A VOUS LA PAROLE

Intention de prière de décembre 2017

Vidéo du Pape :
«Soyons proches des personnes âgées »

Intention de prière de décembre 2017

4 DÉCEMBRE 2017MARINA DROUJININA

 

Le pape François invite à prier pour les personnes âgées   dans sa vidéo d’intention de prière de décembre 2017, diffusée par le Réseau mondial de prière du pape.

« Soyons proches des personnes âgées, demande-t-il, afin que, grâce au soutien de leurs familles et des institutions, elles collaborent par leur sagesse et par leur expérience à l’éducation des nouvelles générations. »

Dans son message en espagnol et sous-titré dans les langues principales, il avertit qu’« un peuple qui ne prend pas soin des grands-parents et ne les traite pas bien est un peuple qui n’a pas d’avenir ». « Les anciens possèdent la sagesse », affirme le pape tandis qu’on voit sur l’écran une petite histoire présentant trois personnes âgées qui jouent une belle musique jazz et un jeune homme qui s’arrête devant leur porte par curiosité et – finalement – dérobe son saxophone et joue avec eux.

C’est aux personnes âgées « qu’est confiée la transmission de l’expérience de la vie, insiste le pape, l’histoire d’une famille, d’une communauté, d’un peuple ».

« La vidéo du pape », dirigée par le père Frédéric Fornos, jésuite français, est disponible en dix langues à travers tous les réseaux sociaux : Youtube, Facebook, Twitter, Instagram.

Le 8 janvier dernier, le pape a lancé une invitation à rejoindre son Réseau mondial de prière : « Je voudrais vous inviter à vous unir au Réseau mondial de prière du pape qui diffuse, aussi par les réseaux sociaux, les intentions de prière que je propose chaque mois à toute l’Église, a-t-il dit.  C’est ainsi que l’on promeut l’apostolat de la prière et que l’on fait grandir la communion. »

https://www.prieraucoeurdumonde.net/

UNE QUESTION À LA FOI

Notre Père : qu'est-ce que la tentation ?

Pourquoi la Nouvelle traduction liturgique de la Bible a-t-elle modifié la formulation du Notre Père concernant la tentation ? Qu'est-ce que la tentation ? Odile Flichy, bibliste et enseignante au Centre Sèvres à Paris, répond aux questions de Sophie de Villeneuve dans l'émission "Mille questions à la foi" sur Radio Notre-Dame. Publié le 24 mars 2016.

Sophie de Villeneuve : La nouvelle traduction liturgique de la Bible propose, à la fin du Notre Père, la formulation suivante : "Ne nous laisse pas entrer en tentation""Succomber à la tentation""être soumis à la tentation", quoi qu'il en soit, le mot tentation demeure, et il n'a pas très bonne presse. Pourtant, on le trouve souvent dans la Bible…

O. F. : C'est vrai. Mais dans le Nouveau Testament, c'est un mot grec, peirasmos, qui signifie plutôt, dans le contexte des récits où il apparaît, l'épreuve. Aujourd'hui, le mot tentation évoque l'attrait du péché, l'envie de chocolat, il a une connotation moralisante qui n'apparaît pas dans la Bible. Ce que l'on traduit dans la Bible par tentation, c'est une expérience qui met à l'épreuve parce qu'elle ouvre deux voies, une voie vers Dieu et une voie qui nous en sépare. Et dans la Bible, la tentation, l'épreuve, c'est toujours l'épreuve de la foi. Le peuple hébreu à l'épreuve dans le désert est le premier tenté, qui après avoir été libéré d’Égypte, se prend à douter de Dieu.

L'épreuve fait surgir la tentation de douter de Dieu ?

O. F. : Dans l'Ancien comme dans le Nouveau Testament, l'épreuve est le moment où s'ouvre la possibilité de douter de Dieu ou de l'accuser. Or Jacques dans son épître écrit : "Que nul ne dise : Dieu m'a tenté". Car Dieu ne tente pas.

C'est pour cette raison que la formule du Notre Père change ?

