Rechercher
Close this search box.

20 février – La justice sociale, un fondement essentiel dans nos sociétés

Célébrée pour la première fois en 2008, la Journée mondiale de la justice sociale instaurée par les Nations Unies s’avère primordiale dans l’esprit de cette organisation où « le développement social et la justice sociale sont indispensables à l’établissement et au maintien de la paix et de la sécurité entre les nations et en leur sein même… »

Dans le contexte actuel, « la justice sociale doit par conséquent devenir un fondement du nouveau multilatéralisme et un objectif fédérateur, mais aussi un puissant levier au service d’un système multilatéral plus efficient garantissant la cohérence des politiques dans les divers domaines », rappelle l’ONU.

Cette dernière définit le concept de justice sociale « fondée sur l’égalité des droits pour tous les peuples et la possibilité pour tous les êtres humains sans discrimination de bénéficier du progrès économique et social partout dans le monde. Promouvoir la justice sociale ne consiste pas simplement à augmenter les revenus et à créer des emplois. C’est aussi une question de droits, de dignité et de liberté d’expression pour les travailleurs et les travailleuses, ainsi que d’autonomie économique, sociale et politique. »

Campagne et activités diverses

En parallèle, l’Organisation internationale du Travail (OIT) a lancé une campagne pour encourager des actions contre les inégalités dans le monde du travail. Elle espère ainsi susciter plus d’engagements pour réduire les inégalités en milieu de travail et favoriser une meilleure prise de conscience afin de promouvoir la justice sociale partout sur la planète. Visionner la vidéo de la campagne.

Dans le contexte économique actuel, de nombreux organismes et syndicats un peu partout au Canada organisent des activités dans le cadre de cette journée pour dénoncer les injustices et les inégalités et contribuer à la sensibilisation. Unifor tient un webinaire virtuel alors qu’au Québec, la Coalition Main rouge, qui rallie des organisations féministes, communautaires, populaires et syndicales, coordonne une série d’événements régionaux. On accède au programme ici.

Les FDLS engagées

Rappelons en terminant que sous l’inspiration de Marie-Louise Trichet, les Filles de la Sagesse œuvrent en justice sociale depuis leur fondation le 2 février 1703. Elles se sont engagées en éducation, en santé, en pastorale, tout en étant impliquées dans diverses organisations internationales militant pour la défense des droits et la justice.