BRÊVES ET ACTUALITÉS

SALON DU LIVRE 2017

Le Salon du Livre : Une joie unique !
Claire Dumont, Fille de la Sagesse

Vivre quelques heures  dans un Salon du Livre, représente une joie unique. Ce fut une double joie, pour moi, cette année ! Au Salon du Livre de Rimouski qui avait lieu du 2 au 5 novembre 2017,  puis à celui de Montréal, du 15 au 20 novembre 2017.

 

Il me plaisait d’aller au Salon du livre de Rimouski. Et j’y étais à ce 47e Salon. Les visiteurs étaient aussi au rendez-vous en cette première fin de semaine de novembre. Des rencontres intéressantes, agréables et sympathiques se sont enfilées à la queue leu-leu. J’ai bu au vent du large à me rassasier. J’ai écouté la beauté du fleuve. J’ai goûté au froid automnal de ce beau coin de pays. Et j’ai présenté, au kiosque de Médiaspaul, mon dernier livre : Donne-moi la Sagesse.

 

Et que dire du 40e Salon du livre de Montréal ? Toujours saisissant à cause du nombre d’exposants, d’auteurs, de visiteurs. Samedi après-midi, au stand 442, les Éditions Médiaspaul recevaient les Moines du monastère Val Notre Dame, St-Jean-de-Matha. Quelle belle et joyeuse présence ! Ils ont présenté le livre Val Notre Dame, l’abbaye dans les bois. Un livre somptueux, majestueux où photos et textes se complètent et se font compétition pour exprimer la Beauté. Ils avaient avec eux du chocolat ! Un vrai plaisir de goûter ce chocolat au thé vert, au noyer noir, aux myrtilles… Ils sont des as du chocolat, oui, mais aussi de la joie.

 

Chaque année, les Salons du livre nous offrent avec une grande abondance les richesses littéraires et culturelles de l’année. Que de livres, que d’imaginations créatrices, que de phrases, que de mots nous attendent en ce lieu ! Pour moi, entrer dans un Salon du livre, c’est un peu comme si j’entrais dans une église. Ce n’est pas le silence qui émotionne mais le savoir, la créativité, la maitrise des mots. Imposant et impressionnant ! 

 

Claire Dumont

AMI-E-S DE LA SAGESSE
Papua New Guinea

Pèlerinage sur les lieux des Fondateurs en France
Sr Jeanne Adeline Soavinjanahary, fdls

Pour vivre une expérience spirituelle, nous devons nous mettre en état de découverte. Par exemple, vivre un pèlerinage en découvrant les Sites fondateurs montfortains ! La thématique de la mission des Ami-e-s de la Sagesse : «Ensemble, aimons, vivons, proclamons la Sagesse», nous sert de référence-guide. Le chêne planté le 9 août 2003... , lors du premier pèlerinage des Ami-e-s, est témoin de notre passage. Constituent le groupe des pèlerins ... 

  • quarante cinq (45) Ami-e-s de la Sagesse de 13 pays,
  • quelques Filles de la Sagesse répondantes,
  • le Comité organisateur international  
  • deux membres du Conseil général des Filles de la Sagesse, Sr Jacqueline et Sr Rani, qui assument gracieusement la traduction en 4 langues.

Notre pied-à-terre est à St-Laurent-sur-Sèvre, Vendée, où se trouve notre Maison-Mère. Nous logeons, par ailleurs, chez les Frères de St-Gabriel.

Présence des Ami-e-s de la Sagesse, province française, sur les lieux fondateurs

Tout au long du pèlerinage sur les lieux où ont vécu Montfort et Marie-Louise, nous nous rendons compte que la spiritualité léguée est très vivante. La présence des Ami-e-s de la Sagesse à Poitiers, La Rochelle, Montfort sur Meu, Pontchâteau et Mervent, est très aidante à ce point de vue. J'ai été touchée et inspirée par ce que les Ami-e-s français-e-s partagent et réalisent en ces lieux, en lien avec la vie des Fondateurs. Nous découvrons que les Ami-e-s sont très proches de Montfort et Marie-Louise. Leur appartenance  profonde et solide leur permet de témoigner de la spiritualité et de la transmettre  aux alentours. Leur unité est évidente et forte !   Deo gratias !

Montfort et Marie-Louise sont vivants là où les trois Congrégations sont présentes !

