RÉSEAU IFHIM-HAÏTI


« J'ai vu des personnes se redresser...»

Sr Florentine  Soanambininjanahary, Fille de la Sagesse, malgache, complétait, le 29 mai 2017,  trois années de formation à l'Institut de formation humaine intégrale de Montréal. À la fin de ce parcours,  il fut offert aux  finissant-e-s qui le désiraient, de donner leur nom en vue de la création d'une caravane en direction d'Haïti. On se souviendra qu'Haïti avait traversé l'ouragan Matthew en octobre 2016. Or, dans ce pays, éprouvé de multiples façons, il existe un réseau IFHIM-Haïti, formé d'anciennes étudiantes. Ce réseau a fait appel à l'Institut pour que leur soit envoyé de l'aide ... Florentine a choisi de donner son nom pour ce Projet et a été choisie. L'objectif du projet : «COLLABORER À  RESTAURER LES FORCES VITALES HUMAINES «blessées» dans une expérience traumatique». Les lieux choisis étaient : Jérémie et Corail.

Nous laissons maintenant Florentine relater l'évènement ...

La Caravane pour Haïti s'organise

Notre groupe en partance pour Haïti était composé de six étudiants/es, finissant-e-s du programme de formation. Nous étions la 19e caravane organisée ; elle aurait lieu du 31 mai au 14 juin 2017. Nous sommes arrivés à Port-au-Prince, le 31 mai 2017. Nous y rejoignions les membres du réseau d'Haïti et huit anciennes étudiantes de IFHIM. Ensemble, nous avons quitté Port-au-Prince le 31 juin 2017 pour nous rendre dans la région de Jérémie, à deux différents endroits. La première semaine : au centre Diocésain Caritas-TKL avec un groupe de 54 personnes puis, pour la deuxième semaine, à Corail dans une commune rurale, avec un groupe composé de 60 personnes. Les âges se situaient entre 16 et 65 ans.

Petite parenthèse. Qui admirer le plus dans cette expérience : les participants ou les animateurs ? Les deux sans doute ! Mais comment omettre un fait illustrant la reconnaissance, la joie et l'espérance d'un groupe en particulier? En effet, il devaient venir vers nous aller-retour, chaque matin et soir, pour assurer une présence avec nous et en même temps, la sécurité de leurs enfants et de leurs bêtes, le soir. Quels courage et résilience !​

 


Le travail d'équipe à Jérémie et à Corail

En quoi consistait le travail avec les personnes ? Ces personnes avaient vécu une expérience profondément traumatisante, bouleversante. Il s'agissait alors de les aider à en sortir et à restaurer leurs forces vitales ... La joie des animateurs et animatrices fut de constater la richesse de la formation qu'elles /ils avaient reçue et le fait qu'elle soit transmissible.

Lire aussi :  Haïti : Constats hallucinants

Ce que je trouve riche de ce projet, c'est d'avoir pu solidifier mes acquis de formation. En tant que Fille de la Sagesse, je suis allée auprès de personnes délaissées, victimes d'un ouragan. Je suis allée auprès d'eux non pas pour distribuer de l'argent ou des biens matériels mais pour les aider à se remettre debout sur leurs forces, pour  leur faire découvrir leurs richesses personnelles. Après qu'elles eurent raconté leur expérience traumatisante de l'ouragan, exprimé leur foi en leurs énergies, et les gestes qui en ont découlé, avant, pendant et après le séisme ... j'ai vu des visages différents, des visages qui s'illuminaient ; j'ai vu des personnes se redresser. Elles avaient retrouvé la vie en touchant leurs richesses personnelles, leurs valeurs, leur trésor personnel caché ... Je me suis réjouie de leur joie de retrouver la vie. Ces personnes se sont découvertes fortes et dynamiques, prête à sauver la Vie !»  Remplie de la beauté et de la richesse de mon expérience, je peux témoigner !

Tout en solidifiant les acquis de ma formation, l'expérience vécue m'a aussi permis d'approfondir la richesse de l'esprit d'équipe, dans l'aide à apporter à une personne, dans la concertation, dans l'acceptation de la complémentarité de l'autre ... Les fruits de la formation reçue sont palpables ! J'en suis profondément reconnaissante.

 ‘’Nouvelle manière de voir toute la réalité humaine, cette formation est une nouvelle perspective sociale qui a pour vision la transformation de la personne en vue d`une transformation de la société.’’ (Claire Hamel, Magazine de la Personne, volume 7, no. 1 p. 67). En rentrant à Madagascar, «je suis heureuse de l'état où je suis !», prête à m'engager comme intervenante en faveur de la vie ! L'affirmation de Marie-Louise, la bienheureuse co-fondatrice de ma Congrégation, me remplit de joie ! Je suis davantage convaincue que, toujours, la Sagesse vient à ma rencontre ; Elle apparaît avec bienveillance dans ma vie, dans ma personne. Que mes frères et sœurs d'Haïti soient bénis, de même que tous mes professeurs et tous les étudiant-e-s rencontré-e-s à l'IFHIM ! Grande reconnaissance à  ma Congrégation !

Sr Florentine  Soanambininjanahary, fdls

Voir quelques photos ici !