O. F. : Oui, on revient à une traduction qui avait proposée en 1966 par le P. Jean Delorme, "Ne nous laisse pas entrer en tentation", à la place du "Ne nous soumets pas à la tentation", qui était la traduction de la Vulgate de saint Jérôme en latin, Ne nos inducas in tentationem. C'est une traduction qui est gênante, quand on est convaincu que Dieu ne nous tente pas, qu'il ne cherche pas à nous faire tomber. Mais les exégètes ont beau tourner et retourner la question, le texte du Nouveau Testament dit, mot à mot : "Ne nous porte pas dans une épreuve". On ne peut pas changer le texte, mais le traduire au mieux. Érasme au XVIe siècle interprétait la phrase ainsi : "Ne nous laisse pas te provoquer". Ce qui veut dire : "Ne nous laisse pas te mettre à l'épreuve". Et le texte de l'Exode rapporte que Dieu, au peuple hébreu dans le désert, a dit : "Ne me mettez pas à l'épreuve".

On voit dans les évangiles que Jésus lui-même est sujet à des tentations…

O. F. : Oui, et c'est une scène fondamentale. Jésus est conduit ou poussé au désert par l'Esprit. Là le Diable met à l'épreuve sa vocation de Fils de Dieu : "Si tu es le Fils de Dieu"…, dit-il par trois fois. Et on voit bien là que Jésus a toute liberté d'accepter ou non la mission que Dieu lui confie.

L'épreuve de Jésus, c'est d'assumer sa mission de Fils de Dieu ? Ce n'est pas la soif, ou le pouvoir ?

O. F. : Non, la clé du texte, c'est : "Si tu es Fils de Dieu". Il n'est pas mis à l'épreuve parce qu'il a faim. La faim est à entendre au sens symbolique, c'est le dénuement où Jésus se trouve face à l'appel de Dieu qu'il a reçu à son baptême. Un autre passage important des évangiles est l'épisode de Gethsémani, quand Jésus demande à ses disciples de veiller "pour ne pas entrer en épreuve", c'est-à-dire pour que leur foi ne chancelle pas.

Cette phrase du Notre Père veut donc dire : "Ne nous laisse pas douter de toi" ?

O. F. : Exactement. Et "Ne nous laisse pas" est à entendre au sens positif : Dieu ne nous tente pas, et il peut nous aider dans les moments difficiles à lui rester fidèles, à lui garder notre confiance.

On est bien loin de l'acception moralisante du mot tentation !

O. F. : Oui, le mot a évolué. On a pu le comprendre à certaines époques comme un désir de tomber dans le péché, mais ce n'est pas ce que dit la Bible.

Il faut donc toujours en revenir à la lecture et à la compréhension de la Bible.

O. F. : Et s'interroger sur les images que nous nous faisons de Dieu. Qui est Dieu pour moi ? Est-ce un Dieu méchant, qui cherche à me faire tomber ? Ce n'est pas le Dieu que présente la Bible.

L'épreuve, qu'est-ce que cela peut être dans nos vies de tous les jours?

O. F. : Toutes les situations qui peuvent nous amener à douter, et à nous demander pourquoi, si Dieu est tout-puissant, tel ou tel malheur m'arrive, ce qui est très humain. Mais j'aime revenir à la lettre de Jacques : "Que nul, s'il est tenté dans sa foi, ne dise : C'est Dieu qui me tente". La lettre de Jacques parle de chrétiens persécutés, qui doivent faire preuve de persévérance, un mot qui revient souvent sous sa plume. La prière du Notre Père est un appel à être soutenu dans sa foi.

On a donc bien fait de changer de formulation ?

O. F. : Je ne suis pas sûre que la nouvelle soit tout à fait satisfaisante. Elle dit bien les tentatives de lutter contre une idée qui choque. Mais il faut continuer à lire la Bible et à se demander qui est Dieu pour moi.

SUIVRE LES LIENS : 

À qui s’adresse le NOTRE PÈRE ?         LE MAL          C’est DIEU qui m’éprouve

Le DÉSERT           La TENTATION           Cette épreuve de Foi nous concerne tous

Rencontre des Amies de la Sagesse - secteur Québec

Sur le thème :
 «La pertinence de la sagesse dans notre monde d'aujourd'hui»

Rencontre des Amies de la Sagesse - secteur Québec
Équipe du Site

Les Ami-e-s de la Sagesse, secteur Québec,
se sont lancé le défi de quitter le confort du CONNU...

