Dans la section :A VOUS LA PAROLE

LA JOIE DU CARDINAL

LA JOIE DU CARDINAL
Claire Dumont, Fille de la Sagesse
 
M. le Cardinal Jean-Claude Turcotte n’est plus. Dans la paix, il a remis sa vie dans les mains de son Dieu. Je suis certaine qu’il voyait venir l’heure avec joie car la joie était un choix de vie. Le leitmotiv qui l’habitait était  Servir dans la joie. En fait, il était un pasteur heureux, proche des gens et profondément humain. J’ai eu la chance de travailler avec lui lorsqu’il était à la Direction de l’Office des paroisses du diocèse de Montréal, ensuite Coordonnateur Général. J’ai travaillé pour lui lorsqu’il a succédé au Cardinal Paul Grégoire comme Archevêque de Montréal. 
 
D’un échelon à un autre, cet homme demeurait humble, simple, joyeux et proche. Il n’avait peut-être pas d’idées flamboyantes, il n’était peut-être pas un grand penseur et il le savait. C’est sans hésitation qu’il allait chercher le mieux chez les autres. Il s’entourait de gens pleins d’idées et il leur faisait confiance. Les Comités étaient nombreux ce qui lui permettait de prendre le pouls de la pensée de ses pairs et de la communauté diocésaine. Sa force se situait dans le sens de l’organisation et de l’administration. Il l’a tellement bien prouvé lors de la visite du Pape Jean-Paul II à Montréal et elle fut un franc succès. 
 
À travers tout ce que laisse, le Cardinal, de bon et de bien, je note son grand respect pour les femmes et leur travail. Il disait franchement ce qu’il pensait du sacerdoce des femmes et il était contre. Cependant, il cherchait leur collaboration. Il admirait leur travail, leur engagement et leur efficacité. J’ai eu du plaisir à travailler avec et pour lui. J’ai apprécié son franc parler, son humour, sa bonté, ses attentions délicates. Encore à Noël, il me priait de poursuivre l’écriture avec des mots simples et abordables. Mgr Turcotte aimait les Filles de la Sagesse. Il affectionnait Marielle Cloutier pour qui il a gardé une grande admiration.
 

Du Cardinal, je garde surtout sa foi profonde et si peu compliquée. Elle lui donnait sa solidité d’être. Jésus Christ était le centre de sa vie et il n’avait pas peur de l’affirmer haut et fort. Son service comme Archevêque de Montréal, il l’a accompli dans la joie. 
 Simplicité et joie résument l’ensemble de cette vie vécue au service de l’Église de Jésus.


Claire Dumont, fdls
 

À LIRE : Adieu mon frère

Autreas articles: A VOUS LA PAROLE
Rencontre des Amies de la Sagesse - secteur Québec
Rencontre Internationale des Ami-e-s de la Sagesse
JOURNÉE DU CHANDAIL ORANGE
UN HOMMAGE À MONIQUE DUMAIS
Au-delà du rite !
Abolir le commerce des armes
Journée consacrée à la famille montfortaine
L'ÉPANOUISSEMENT DE L'ÊTRE HUMAIN
LANCEMENT D’UN NOUVEAU LIVRE
LA MÉDAILLE DU 22 MARS DE L'HÔPITAL MONTFORT
Navigateurs: Internet Explorer version 10 et +, Firefox et Chrome | Copyright: Filles de la Sagesse Canada 2005-2014
| BRÊVES ET ACTUALITÉS || A VOUS LA PAROLE || BABILLARD || MANIFESTE |
| LEADERSHIP PROVINCIAL || VIE CONSACRÉE || ANIMATION VOCATIONNELLE || NOS FONDATEURS || UN PEU D HISTOIRE |
| PRIER LA SAGESSE || TEXTES DE SAGESSE || FORMATION PERMANENTE || LA SAGESSE APPELLE |
| JPIC || SERVICE INTERNATIONAL || UNANIMA |
| DIAPORAMAS || BIBLIOGRAPHIE || LIENS |