Sagesse Canada Accueil Contact L'Institution du Sacré-Coeur Haïti Toutes les Vidéos Le Blog de la Sagesse Les Filles de la Sagesse du Canada Les Ami(e)s Cartes Express
COMPTES RENDUS

L’innocence retrouvée

Cette session vécue sous le thème “La Sagesse créatrice”, j’ai eu le goût de l’intituler « L’innocence retrouvée » car c’était un retour plein de fraîcheur au projet de Dieu  manifesté lors de Sa création.  Sœurs et Ami(e)s de la Sagesse nous avons cheminé tout au long de la journée, parfois allègrement, parfois douloureusement avec nos deux dynamiques animatrices Jeannelle Daigle, et Marie-Reine Gauthier. 

Au début, invités à nous remémorer la beauté d’un paysage familier, j’ai revu le chalet familial situé à une trentaine de kilomètres d’Ottawa sur les rives de la rivière des Outaouais. Les oiseaux y chantent sans contrainte, les écureuils y folâtrent et les bernaches se donnent rendez-vous dans la petite anse en bas du rocher.  De ce paysage se dégage une impression de calme et de sérénité qui permet de refaire ses forces usées par la trépidante vie citadine.
 

Puis, durant une bonne partie de la matinée nous avons, grâce à de très beaux textes sapientiaux, jubilé et chanté avec cette Sagesse créatrice qui s’est révélée à nous dans le Nouveau Testament en s’incarnant en Jésus pour recréer des relations porteuses de vie.  Cette phrase de l’animatrice m’a remis à l’esprit un texte tiré du livre « Le Donne nel Vangelo » (Les Femmes dans l’Évangile) où, sous le regard compatissant de Jésus, la femme adultère s’est sentie pardonnée de son égarement et redevenir « une petite fille ».  Expérience émouvante de l’innocence retrouvée.

Par la suite nous avons été invités à nous remémorer des expériences de la vie de Montfort et Marie-Louise avec la nature et la création.  Trouver des exemples concrets chez Montfort a été facile car ses écrits et ses cantiques en foisonnent.  chez la discrète Marie-Louise a été plus ardu que chez  Cependant de jolies perles ont été trouvées :  l’herboristerie qu’elle a créée à St-Laurent – la fleur qu’elle posait près d’un(e) malade – les plantes aromatiques qu’elle brûlait pour assainir l’air, etc.

Puis, dans l’après-midi nous avons visualisé avec réalisme les dommages faits par l’être humain à cette si belle création suite à un mauvais usage de sa liberté.  Comme Montfort au no. 39 de « La Sagesse Éternelle » nous pouvons crier : « Mais malheur des malheurs !... Voilà l’homme qui pèche, et qui, en péchant, perd sa sagesse, son innocence, sa beauté, son immortalité.  Et enfin il perd tous les biens qu’il avait reçus et est assailli d’une infinité de maux. »

Suite à un si sombre tableau de l’homme et de la création qu’il a défigurée allons-nous nous laisser aller au défaitisme.  Non, car nous avons été invités à changer notre regard  et à voir les gestes concrets déjà posés à travers le monde et ceux que la Sagesse créatrice m’appelle à poser dans mon milieu de vie.  Le diaporama du « Sage au bord de la mer » nous a démontré que le moindre geste de restauration de la nature en vaut la peine, surtout quand il a un effet d’entraînement.

N’oublions surtout pas qu’en restaurant la nature, nous restaurons aussi cette innocence originelle dans laquelle la Sagesse nous a créés.


Jeannette Roy, fdls

 

Cliquez ici pour la suite

Tags :  l’innocence  retrouvée   

fin article (T2) - 1705 affichages depuis le 1 Jan 2008

Outils Accueil Contact Haut Imprimer


AUTRES ARTICLES RÉCENTS POUR «COMPTES RENDUS»

Un 125e et un 60e !

Archives (cliquer sur le signe + de l'année dont vous voulez consulter les archives)
 Archives de 2010  : 2 articles
 Archives de 2009  : 11 articles
 Archives de 2008  : 3 articles
 Archives de 2007  : 28 articles
 Archives de 2006  : 15 articles