En ce samedi matin, 22 octobre 2017, à bonne heure, les Ami-e-s de Montréal et des Laurentides roulaient vers Ottawa, rejoindre les Ami-e-s de l'Outaouais (Gatineau et Hull) ! Pour la première fois, tous et toutes étaient convoqué-e-s à la Maison Accueil Sagesse, pour la rencontre annuelle. Les équipes de Gatineau et de Hull avaient aménagé le contenu de cette rencontre et devaient l'animer. À l'exception des personnes elles-mêmes, tout était nouveau, hors contexte habituel !

Dès la prise de connaissance des lieux et la rencontre des personnes, beaucoup de joie et de confiance habitaient l'atmosphère. Que nous avaient préparé les Amis de l'Outaouais pour cette rencontre ? Richard Berriault, adls, répondait de la coordination.

Sur le thème : «La pertinence de la sagesse dans notre monde d'aujourd'hui», tout le groupe réuni, Ami-e-s et quelques Filles de la Sagesse,  se mit en marche pour le travail de la journée. D'abord, en avant midi : prière et chant, puis une conférence de Sr Marie-Reine Gauthier, fdls, sur «la foi et le multiculturalisme» suivie d'un court échange avec la conférencière. Après une courte pause, le rapport financier fut présenté par Pierre Soucy, adls. Présentation suivie d’un moment  de clarification et d'appréciation. D'ailleurs, Pierre accepte de poursuivre ce service de la comptabilité. Puis le groupe prit le temps de quelques informations, questions, commentaires en lien avec le vécu de leur nouvelle organisation pour l'année 2016-2017. Un participant exprima alors le désir que la structure des Ami-e-s dans le secteur soit revisitée. Hélène Filiatreault, adls, invita ensuite le groupe à prendre connaissance du travail exigeant qu'elle a accompli concernant les Archives des adls, secteur Québec, depuis leurs débuts. Elle avertit le groupe qu'elle ne comptait pas poursuivre ce travail, invitant quelqu'un d'autre qu’elle est prête à initié, à prendre la relève. Et ce fut le temps du dîner.

À 13h. le travail reprit, débutant par une visite organisée de trois kiosques préparés par les hôtes et les hôtesses du jour !  Un premier kiosque nous fit revivre le pèlerinage accompli l'été dernier, par un groupe international  d’Ami-e-s, dont quelques-uns étaient parmi nous. Expérience fort appréciée. À l'aide d’un montage audio-visuel, animé par le  pseudo Marquis de Magnanne : Jean Plamondon, adls, et Hélène Lebœuf, adls. Un deuxième kiosque portant sur un sujet très actuel : l'éco spiritualité, animé par Pierrette Daviau, fdls, nous a sensibilisés à la nécessité d'un engagement. Un troisième kiosque, animé par Suzanne Barthe, adls, nous a fait connaître le résultat d'une petite enquête sur le thème de «La spiritualité et les Jeunes». Autant de matière pour inspirer la marche à la suite des Fondateurs et de Christ Sagesse !

Un temps d'intériorisation a clos cette «Première» où amitié et spiritualité furent consolidées !

Cette rencontre a mis en évidence la maturité qui prend  de plus en plus racine chez les Ami-e-s d'ici. A été aussi approfondie, leur recherche sincère d'une spiritualité qui a une  histoire féconde et stimulante ! «Ensemble aimons, vivons, proclamons la Sagesse !» 

«Ensemble aimons, vivons, proclamons la Sagesse !» 

Rencontre Internationale des Ami-e-s de la Sagesse

Avec la Sagesse, soyons prophètes d’espérance
Que pouvons-nous ramener à la maison ?

Témoignage de Paulette Tessier, Amie de la Sagesse, Elliot Lake ON

J’ai apprécié le voyage en France sur les pas des Fondateurs, comme Amie de la Sagesse, car il m’a nourrie dans ma foi, m’a fortifiée dans mon appartenance. L'expérience qui s'est déroulée en août 2017,  m’a aussi rapprochée, non seulement des Ami-e-s du Québec et de l’Ontario mais des cinq continents. Le pèlerinage m’a confirmée dans ma mission auprès des malades, dans ma collaboration en paroisse et mon engagement auprès des enfants. Je suis maintenant davantage assurée aussi d’être en solidarité avec les Ami-e-s et les Filles de la Sagesse ! Merci !