La Famille montfortaine grandit et se répand avec les Ami-e-s de la Sagesse et les Associé-e-s des Pères montfortains et des Frères St-Gabriel, présents dans plusieurs pays à travers le monde. Quel émerveillement de constater par exemple, qu'aujourd'hui, à Mervent, ce sont les Ami-e-s de la Sagesse qui entretiennent les lieux et accueillent les pèlerins. Merveilleux !  Merci au Marquis de Magnanne qui a ouvert la porte aux Ami-e-s de la Sagesse et Associé-e-s !

Quel a été le contenu des 8 jours de pèlerinage ?

Chaque matin nous quittions sitôt le déjeuner et revenions en soirée pour le repas. Nous avions 12 à 14 heures de déplacement par jour. En revenant, chaque fois, nous nous exclamions : «Quel jour merveilleux ! Une autre excellente expérience avec Montfort et Marie-Louise ! Ils ont posé des gestes remarquables !» Aucune plainte de fatigue. Tout le monde était heureux de marcher, d'écouter et de célébrer chaque jour, une Eucharistie remplie de sens. Nous avions vu et nous croyions ! Quelques groupes étaient désignés pour préparer l'eucharistie, d'autres pour l'animation du jour,  celle de l'autobus, entre autres ... Prière, vidéos, goûters. Nous avons eu, aussi,  quelques soirées récréatives.

À la fin de la journée, un temps spécial nous était donné pour réfléchir et intégrer personnellement le vécu de la journée. En ces moments, nous préparions aussi un texte d'engagement accompagné d'un symbole en lien avec notre expérience du jour. Nous avions reçu un livret fort bien préparé où nous retrouvions les différents points sur lesquelles réfléchir et de l'espace pour recueillir les fruits de toute cette réflexion ...

Et l'avenir des Ami-e-s de la Sagesse ...

Les Ami-e-s de la Sagesse ont eu aussi deux rencontres (par entité et langue) concernant leur avenir. Comment souhaitent-ils s'organiser pour vivre la mission ? Quels moyens souhaitent-ils prendre ? Aimeraient-ils déjà pointer des noms pour une coordination internationale ? Ils/elles eurent aussi  le temps de partager les motivations de leur présence en France, à ce pèlerinage et quelles suites ils/elles comptent  donner à cette expérience.

Envoi ... et reconnaissance

La messe de clôture a eu lieu à la Basilique de St-Laurent-sur-Sèvre, avec le Père Georges Madore, smm, comme Président d'assemblée. Pour terminer cette célébration, Sr Louise Madore, Supérieure générale, a fait l'envoi des Ami-e-s par continent.

Impossible de conserver pour moi-même les bénédictions reçues, grâce aux expériences vécues pendant ce pèlerinage. Je suis grandement reconnaissante d'avoir marché une seconde fois sur les pas de nos Saints Fondateurs, Saint LM de Montfort et la Bienheureuse M-L Trichet. Ce fut pour moi un cadeau inattendu de revivre cette riche expérience ! Aussi, j'aimerais dire un merci bien spécial à toutes mes Sœurs, au Conseil Général, spécialement, à Sr Jacqueline Portefaix et à Sr Rani qui nous ont accompagnés avec les membres du Comité, avant et pendant le pèlerinage.

Tôt le matin du 24 août 2017, nous quittions pour Paris. Le coeur rempli de joie et de reconnaissance, de fierté d'appartenir à la grande Famille montfortaine, nous disons en chœur : «Aurevoir St-Laurent-sur-Sèvre !» 

REPRÉSENTATON DU DIOSÈSE DE DARU/KIUNGA,
PAPUA NEW GUINEA, AU PÈLERINAGE DE 2017 ...

Trois Ami-e-s de la Sagesse : 
David Sendok Nong
Lawrence Katiwa   
Appolonia Elizabeth Yauieb
 

Une Fille de la Sagesse
Jeanne Adeline Soavinjamahary, fdls


International Encounter of the Friends of Wisdom
Article traduit et aménagé pour le Web par Lucille Deschênes, fdls

Sources : KUNDU 2017  

«VELOMA», AUREVOIR !

Sr Florentine fdls malgache, retourne dans son pays...

«VELOMA»,  AUREVOIR !
S. Marie-Claire Pelletier, fdls

Après trois années de formation intensive à l'IFHIM, Sr Florentine Soanambininjanahary, fdls malgache, le coeur serré, a fait ses adieux au personnel et aux étudiants/tes de l’IFHIM, aux communautés des Filles de la Sagesse de Montréal et à ses nombreuses amies. Entre autres, de mai à juillet de cette année, Florentine a salué toutes les sœurs présentes à la cafétéria du Carrefour Providence avant de les quitter.  Tout en n'étant pas surprises de son geste, les personnes concernées ont été touchées de cette délicatesse.

