Rechercher
Close this search box.

8 mars — Journée internationale des femmes

Officialisée en 1977 par les Nations Unies, la Journée internationale des femmes veut reconnaître et célébrer la contribution des femmes et des filles dans toutes les sphères de l’activité humaine.

Cette année, le thème retenu met l’accent sur l’éducation numérique et l’apport des avancées technologiques, soit « Pour un monde digital inclusif : innovation et technologies pour l’égalité des sexes ». Il est directement associé au thème de la 67e session de la Commission de la condition de la femme (CSW-67) qui se tient du 6 au 17 mars, à New York. Après deux années en mode virtuel, cette session accueillera à nouveau les personnes sur place tout en offrant ses sessions en mode virtuel.

Au cours de cette 67e session, il y aura de multiples présentations des projets en cours pour atteindre l’égalité des sexes et favoriser l’autonomisation des femmes et des filles dans le monde. À un moment où l’on recense des reculs des droits des femmes dans certains pays, la Journée internationale et la CSW-67 constituent des moments forts pour faire ressortir les impacts de l’écart entre les sexes dans l’univers des technologies et dans plusieurs autres secteurs de la vie en société.

C’est aussi une façon de rappeler l’importance de protéger les droits des femmes et des filles et de lutter contre la violence basée sur le genre, tant en société qu’en ligne.

« Résistance féministe »

C’est d’ailleurs l’approche développée au pays et en particulier au Québec où existe le Collectif du 8 mars qui regroupe des organisations de plusieurs horizons différents, dont l’Association des religieuses pour le droit des femmes (ARDF).

Au Québec, on désigne le 8 mars comme la Journée internationale des droits des femmes pour bien illustrer la volonté des femmes d’obtenir les mêmes droits que les hommes. Le thème de 2023 « Résistance féministe » veut faire contrepoids à la montée des conservatismes et aux remises en question des droits acquis.

« … L’heure n’est pas silencieuse. Elle est grave. L’urgence climatique, les polarisations, les privatisations, l’effritement des droits des femmes, l’augmentation des violences à nos égards, l’exacerbation des inégalités, la montée du racisme, le sexisme décomplexé, la haine assumée. Un slogan comme une évidence. L’amour comme acte de résistance. »

Plusieurs événements dont des marches sont organisées dans le cadre de cette journée et tout au cours du mois de mars pour faire valoir l’apport des femmes et des filles dans tous les domaines. Il est possible de suivre les activités de ce Collectif du 8 mars sur Facebook.