Dans la section :EN SOUVENIR

Hommage à Sr Agnès Parenteau

HOMMAGE  ET  RECONNAISSANCE
À  SR  AGNÈS  PARENTEAU  FILLE DE LA SAGESSE

(Sr Tharcisius de l’Eucharistie)  1917-2014

Sœur Agnès Parenteau est née à St-Pie-de-Guire, diocèse de Nicolet, Québec, le 21 décembre 1917, de «parents très chrétiens» (expression d’Agnès)  Elle ajoute : «Mon enfance fut très heureuse car nous étions très unis. Toute jeune, j’étais émerveillée de voir combien mes parents s’aimaient et comment cet amour nous enveloppait tous et chacun.» Aussi lorsque cette mère «incomparable» meurt prématurément, Agnès éprouvera une peine immense.

C’est à l’âge de onze ans que notre Sœur entendit l’appel pour la première fois. La Sagesse lui a plus tard fait signe par l’intermédiaire d’un Père Montfortain …  La Congrégation des Filles de la Sagesse a accueilli ses premiers engagements en 1942 et c’est à Choachi, Colombie, en 1947,  qu’elle prononcera ses engagements définitifs.

En effet, Sr Agnès est partie comme missionnaire, en Colombie, sitôt sa première profession. «Mon rêve était réalisé …» dira-t-elle. Cependant, tout ne fut  pas facile au départ. L’apprentissage de la langue espagnole s’est révélé ardu. Elle a beaucoup apprécié le temps qu’on lui a accordé pour se préparer à enseigner aux aveugles. Écoutons-la … «Enseigner aux aveugles, c’est ce que j’ai fait pendant 20 ans, temps précieux pour aimer l’autre tel qu’il est. J’aime bien dire que ce fut mes plus belles années de vie en mission. Émerveillée, elle dira dans une entrevue : «Les aveugles m’ont appris à voir» ! -- Sans doute que cette expérience soutiendra Agnès lorsqu’étant plus avancée en âge, elle perdra progressivement la vue.

Sr Agnès a trouvé en Colombie, une nouvelle patrie. Elle a aimé les personnes qu’elle y a rencontrées et elle a été fort appréciée. Lorsque nos Sœurs colombiennes parlent de la Hermana Agnès, leur ton chaleureux révèle le lien privilégié qui les unit. Sœur Agnès s’est senti chez-elle partout en Colombie. C’est ainsi qu’elle sera enseignante tour à tour à Bogota, à Manta, à Acacias Meta, puis ce seront les œuvres paroissiales de Darian Valle et de Medellin qui bénéficieront de sa présence aimante et active …  

Ses 48 années de vie missionnaire en Colombie  auront  contribué à lui façonner une physionomie surprenante. En effet, sous une frêle apparence, notre Sœur cachait un courage et une énergie indomptables.

En 1990, de retour au pays, à Montréal, Québec,  elle appartiendra, pour sa joie, à une communauté composée d’anciennes missionnaires et dans un quartier (Côte-des Neiges) où elle a vite fait de retrouver ses amis moins bien nantis, souvent immigrés,  dont de nombreux sud américain-e-s. Pendant ces 18 ans elle a eu amplement le temps de se reconstituer toute une famille de personnes isolées, appauvries, en attente d’identité ...


Par eux et par elles, la Sagesse ouvre déjà grand les bras pour dire à Agnès : «Viens ma bien-aimée, leur  amour te couronne !»

Chère Agnès, merci d’avoir été parmi nous, de la trempe de Marie-Louise ! Merci pour ton authenticité, ton amour débordant pour les sans-voix, ta vie donnée généreusement et fidèlement, pour ton passage lumineux parmi nous.

Nous voulons terminer avec ton propre témoignage d’appartenance à notre famille religieuse :

«…. J’apprécie et prie souvent nos Fondateurs, en particulier notre Mère Marie-Louise de Jésus, elle qui a promis de nous aimer toujours, même après sa mort.

Que Jésus et Marie me gardent dans leur amour miséricordieux et qu’à ma mort, je puisse chanter mon ALLELUIA et mon action de grâces éternellement.»  (Agnès Parenteau, fdls)

Au revoir,  chère Agnès ! Nous t’aimons beaucoup. Ne nous oublie pas !

Lucille Deschênes  fdls

Références:

  • Entrevue faite avec Sr Agnès Parenteau :
    «Vivre dans l’espérance», Sr Jeannette Roy, fdls
  • Courte autobiographie écrite de la main de Sr Agnès Parenteau 

 Un témoignage   (auteur inconnu)

Agnès Parenteau a œuvré en Colombie durant 48 ans, dont 20 dans l’enseignement aux enfants aveugles. Cette femme accueillante, à l’écoute chaleureuse, qui «déboule»  les mercis, n’a de cesse de se donner. Les pauvres du quartier, par le biais de la Saint-Vincent-de-Paul, et les personnes seules, entre autres, s’abreuvent au trop plein d’amour qui émane d’elle.
 

Sœur Agnès Parenteau, fdls, est décédée au Pavillon Providence, 5655, rue de Salaberry, Montréal, Qué., le 5 février 2014.

Voir fichier PDF pour les textes

Autreas articles: EN SOUVENIR
HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
Sr Suzanne Veilleux, fdls
HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
Sr Françoise Pinard, fdls
HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
Sr Gisèle Quesnel, fdls
HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
Sr Rolande St-Jules, fdls
HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
Sr Rita Lafrenière, fdls
HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
Soeur Mathe Lamarche, fdls
HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
Soeur Gisèle Lambert, fdls
HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
Sr Reina Deschamps,fdls
HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
Sr Bertha Tanguay,fdls
AUREVOIR SOEUR MARCELLE !
Navigateurs: Internet Explorer version 10 et +, Firefox et Chrome | Copyright: Filles de la Sagesse Canada 2005-2014
| BRÊVES ET ACTUALITÉS || A VOUS LA PAROLE || BABILLARD || MANIFESTE |
| LEADERSHIP PROVINCIAL || VIE CONSACRÉE || ANIMATION VOCATIONNELLE || NOS FONDATEURS || UN PEU D HISTOIRE |
| PRIER LA SAGESSE || TEXTES DE SAGESSE || FORMATION PERMANENTE || LA SAGESSE APPELLE |
| JPIC || SERVICE INTERNATIONAL || UNANIMA |
| DIAPORAMAS || BIBLIOGRAPHIE || LIENS |