En effet, S. Florentine a gagné le cœur de tout le monde dès son arrivée, le 15 janvier 2015.  D’un abord facile, elle s’est rapidement adaptée à notre culture canadienne et à certaines de nos traditions.  Pour elle, toute nouveauté devenait une expérience… et elle en a faites de toutes sortes, des expériences.  Elle est retournée dans son pays natal avec quelques canadianismes dans son sac à dos !

Florentine est repartie à Madagascar enrichie, il va sans dire, de ses trois ans de formation à l’Institut de Formation Humaine et Intégrale de Montréal. Autre enrichissement, elle a acquis une meilleure connaissance du Canada surtout des provinces de Québec et de l’Ontario. Connaissances qu’elle va partager grâce aux cours et photos stockées dans ses clés USB.

Elle s’est aussi envolée avec d’autres ‘trouvailles’.  Le 27 juillet dernier, sa communauté du 3e C au Carrefour Providence a souligné son départ.  Un moment de prière a regroupé les sœurs à la salle communautaire. Dans une main découpée dans du papier chacune a écrit un aspect positif de la personnalité de notre consœur Florentine qui l'avait frappée.  Suit ensuite, au solarium, un délicieux repas froid préparé par S. Suzanne Chassé. Après quoi nous sommes retournées à la communauté pour présenter cartes, vœux et cadeau.  Chaque moment est émaillé de chants.  Une carte de la part de chaque soeur lui est remise dans laquelle il est fait mention d'un événement vécu avec elle ou d'une anecdote où elle était concernée.  

​Voir : Album Photos

Le 29 juillet 2017, Florentine nous quittait. Malgré la distance qui nous sépare maintenant, nous resterons unies grâce à l’Internet et au bagage de souvenirs qui habitent notre cœur et notre esprit.  Comme le dit la chanson : « Ce n’est qu’un aurevoir! »  L’avenir nous réserve peut-être une rencontre inattendue…lors d’un rassemblement international ...  Florentine,  tu seras toujours la bienvenue au Canada.

​LIRE AUSSI : « J'ai vu des personnes se redresser... »
 
Le privilège d’accueillir chez soi des personnes d’une autre culture

RÉSEAU IFHIM-HAÏTI

« J'ai vu des personnes se redresser...»

Sr Florentine  Soanambininjanahary, Fille de la Sagesse, malgache, complétait, le 29 mai 2017,  trois années de formation à l'Institut de formation humaine intégrale de Montréal. À la fin de ce parcours,  il fut offert aux  finissant-e-s qui le désiraient, de donner leur nom en vue de la création d'une caravane en direction d'Haïti. On se souviendra qu'Haïti avait traversé l'ouragan Matthew en octobre 2016. Or, dans ce pays, éprouvé de multiples façons, il existe un réseau IFHIM-Haïti, formé d'anciennes étudiantes. Ce réseau a fait appel à l'Institut pour que leur soit envoyé de l'aide ... Florentine a choisi de donner son nom pour ce Projet et a été choisie. L'objectif du projet : «COLLABORER À  RESTAURER LES FORCES VITALES HUMAINES «blessées» dans une expérience traumatique». Les lieux choisis étaient : Jérémie et Corail.

Nous laissons maintenant Florentine relater l'évènement ...

La Caravane pour Haïti s'organise

Notre groupe en partance pour Haïti était composé de six étudiants/es, finissant-e-s du programme de formation. Nous étions la 19e caravane organisée ; elle aurait lieu du 31 mai au 14 juin 2017. Nous sommes arrivés à Port-au-Prince, le 31 mai 2017. Nous y rejoignions les membres du réseau d'Haïti et huit anciennes étudiantes de IFHIM. Ensemble, nous avons quitté Port-au-Prince le 31 juin 2017 pour nous rendre dans la région de Jérémie, à deux différents endroits. La première semaine : au centre Diocésain Caritas-TKL avec un groupe de 54 personnes puis, pour la deuxième semaine, à Corail dans une commune rurale, avec un groupe composé de 60 personnes. Les âges se situaient entre 16 et 65 ans.