Témoignage de mon pèlerinage
Jeannette Lortie, Amie de la Sagesse – Spanish/Elliot Lake ON

Le pèlerinage vécu en France sur les lieux des Fondateurs : la Bienheureuse ML Trichet et Saint LM de Montfort, entre les 16 et 24 août 2017, fut pour moi un temps de prière, un temps de grâce, un temps de partage et un temps de joie. Je tenais à faire ce pèlerinage afin de raviver ma foi et de vivre le charisme de la Sagesse avec la famille Montfortaine. Ce fut pour moi un moment de ressourcement spirituel !

Les prières, les chants, les sourires et les activités partagés tout au long de notre trajet, ont rendu ce pèlerinage mémorable. Chaque jour, un différent groupe de pèlerins avait la responsabilité d’animer la journée de prière ; ce temps fut vraiment touchant, grâce à la richesse de notre diversité. Chaque journée nous a fait découvrir et vivre de nouvelles expériences.

Ce pèlerinage m’a proposé une nouvelle compréhension et une nouvelle façon d’aborder les écrits de ce grand homme qu'est Saint LM de Montfort. Cette manière concrète de pouvoir vivre ma vie à cette lumière, « à petits pas », a transformé ma vie spirituelle, personnelle.

Cette rencontre internationale des Ami-e-s de la Sagesse a baigné dans une fraternité telle qu'elle s'exprime dans une grande famille humaine. Il n’y a pas eu une seule journée, au cours de ce pèlerinage, où la Sagesse Incarnée ne se soit manifestée. Je l’ai vécu en moi comme un sentiment de grande liberté, quelque chose d’inexprimable ! Et je l’ai vue aussi dans les autres pèlerins, dans les personnes rencontrées au long de la route, dans mes ami-e-s, dans les événements. Comment résumer toutes les belles images qui sont restées gravées en moi, tous les sentiments, toutes les émotions que j’ai vécus ? Me reviennent à la mémoire : les soirées récréatives, les eucharisties célébrées dans de petites églises, le calvaire à Pontchâteau et son histoire, la grotte de Mervent, les chants, les prières dans l’autobus, les rencontres à l’aéroport et tous ces beaux souvenirs ...

Ce pèlerinage est et sera pour moi un souvenir inoubliable.

Je vous remercie de tout mon cœur de m’avoir donné la possibilité d’aller sur ces lieux et le privilège de découvrir et d’approfondir la spiritualité montfortaine.

À l’exemple de Saint Louis-Marie de Montfort et de la bienheureuse Marie-Louise Trichet :
« Ensemble aimons, vivons et proclamons la Sagesse ! »

***********************************************************

Quel beau pèlerinage !
Jacqueline Labelle

Tout d’abord ce qui m’a tellement étonnée, c’était de voir tout ce beau monde venu de différents pays pour célébrer le trajet de Montfort. Je me sentais tellement à l’aise. C’était comme une grande famille unie et heureuse.Lors des célébrations eucharistiques, je me sentais tellement émue… mon cœur se gonflait… c’était la Sagesse qui entrait dans mon cœur.
J’ai quitté avec un petit pincement au cœur, mais je me suis dit : « ce n’est qu’un aurevoir…»

Ce pèlerinage fut une des plus grandes expériences de ma vie.
Je ne l’oublierai jamais.

*************************************************************

Témoignage de Lucille Mallette, Amie de la Sagesse,  Wendover ON

Un gros merci à toutes les Filles de la Sagesse pour l'excellent accueil, les bons repas, le logement et l'organisation du parcours sur les pas de Montfort en France. Tout s’est bien déroulé, lors de notre séjour. Les chants et animation : parfaits.

Nos hôtes ont bien aimé nos petits cadeaux, foulards, friandises et épinglettes du 150e anniversaire de la confédération du Canada.

