article a été d’abord été publié dans la revue La Voix du sanctuaire N-D-de-Lourdes de Rigaud, à l’occasion du 25e anniversaire de la béatification de la cofondatrice, Marie-Louise de Jésus (Marie-Louise Trichet).

LES FILLES DE LA SAGESSE DANS LE MONDE

REGARD D’AMOUR SUR L’HUMANITÉ BLESSÉE

            La fondation d’une communauté religieuse c’est un peu comme un mariage.  Tout commence par une rencontre d’amour entre deux personnes. D’un côté, le Seigneur qui a une vision de bonheur pour l’humanité et de l’autre une personne qui reçoit cette vision, la fait sienne et accepte de devenir collaborateur avec Dieu. Ce fut le cas de Louis Grignion, né en 1673 et mort en 1716 à l’âge de 43 ans. 

LE FONDATEUR – LA FONDATRICE

Mais qui donc est cet homme? Animé d’un amour tendre pour la Mère de Dieu, il ajoute « Marie » à son nom, puis en toute gratitude pour le don de la foi, il ajoute « Montfort », le lieu de son baptême. Montfort tel qu’il est connu, est un « fou de l’Évangile » dont l’Épouse choisie est la Sagesse. Sa mort prématurée est preuve d’une existence faite de sacrifice et de don de lui-même.  

À la fin du 17ème siècle, alors qu’il est jeune prêtre en France, Louis voit la misère humaine qui l’entoure, la grande pauvreté des malades dans des hôpitaux délabrés, des enfants sans instruction ni éducation, des mendiants qui sillonnent les rues. Lui-même fait une expérience spirituelle extraordinaire et saisit avec une acuité insoupçonnée les deux volets d’une même réalité ou mystère : d’abord cet amour infini de Dieu pour l’humanité, tout particulièrement les pauvres, pour tous ceux et celles qui sont marqués par la souffrance, en somme, tous ceux que le monde ne trouve ni importants, ni intéressants, ceux que, spontanément, on a tendance à rejeter. 

Conscient de sa propre indigence, mais en même temps, de l’amour que Dieu lui porte, il découvre que la Sagesse de Dieu se cache dans le pauvre et que la plus grande et la seule richesse, réside dans l’amour de Dieu pour la faiblesse. Cette sagesse de Dieu bien sûr, est folie pour le monde. 

Et en deuxième lieu, il y a l’urgence pour l’humanité de répondre à cet amour gratuit.  C’est le charisme  de Louis-Marie, et cette puissante énergie spirituelle lui ouvre le chemin d’une conversion totale sur laquelle repose la fondation de cette œuvre de Dieu dans l’humanité. 

En 1947, l’Église a reconnu la sainteté de sa vie ainsi que l’incomparable richesse de l’héritage laissé par ses écrits, ses cantiques, ses sermons, sa vie.   L’homme humble et caché aux yeux du monde se tient aujourd’hui grand et solide dans un mouvement de marche, le crucifix à la main, parmi d’autres grands saints et saintes qui longent le corridor de la Basilique Saint-Pierre de Rome.   Un moment de gloire pour les yeux de ceux qui cherchent Dieu. 

Un Saint ne meurt pas, un saint de son temps et d’aujourd’hui qui a su faire la différence entre les fausses sagesses qui trompent et causent le malheur des personnes et la vraie Sagesse de Dieu, seul chemin de bonheur que nous propose l’Évangile.

... suite de l'article ici LA FONDATION 

 

Autreas articles: VIE CONSACRÉE
2 février : Une journée significative pour les Filles de la Sagesse
Une histoire sacrée
Voeux des Ami-e-s de la Sagesse
du Canada
LA JOIE D'UN ENGAGEMENT AU COEUR D'UNE PAROISSE
SESSION ON CONSECRATED CELIBACY
TÉMOIGNAGE DE SR. LISE LERICHE, FDLS
Me voici, Seigneur !
l’ARDPV : Commentaire de Suzanne
Risquer l’inattendu du Dieu de l’Alliance
EXPÉRIENCE «RISE UP»
Le Blog de la Sagesse
Le Blog de la Sagesse
Les Ami(e)s de la Sagesse
Site des Ami(e)s de la Sagesse
Liens externes
FDLS International
FDLS International FDLS International Développement et Paix
Centre Justice et Foi Église Verte Entraide Missionnaire Conférence Religieuse Canadienne
Navigateurs: Internet Explorer version 10 et +, Firefox et Chrome | Copyright: Filles de la Sagesse Canada 2005-2014
| BRÊVES ET ACTUALITÉS || A VOUS LA PAROLE || BABILLARD || MANIFESTE |
| LEADERSHIP PROVINCIAL || VIE CONSACRÉE || ANIMATION VOCATIONNELLE || NOS FONDATEURS || UN PEU D HISTOIRE |
| PRIER LA SAGESSE || TEXTES DE SAGESSE || FORMATION PERMANENTE || LA SAGESSE APPELLE |
| JPIC || SERVICE INTERNATIONAL || UNANIMA |
| DIAPORAMAS || BIBLIOGRAPHIE || LIENS |