Petite parenthèse. Qui admirer le plus dans cette expérience : les participants ou les animateurs ? Les deux sans doute ! Mais comment omettre un fait illustrant la reconnaissance, la joie et l'espérance d'un groupe en particulier? En effet, il devaient venir vers nous aller-retour, chaque matin et soir, pour assurer une présence avec nous et en même temps, la sécurité de leurs enfants et de leurs bêtes, le soir. Quels courage et résilience !​

 

Le travail d'équipe à Jérémie et à Corail

En quoi consistait le travail avec les personnes ? Ces personnes avaient vécu une expérience profondément traumatisante, bouleversante. Il s'agissait alors de les aider à en sortir et à restaurer leurs forces vitales ... La joie des animateurs et animatrices fut de constater la richesse de la formation qu'elles /ils avaient reçue et le fait qu'elle soit transmissible.

Lire aussi :  Haïti : Constats hallucinants

Ce que je trouve riche de ce projet, c'est d'avoir pu solidifier mes acquis de formation. En tant que Fille de la Sagesse, je suis allée auprès de personnes délaissées, victimes d'un ouragan. Je suis allée auprès d'eux non pas pour distribuer de l'argent ou des biens matériels mais pour les aider à se remettre debout sur leurs forces, pour  leur faire découvrir leurs richesses personnelles. Après qu'elles eurent raconté leur expérience traumatisante de l'ouragan, exprimé leur foi en leurs énergies, et les gestes qui en ont découlé, avant, pendant et après le séisme ... j'ai vu des visages différents, des visages qui s'illuminaient ; j'ai vu des personnes se redresser. Elles avaient retrouvé la vie en touchant leurs richesses personnelles, leurs valeurs, leur trésor personnel caché ... Je me suis réjouie de leur joie de retrouver la vie. Ces personnes se sont découvertes fortes et dynamiques, prête à sauver la Vie !»  Remplie de la beauté et de la richesse de mon expérience, je peux témoigner !

Tout en solidifiant les acquis de ma formation, l'expérience vécue m'a aussi permis d'approfondir la richesse de l'esprit d'équipe, dans l'aide à apporter à une personne, dans la concertation, dans l'acceptation de la complémentarité de l'autre ... Les fruits de la formation reçue sont palpables ! J'en suis profondément reconnaissante.

 ‘’Nouvelle manière de voir toute la réalité humaine, cette formation est une nouvelle perspective sociale qui a pour vision la transformation de la personne en vue d`une transformation de la société.’’ (Claire Hamel, Magazine de la Personne, volume 7, no. 1 p. 67). En rentrant à Madagascar, «je suis heureuse de l'état où je suis !», prête à m'engager comme intervenante en faveur de la vie ! L'affirmation de Marie-Louise, la bienheureuse co-fondatrice de ma Congrégation, me remplit de joie ! Je suis davantage convaincue que, toujours, la Sagesse vient à ma rencontre ; Elle apparaît avec bienveillance dans ma vie, dans ma personne. Que mes frères et sœurs d'Haïti soient bénis, de même que tous mes professeurs et tous les étudiant-e-s rencontré-e-s à l'IFHIM ! Grande reconnaissance à  ma Congrégation !

Sr Florentine  Soanambininjanahary, fdls

Voir quelques photos ici !

PARTAGE MÉMORABLE ENTRE DEUX CONGRÉGATIONS

Les Petites Filles de Saint-Joseph  -  Les Filles de la Sagesse

Lise Therrien, fdls

L’hospitalité, c’est l’art d’accueillir les autres, de les rendre confortables, et de leur donner le sentiment qu’elles ont un autre chez-soi.  C’est dans cet esprit qu’en ce 19 juin 2017, les Filles de la Sagesse de la Maison Accueil-Sagesse à Ottawa reçoivent avec joie, les «Petites Filles de St-Joseph» pour l’Eucharistie et le repas du midi. Grâce à l'heureuse initiative et disponibilité de Sr Elaine Renaud, fdls, et de deux compagnes-«chauffeurs», Srs Suzanne Chassé et Hélène Laverdure du 3e C, Salaberry, Montréal, trois voitures se dirigent vers Ottawa ! En ce 160e anniversaire de leur fondation, huit Petites Filles de St-Joseph, dont leur Supérieure générale, S. Georgette Labrèche, viennent en pèlerinage sur la tombe de leur Fondatrice, Rose-de-Lima Dauth, au cimetière Notre-Dame à Ottawa.

QUI EST LA FONDATRICE ?    un clic sur la photo pour l'agrandir

À l’origine de toute vocation à la vie consacrée, il y a toujours une expérience forte de Dieu, une expérience qui ne s’oublie pas ! Et cela, personne ne peut ni le calculer, ni le programmerDieu nous surprend toujours ! C’est Lui qui appelle. Tel est bien le cas de Rose-de-Lima Dauth devenue Mère Julie,  fondatrice des Petites Filles de St-Joseph. Cela fait 160 ans. 