Il y avait un très bon climat dans les différents groupes. De plus, la célébration de l’arbre représentant les Ami-e-s de par le monde, à St-Laurent-sur-Sèvre, organisée par Jean Plamondon et Hélène Leboeuf et notre groupe, était très belle. Ci-joint, des photos.

Encore merci pour m’avoir donnée la chance de participer à ce pèlerinage !

RELIRE:  AVEC LA SAGESSE, SOYONS DES PROPHÈTES D'ESPÉRANCE

LANCEMENT D’UN NOUVEAU LIVRE

Le lancement d'un livre varie au plan des modalités de contenu et de déroulement ... Il y a cependant des incontournables dont la présentation de l'œuvre par l'auteur-e ! Les 25 et 31 mars 2017, à Montréal , puis à Ottawa, deux auditoires ont accueilli la dernière production de Claire Dumont, fdls : «Donne-moi LA SAGESSE» ! C'est avec une joie évidente que l'auteure nous a présenté son livre. Avec générosité, elle nous a partagé la richesse de l'inspiration qui l'a guidée et l'appel que Dieu Sagesse lance  à tout baptisé qui souhaite aller jusqu'au bout lui-même ... Voici  la présentation que l'auteure, Claire Dumont, a faite de son dernier livre : «Donne moi LA SAGESSE»...

Donne-moi LA  SAGESSE
Itinéraire spirituel avec saint Louis-Marie de Montfort

Bonjour,

Voir son livre publié, c’est une joie et la joie ça se partage surtout avec des gens qu’on aime. Alors, merci d'être venus partager cette joie avec moi. J’avais aussi le goût d’entendre proclamer, à nouveau, l’Annonce qui a changé l’Histoire et l’humble réponse d’une Femme qui a osé croire en ce qui lui était annoncé. Un insondable mystère à célébrer.

Donne-moi la Sagesse – Itinéraire spirituel.

Il me faut dire que l’idée d’un itinéraire vient de deux Filles de la Sagesse qui m’ont pressée de l’écrire : Lucille Deschênes et Madeleine Malette. Elles m’ont, en quelque sorte, obligée à aller plus loin en moi. J’ai donc fini par réaliser cet itinéraire pour « un pèlerinage de la tête au cœur » c’est-à-dire un voyage spirituel à l’intérieur de soi. Difficile voyage qu’un jour ou l’autre, nous sommes poussés à faire car tôt ou tard, les questions viennent, insistantes, tenaces, envahissantes : Pourquoi suis-je né ? La foi sert à quoi ? Dieu existe-t-il ? Et il faudra y répondre car notre bonheur en dépend. Pour être heureux, il nous faut découvrir une sagesse de vie qui est donnée par une spiritualité puisée dans la Parole de Dieu.

Pour les filles et les fils de saint Louis-Marie de Montfort, c’est  la Sagesse qui donne cette sagesse de vie. Pour celles et ceux qui ne sont pas habitués à nommer Dieu, Sagesse, je veux rappeler que la sagesse est la qualité de quelqu’un qui fait preuve de droiture, de justice, de discernement dans ses choix, dans ses décisions, dans ses jugements. C’est la qualité de quelqu’un qui écoute et prend parti pour le bien, le bon, le vrai, le beau. Dieu possède la sagesse à 100%, à un point tel qu’il est LA SAGESSE. Nous la connaissons car  Elle s’est incarnée, par Marie, en Jésus de Nazareth.

La spiritualité que j’offre dans ce livre est proposée dans un petit livre de saint L.-M. de Montfort : «L’Amour de la Sagesse éternelle». Je ne prétends pas présenter une connaissance complète de la spiritualité de ce saint. Mon but est bien plus simple : offrir un chemin de rencontre avec Dieu Sagesse. On apprendra vite que le pouvoir, le mensonge, l’égoïsme, l’orgueil ne font pas le bonheur. Ce sont là des fausses sagesses. Il nous faut donc apprendre de Jésus, la Sagesse incarnée, à discerner la vraie Sagesse, celle qui conduit à la plénitude de notre être. C’est ce qu’offre la spiritualité présentée dans ce livre Donne-moi la Sagesse. Mais quelle est-elle, cette spiritualité ?

