Rechercher
Close this search box.

23 août — Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition

« Nous honorons la mémoire des hommes et des femmes qui, à Saint— Domingue en 1791, se sont révoltés et ont ouvert la voie à la fin de l’esclavage et de la déshumanisation. Nous honorons leur mémoire et celle de toutes les autres victimes de la traite négrière et de l’esclavage qu’ils représentent. (…) Une fois pour toutes, il est temps d’abolir l’exploitation humaine et de reconnaître la dignité égale et inconditionnelle de chaque individu sur Terre », rappelle la directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, à l’occasion de la Journée du souvenir de la traite négrière et de son abolition.

Cette journée commémore l’insurrection dans la nuit du 22 au 23 août 1791 à Saint-Domingue dans sa partie occidentale (aujourd’hui Haïti). Cet événement a joué un rôle déterminant dans l’abolition de la traite négrière transatlantique et a ouvert la voie à l’indépendance d’Haïti le 1er janvier 1804.

L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) souhaite susciter une réflexion collective sur les causes et les conséquences de cette tragédie. C’est aussi une façon d’impliquer les parties prenantes de la société civile pour agir et fournir des sources d’inspiration aux générations futures afin de construire des sociétés plus justes.

Plusieurs documents écrits et vidéo sont disponibles pour découvrir ce pan de l’histoire, dont un site sur cette histoire millénaire avec plusieurs documents vidéo.

Des réalisateurs de ArteTV ont aussi produit une série de quatre documentaires vidéo intitulée « Les routes de l’esclavage » pour comprendre comment l’Afrique s’est trouvée au cœur de ce phénomène.