Dans la section :BRÊVES ET ACTUALITÉS

L'INTERCULTURALITÉ - OTTAWA

Sensibilisation à l’interculturalité

Carmelle Dugas  fdls et collaboration

Une session sur le thème de l’interculturalité a rassemblé les Filles de la Sagesse de la région d’Ottawa ainsi que quelques Ami-e-s de la Sagesse. C'était  le 17 mars 2017.

Après l’accueil et le mot de bienvenue, la mise en route invitait à partager des gestes concrets posés dans le but de se rapprocher de personnes de cultures autres que la nôtre. Ce partage nous a permis de constater combien d’opportunités sont offertes à celles et à ceux qui ouvrent leurs yeux et leurs cœurs à cette importante dimension de notre société actuelle.

Témoignages de trois invités

Trois invités : Blanca Rodriguez, mexicaine, Edouard Kouassi, béninois et Latifa Doudech, tunisienne, nous ont entretenus de leur expérience en tant qu’immigrant-e-s au Canada.

Pour Blanca, un des défis majeurs fut l’apprentissage du français. Elle dit tout bonnement : « J’écoutais toutes les conversations que je pouvais, dans le métro, le bus, au marché, afin de me familiariser avec cette langue si difficile. Je me sentais comme une illettrée. Je ne comprenais pas pourquoi le transport en commun et le supermarché portaient le même nom de MÉTRO.  Durant mes cours de francisation, nous disait-elle, j’ai appris qu’avait existé la révolution tranquille.

À l’aide de photos, Edouard a partagé qu’en Afrique le langage des symboles et des images est puissant. Ainsi nous avons pu faire connaissance avec ses enfants et avec son épouse, Marie-Angèle, Amie de la Sagesse, que plusieurs parmi nous connaissons. Ce qui nous a particulièrement touchés dans son parcours, ce fut le discernement que lui et son épouse ont dû faire devant le choix du pays où ils iraient vivre après leur formation professionnelle à Lyon : retourner au Gabon, poursuivre leur chemin en France ou venir s’installer au Canada.

Latifa nous a rappelé que la Tunisie a plus de 3 000 ans d’histoire. En plus ce pays est une amalgamation de différentes cultures. Pour Latifa, l’interculturalité va presque de soi. « Nous voyons, dit-elle, beaucoup de migrants, sans trop faire la différence. Mais quitter son pays et devenir migrante, c’est une autre histoire ». Pour Latifa aussi, l’apprentissage du français fut difficile, à commencer par apprendre comment tenir son livre, car l’arabe se lit à l’envers selon la conception occidentale. En faisant son examen de vie au Canada, elle nous confie que ses débuts pourraient se comparer à un séisme ou à un tremblement de terre qui laisse sur son passage un désordre incroyable ... Il fallait remettre de l'ordre !

 « Merci » à nos trois invité-e-s qui se sont généreusement prêté-e-s à notre demande ! Merci du partage qu'il nous ont fait de leur expérience d'intégration au Canada. Leur apport fut touchant, éclairant, enrichissant. 

Autreas articles: BRÊVES ET ACTUALITÉS
RÉSEAU IFHIM-HAÏTI
PARTAGE MÉMORABLE ENTRE DEUX CONGRÉGATIONS
Maison Accueil Sagesse
Filles de la Sagesse, Ottawa
«Entre-deux-Fêtes» rue Lescarbot - Montréal - 2017
UNE PRÉSENCE DE 109 ANS
À QUATRE SAISONS...
TRICOTS « intergénérationnels »
UNE INITIATIVE QUI VA LOIN
JUBILÉS À LA SAGESSE
Voeux de Sr Linda...
JUBILÉS À LA SAGESSE
Carrefour Providence
Navigateurs: Internet Explorer version 10 et +, Firefox et Chrome | Copyright: Filles de la Sagesse Canada 2005-2014
| BRÊVES ET ACTUALITÉS || A VOUS LA PAROLE || BABILLARD || MANIFESTE |
| LEADERSHIP PROVINCIAL || VIE CONSACRÉE || ANIMATION VOCATIONNELLE || NOS FONDATEURS || UN PEU D HISTOIRE |
| PRIER LA SAGESSE || TEXTES DE SAGESSE || FORMATION PERMANENTE || LA SAGESSE APPELLE |
| JPIC || SERVICE INTERNATIONAL || UNANIMA |
| DIAPORAMAS || BIBLIOGRAPHIE || LIENS |