  • La spiritualité Sagesse est une spiritualité de discernement. Elle colore la vie de la personne, oriente sa conduite intérieure, guide sa conscience, transforme sa manière de de penser, d’aimer, d’agir et provoque la marche dans le réel de sa vie.

  • La spiritualité Sagesse est une spiritualité Trinitaire : elle puise à la source même de la vie, de l’amour, du don, de la gratuité.

  • La spiritualité Sagesse est une spiritualité christique : elle regarde le Christ Jésus, la Sagesse incarnée en Marie de Nazareth, pour révéler à l’humanité le mystère de Dieu. L’incarnation est le pivot de la spiritualité Sagesse.

  • La spiritualité Sagesse est une spiritualité nuptiale : elle conduit à l’union intime à Dieu, à des épousailles en vue des Noces éternelles.

Pour apprendre cela, l’itinéraire n’est pas inutile. Il soutient le processus de transformation où la personne abandonne l’orientation de sa vie et laisse Dieu Sagesse agir en elle. Dans son voyage, la lectrice comme le lecteur rencontrera des joies, des surprises, des découvertes mais il y aura aussi des déceptions, des fatigues, des doutes. Elle ou Il voudra en savoir plus et restera sur sa faim parce que l’Itinéraire ne dit pas tout. Dieu est bien au-delà de nos mots.

Depuis notre naissance, Dieu a une parole unique à dire à notre être. Pour la savoir, il faut écouter. Comme auteure, il m’est apparu nécessaire de laisser le pèlerin puiser dans ses connaissances et dans son expérience pour faire ses choix et prendre le chemin qui, en réalité, n’est pas un chemin. Je propose au pèlerin d’écouter la Sagesse en lui, de visiter son vécu à la lumière de la Parole, de choisir les pas qui le conduiront vers sa vocation personnelle. 

Je crois que la spiritualité Sagesse rejoint toutes les spiritualités sans les pâlir. Les personnes qui connaissent la spiritualité ignacienne ne seront pas perdues car L’Amour de la Sagesse éternelle est organisé d’une certaine manière, selon les exercices de St Ignace.

«Donne-moi la Sagesse» veut amener le pèlerin à sa vraie vocation. Ce sera un chemin de Compostelle sur lequel nous deviendrons des femmes et des hommes au cœur brûlant d’amour de Dieu, de soi et des autres. Nous deviendrons peut-être plus grands que nature en répandant le feu autour de nous.

Claire Dumont
Fille de la Sagesse

Autreas articles: A VOUS LA PAROLE
Intention de prière de décembre 2017
UNE QUESTION À LA FOI
Rencontre des Amies de la Sagesse - secteur Québec
Rencontre Internationale des Ami-e-s de la Sagesse
JOURNÉE DU CHANDAIL ORANGE
UN HOMMAGE À MONIQUE DUMAIS
Au-delà du rite !
Abolir le commerce des armes
Journée consacrée à la famille montfortaine
L'ÉPANOUISSEMENT DE L'ÊTRE HUMAIN
Le Blog de la Sagesse
Le Blog de la Sagesse
Les Ami(e)s de la Sagesse
Site des Ami(e)s de la Sagesse
Albums photos
ALBUM 300e MONTFORT
Liens externes
FDLS International
FDLS International FDLS International Développement et Paix
Centre Justice et Foi Église Verte Entraide Missionnaire Conférence Religieuse Canadienne

Newsletter

Navigateurs: Internet Explorer version 10 et +, Firefox et Chrome | Copyright: Filles de la Sagesse Canada 2005-2014
| BRÊVES ET ACTUALITÉS || A VOUS LA PAROLE || BABILLARD || MANIFESTE |
| LEADERSHIP PROVINCIAL || VIE CONSACRÉE || ANIMATION VOCATIONNELLE || NOS FONDATEURS || UN PEU D HISTOIRE |
| PRIER LA SAGESSE || TEXTES DE SAGESSE || FORMATION PERMANENTE || LA SAGESSE APPELLE |
| JPIC || SERVICE INTERNATIONAL || UNANIMA |
| DIAPORAMAS || BIBLIOGRAPHIE || LIENS |