Le 26 avril 1857, en la fête du Patronage de saint Joseph, Mlle Rose-de-Lima Dauth et  deux compagnes se donnent au Seigneur et promettent de vouer leur vie entière au soutien des aspirants au sacerdoce et à la sanctification des prêtres.  Mais voilà que peu de temps s'écoule et au grand désarroi de Rose-de-Lima, ses compagnes l’abandonnent ! Elle ne perdit pas courage et sut attendre. Voilà qu'après quelque temps quatre nouvelles recrues la rejoignent. «Mère Julie», comme elle sera désignée plus tard, et ses quatre compagnes, sont considérées comme le noyau fondateur de la Congrégation. Ces femmes vivront pendant un certain fort heureuses et convaincues de leur mission auprès du clergé.  Mère Julie  ne se doutait pas alors du long calvaire qu’elle allait vivre durant de longues années. Seule ! À la suite d'accusations malveillantes à son endroit, toute une série d'épreuves s'en suivront ...

Dès les débuts, Mère Julie avait dirigé la Communauté avec sollicitude et dévouement. Pourtant, «pour calmer les esprits», on lui conseille  de quitter l’Institut qu’elle avait fondé. Après quelques années passées chez les Sœurs Grises, elle sollicite son admission chez les sœurs du Bon Pasteur de la même ville d’Ottawa. Elle demande finalement d'être intégrée à l’humble classe des Madeleines.  Elle décèdera le 25 août 1884 chez les Sœurs du Bon Pasteur et sera inhumée au cimetière Notre-Dame d’Ottawa... Rien n'empêchera cependant qu'elle soit reconnue comme Fondatrice des Petites Filles de Saint Joseph. Voici en abrégé, une histoire pour le moins étonnante ...

Aussi, on peut imaginer avec quelle émotion le groupe des Petites Filles de St-Joseph, a prié et échangé sur la tombe de la Fondatrice ...

Sans doute que Marie-Louise Trichet, bien-aimée cofondatrice des Filles de la Sagesse, et Rose-de-Lima Dauth se sont chuchoté des vœux d'avenir pour leurs chères Congrégations ...

Ce fut très touchant d'entendre de la part de nos invitées, leur joie et reconnaissance d'avoir bénéficié des services nécessaires leur permettant de  vivre cet événement ! Quant à nous, hôtesses et accompagnatrices, avons rarement vécu un événement où la communion était aussi tangible et la joie débordante.

Que Christ Sagesse garde en la mémoire de nos coeurs  le souvenir de ce partage fort enrichissant! 

ALBUM PHOTOS

À LIRE : Congrégation des Petites Filles de Saint-Joseph, Collaboratrices du Clergé

Autreas articles: BRÊVES ET ACTUALITÉS
SALON DU LIVRE 2017
AMI-E-S DE LA SAGESSE
Papua New Guinea
JOURNÉE DE RESSOURCEMENT
Ami(e)s de la Sagesse
«VELOMA», AUREVOIR !
RÉSEAU IFHIM-HAÏTI
PARTAGE MÉMORABLE ENTRE DEUX CONGRÉGATIONS
Maison Accueil Sagesse
Filles de la Sagesse, Ottawa
«Entre-deux-Fêtes» rue Lescarbot - Montréal - 2017
UNE PRÉSENCE DE 109 ANS
À QUATRE SAISONS...
Le Blog de la Sagesse
Le Blog de la Sagesse
Les Ami(e)s de la Sagesse
Site des Ami(e)s de la Sagesse
Albums photos
ALBUM 300e MONTFORT
Liens externes
FDLS International
FDLS International FDLS International Développement et Paix
Centre Justice et Foi Église Verte Entraide Missionnaire Conférence Religieuse Canadienne

Newsletter

Navigateurs: Internet Explorer version 10 et +, Firefox et Chrome | Copyright: Filles de la Sagesse Canada 2005-2014
| BRÊVES ET ACTUALITÉS || A VOUS LA PAROLE || BABILLARD || MANIFESTE |
| LEADERSHIP PROVINCIAL || VIE CONSACRÉE || ANIMATION VOCATIONNELLE || NOS FONDATEURS || UN PEU D HISTOIRE |
| PRIER LA SAGESSE || TEXTES DE SAGESSE || FORMATION PERMANENTE || LA SAGESSE APPELLE |
| JPIC || SERVICE INTERNATIONAL || UNANIMA |
| DIAPORAMAS || BIBLIOGRAPHIE || LIENS |