Dans la section :EN SOUVENIR

HOMMAGE ET RECONNAISSANCE Sr Gracia Tessier, fdls

Sr Gracia Tessier
(Sœur Suzanne du Divin Coeur)
de la Congrégation des Filles de la Sagesse
est décédée à Ottawa le lundi 16 octobre 2017,
à l’âge de 94 ans, dont 76 ans de vie consacrée au Christ-Sagesse.

Elle était la fille de feu Narcisse Tessier et feu Laura Desrochers. Outre ses consœurs Filles de la Sagesse, elle laisse dans le deuil : sa sœur Thérèse Tessier (Aubin) ainsi que ses neveux et nièces. Elle sera exposée à la Maison Accueil-Sagesse, 424, chemin Montréal, Ottawa (Ontario) à compter de 18h30, le jeudi 19 octobre 2017. Ce même soir, une prière est prévue à 19h15. La messe des funérailles aura lieu en la chapelle de la Maison, à 10h30, le vendredi 20 octobre 2017.

Prière auprès de Sr Gracia Tessier, Fille de la Sagesse

POUR PRIER AVEC NOUS, CLIQUER ICI POUR OUVRIR LE FICHIER PDF

Éloge de S. Gracia Tessier
S. Suzanne du Divin Cœur

« La véritable finesse n'est autre chose qu'une prudence bien réglée,
​qui fait qu'on est sincère sans être simple, et pénétrant sans être trompeur.»

(Jean-Baptiste Blanchard)

La véritable finesse !  Voilà bien une des caractéristiques de S. Gracia Tessier !  Gracia, fille de Narcisse Tessier et de Laura Desrochers, est née le 12 juin 1923 à Tafville, Connecticut aux États-Unis.  Elle est 4e d’une famille de 7 enfants (2 garçons, 5 filles). Cette enfant aux mille finesses ne cesse d’émerveiller son entourage, et de faire les délices de papa et maman.

Désireuse de se donner à Dieu, elle entre au Postulat de la Sagesse à Eastview le 4 juillet 1939, au Noviciat le 1er février 1940 et fait Profession le 2 février 1941, sous le nom de S. Suzanne du Divin Cœur.  Dès sa profession, elle se dirige vers Dorval, comme étudiante à l’École Normale, puis comme enseignante.

Quels que soient les talents et les dons que la Vie lui ait octroyés, il lui appartient de les laisser s’exprimer et s’épanouir. En les faisant fructifier, elle  les partage avec les autres pour le plus grand bien de tous et du nôtre en vue de la mission.

Pour S. Gracia, les mots prennent une grande importance dans sa vie, le choix des mots est affaire sérieuse.  Dans son choix judicieux des mots, empreints de finesse d’esprit et de profondeur d’âme, elle a le don de toucher le cœur de son lecteur. Que de textes elle a composés sur une grande variété de thèmes ! Les mots devaient être beaux et bons car elle pouvait mémoriser des pages et des pages ! Cette femme brillante avait hérité d’une mémoire phénoménale.  Ces mots, elle les utilisera, à bon escient, dans le domaine de l’enseignement à divers endroits : à Dorval, St-Jovite, Chénéville, Grenville, Ste-Agathe-des-Monts, et autres… aussi, comme secrétaire, pendant plusieurs années à la Maison Provinciale des Pères Blancs d’Afrique à Montréal. 

​Éloge en PDF en bas de page

Son chef-d’œuvre intitulé « Sa Majesté, la Sagesse », parle éloquemment et finement de son amour de notre Congrégation. Écoutons quelques extraits de ce petit bijou composé en 1975 :

- Moi, mon Royaume, ce n’est pas un Royaume, c’est une pépinière… une pépinière originale.  A l’intervalle d’une décennie, 1703 lance une semaille nouvelle dans un champ nouveau.  Notre Congrégation pose à peine son diadème sur leur existence qu’un double orage mondial perturbe les cultures. 

- Moi, ma pépinière, ce n’est pas une pépinière, c’est une fleur… une fleur de 4 à 5 milles pétales en moyenne !  Un signe grandiose apparut au ciel ; c’est une Femme.

- Moi, ma fleur, ce n’est pas une fleur, c’est un cœur rempli d’une humeur vagabonde !  Il va par monts et par vaux pour conquérir Dieu caché dans son prochain. Mon frère se transfigure… la ressemblance importe peu, mais bien la Face inaltérable !

