Dans la section :PRIER LA SAGESSE

4E DIMANCHE - AVENT 2016

JOSEPH, NE CRAINS PAS
Pierre Marot, Ami de la Sagesse

En ce quatrième dimanche de l’Avent, je vous propose une belle folie en deux volets : 

1er volet : Contempler Joseph comme papa de Jésus.

2e volet : Confier à Joseph, qui a exercé le dur métier de charpentier,
                 tous les travailleurs et travailleuses manuel (le)s de notre temps.

Volet 1 : Joseph, le papa de Jésus

Pour l’enfant qui naît, son univers bascule. Pas seulement le sien, celui de son entourage aussi. C’est le cas du Papa, dont la vie est complètement chamboulée. Expérience unique ! Un lien nouveau s'établit, on retombe en amour. On devient un héros, un protecteur féroce, un professeur, un consolateur, un clown et j'en passe. Une telle expérience fait grandir et la nouvelle responsabilité fait mûrir. Saint Joseph a vécu cette expérience !

Réflexion ...
Jusqu’au XIXe siècle, le père règne plus ou moins en maître sur la famille en étant selon les conceptions du moment une autorité divine, un précepteur de bonne éducation, une figure autoritaire...

On a longtemps pensé que seule la mère était indispensable au bon développement de l'enfant. On sait maintenant que le rôle du père est loin d'être secondaire... au-delà de la figure d'autorité traditionnelle, il exerce une influence positive sur l'ensemble de la personnalité de l'enfant, et ceci dès son plus jeune âge.

La psychologie du XXe siècle s'est accordée à attribuer essentiellement au père la fonction de représentant de la Loi : c'est lui qui empêche symboliquement que la relation fusionnelle mère-nourrisson ne se prolonge plus que nécessaire. Cela permet ainsi à l'enfant de s'ouvrir au monde des autres. Le père incarne et transmet à l'enfant les règles qui lui permettront d'acquérir force de caractère, pouvoir de contrôle, sens moral et désir d'affirmation positive de soi. La figure traditionnelle du père se situe donc du côté de l'autorité et il joue un rôle dans la socialisation.

PRENDRE UN ENFANT

Paul Gauguin (1848-1903), Te Tamari (Nativité), 1896, huile sur toile, Munich
Temps de contemplation et de méditation

En Palestine, au temps de Jésus, le père était le chef de famille. Dans sa composition picturale de la Nativité avec des personnages Polynésiens, Gauguin donne à Joseph une place importante en tant que papa. Contemplons-le prenant soin de son fils Jésus pendant que Marie se repose.  C’est dans ses bras que Jésus apprendra à dire « Papa », « Abba ».       

Laissons-nous toucher par le silence de Joseph.            
Prendre 5-10 minutes pour contempler cette relation père-fils.  Si on le désire, on peut réfléchir à son expérience de relation avec son propre père. (On peut, pendant ce temps d’intériorité, introduire une pièce musicale de son choix.) 

2e volet : Joseph le charpentier  Pour célébrer avec nous, ouvrir le PDF

Autreas articles: PRIER LA SAGESSE
EN LA FÊTE DU CHRIST-ROI !
DIMANCHE DES MISSIONS - 2017
Témoignage de Pierrette Gagnon, Fille de la Sagesse
CÉLÉBRATION POUR LE JOUR DE L'ASSOMPTION
FÊTE DU SAINT-SACREMENT...
DIMANCHE DE LA TRINITÉ
Célébrons la présence de l'Esprit-Saint toujours parmi nous!
DIMANCHE - PENTECÔTE - 2017
DIMANCHE de l'ASCENSION - 2017
EN LA SAISON PASCALE 2017
DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION - 2017
Navigateurs: Internet Explorer version 10 et +, Firefox et Chrome | Copyright: Filles de la Sagesse Canada 2005-2014
| BRÊVES ET ACTUALITÉS || A VOUS LA PAROLE || BABILLARD || MANIFESTE |
| LEADERSHIP PROVINCIAL || VIE CONSACRÉE || ANIMATION VOCATIONNELLE || NOS FONDATEURS || UN PEU D HISTOIRE |
| PRIER LA SAGESSE || TEXTES DE SAGESSE || FORMATION PERMANENTE || LA SAGESSE APPELLE |
| JPIC || SERVICE INTERNATIONAL || UNANIMA |
| DIAPORAMAS || BIBLIOGRAPHIE || LIENS |