- Moi, mon cœur, ce n’est pas un cœur, c’est un oui… un oui  d’une petite source du nom d’Ancilla ! Si tu le veux, Seigneur, je prends les « Fiat » de ses milliers d’esclaves d’amour. J’en bâtis une tente pour célébrer leur fidélité.  Mon engagement se transfigure… La Noce importe peu, mais bien l’Alliance irrévocable ! Moi, mon oui, ce n’est pas un oui, c’est mon Royaume !

Les parents de S. Gracia lui ont légué un amour réel de la musique… aussi a-t-elle eu la grande joie de toucher le violon.  En 1979, elle écrit l’Histoire de la Musique présentée à son jeune ami du violon à l’École de Musique Sainte-Croix sous la direction de S. Adrienne Milotte, csc.  Elle raconte l’histoire de Niccolo Paganini, un grand passionné du violon qui commence l’étude précoce du violon dès l’âge de 5 ans.  À son petit violon, elle lui parle avec une telle finesse : « Mon cher petit ami, je souhaite de tout mon cœur te donner, par cet écrit, le goût de lire la biographie des amis du violon.  Je souhaite qu’on puisse dire de toi, quand tu seras grand, ce qu’on disait de Niccolo Paganini : « Votre Patrie, c’est votre Art. »  Son professeure de violon avoue que c’est un travail intéressant qui prouve beaucoup d’imagination et de pédagogie.

C’est en enseignant aux sourds qu’elle apprend à leur enseigner. Entre elle et ses élèves s’établit, comme d’emblée, un inter-développement de leurs potentialités.  Ils s’amèneront vers une quasi-plénitude, celle d’utiliser au maximum leurs talents respectifs : créativité, observation, imitation, mémorisation.  La vie tout simplement, le quotidien ordinaire demeurent les plus sûrs moyens intuitifs de son enseignement. Les relations et associations d’objets ou de personnes que ses élèves sourds intériorisent… c’est dans l’émerveillement qu’elle commence la découverte.  Elle vit avec eux, confiante de leur porter, brin par brin, la  « bonne nouvelle » de l’expression.

S. Gracia, femme de grande foi, est reconnaissante à ses parents et à sa Congrégation de l’avoir aidée à développer un grand émerveillement pour le monde de Dieu. Souvent, elle lui dit : «Mon Dieu, je suis don’ contente de vous ! »   Quel grand amour filial elle cultive envers Marie-Louise Trichet !  A Poitiers, la supérieure de l’hôpital, en manifestant le désir que la jeune Trichet fût placée à la tête de l’association,  Montfort répondit, « Non, non il faut avant de commander qu’elle apprenne à obéir ».  Cet épisode rejoint Gracia dans son oraison : « Me voici »… la rejoint dans sa communauté : « Que ta volonté soit faite »… et la rejoint dans son apostolat : « Et il leur était soumis ».

Le 17 novembre 2014, S. Gracia reçoit son changement de Providence Sagesse de Salaberry pour Pavillon Notre-Dame à Communauté Accueil.  De son fauteuil roulant, elle ne cesse de propager la joie et de charmer son entourage par ses fines remarques, son sens de l’humour et son regard radieux.

À Dieu, S. Gracia, tu as accompli ta mission terrestre.  Celle de l’au-delà commence.  Intercède pour nous auprès de Marie, notre Mère, pour que nous soyons, toutes et tous, des disciples selon le cœur de Dieu.  Repose-toi dans la paix du Christ !  Au revoir !

Lise Therrien, fdls

Autreas articles: EN SOUVENIR
HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
Sr Suzanne Veilleux, fdls
HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
Sr Françoise Pinard, fdls
HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
Sr Gisèle Quesnel, fdls
HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
Sr Rolande St-Jules, fdls
HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
Sr Rita Lafrenière, fdls
HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
Soeur Mathe Lamarche, fdls
HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
Soeur Gisèle Lambert, fdls
HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
Sr Reina Deschamps,fdls
HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
Sr Bertha Tanguay,fdls
AUREVOIR SOEUR MARCELLE !
Navigateurs: Internet Explorer version 10 et +, Firefox et Chrome | Copyright: Filles de la Sagesse Canada 2005-2014
| BRÊVES ET ACTUALITÉS || A VOUS LA PAROLE || BABILLARD || MANIFESTE |
| LEADERSHIP PROVINCIAL || VIE CONSACRÉE || ANIMATION VOCATIONNELLE || NOS FONDATEURS || UN PEU D HISTOIRE |
| PRIER LA SAGESSE || TEXTES DE SAGESSE || FORMATION PERMANENTE || LA SAGESSE APPELLE |
| JPIC || SERVICE INTERNATIONAL || UNANIMA |
| DIAPORAMAS || BIBLIOGRAPHIE || LIENS |