Dans la section :BRÊVES ET ACTUALITÉS

Une expérience en chirurgie cardiaque

Membre de la Congrégation des Filles de la Sagesse, j’ai fait mes études d’infirmière de 1955 à 1958 à l’hôpital Sainte-Justine où nous étions responsables de la Régie interne. Après l’obtention de ma licence d’infirmière, j’ai été assignée au 3e étage blocs 1 et 2 en tant qu’assistante-surveillante.  J’y suis restée jusqu’à l’automne 1966, date à laquelle j’ai entrepris mon Baccalauréat en Sciences Infirmières à l’Université de Montréal.

Dans ce service, mes tâches incluaient celles de participer aux soins post-opératoires en chirurgie cardiaque, spécialité qui a débuté à cette époque et dont le chirurgien-chef était le Dr Paul Stanley.  Celui-ci avait demandé que les infirmières soignantes assistent à tour de rôle à une intervention à coeur ouvert afin de mieux comprendre les soins exigés par ce nouveau type de chirurgie.  C’est cette expérience que je voudrais partager avec vous.

Je me rappelle très bien du petit patient en question : un charmant blondinet de quatre ans espiègle comme tout, du nom de Jean-Marie Arseneault.  Il venait de Gaspésie et avait le savoureux accent de cette magnifique région. Il faut dire que nous avions le temps de bien connaître nos petits malades et aussi de nous y attacher puisqu’à cette époque l’hospitalisation comprenait un long séjour tant en phase pré que post opératoire.

Le jour désigné, une fois dans la salle d’opération, on me fit une place de choix afin que je puisse bien suivre l’intervention.  J’étais donc debout sur un tabouret à droite de l’anesthésiste qui était à ce moment la Docteure Thérèse Cartier.  Je pouvais bien suivre ses explications car je dominais le champ opératoire.  De l’équipe de cette époque, en plus du chirurgien et de l’anesthésiste déjà mentionnés, je me souviens du technicien responsable du coeur artificiel, M. François Forest et je crois bien que c’est lui qui, pour me taquiner, m’a fait  la recommandation suivante : « Il ne faudrait pas vous évanouir durant l’intervention car vous tomberiez en plein sur le champs opératoire ».

Il faut dire que celle-ci commençait vers 8 heures du matin et se terminait en fin d’après-midi ce qui exigeait de longues heures « au garde-à-vous » ! Cependant, en tant qu’observatrice, je pouvais sortir pour le dîner.  Intéressée par la nouveauté de cette chirurgie,  j’en ai suivi le déroulement jusqu’à ce que je remarque une mèche blonde qui dépassait du tissu vert recouvrant le bambin.  J’en ai eu un coup au coeur et je me suis dit : « Mon Dieu, c’est mon Jean-Marie qui est là ».  Et, à cet instant, j’ai vraiment cru m’évanouir !  Connaissant l’attitude taquine des personnes présentes je me suis mis à prendre de grandes respirations ne voulant pour rien au monde sortir de la salle car j’en aurai entendu parler pour un bout de temps.  J’ai pu tenir bon malgré tout et mon malaise s’est heureusement atténué.  Je crois bien que personne dans la salle ne s’est douté de l’émotion que j’avais ressentie ce jour-là !

La phase post-opératoire s’est bien déroulée pour Jean-Marie, car les enfants récupèrent habituellement de façon merveilleuse.  Je me souviens de l’avoir taquiné un jour en essayant de prendre son délicieux accent pour lui dire : Tu sais, cheu nous les vaches brunes y donnent du lait au chocolat »  - Et il m’a répondu candidement : Ah bon, cheu nous y donnent du lait blanc ».  Mais je crois qu’il n’était pas dupe et comprenait que je le faisais « marcher ».  

J
ean-Marie a donc regagné guéri sa Gaspésie natale.  Il doit avoir au début de la quarantaine maintenant et je me réjouis de penser qu’il est un des nombreux adultes au Québec qui, grâce à Sainte-Justine, peuvent mener une vie normale et fructueuse.  

Je
annette Roy, fdls 
(Elisabeth-Marie de la Sagesse)

Un clic →

Soeur Jeannette Roy,fdls
Autreas articles: BRÊVES ET ACTUALITÉS
AMI-E-S DE LA SAGESSE
Papua New Guinea
JOURNÉE DE RESSOURCEMENT
Ami(e)s de la Sagesse
«VELOMA», AUREVOIR !
RÉSEAU IFHIM-HAÏTI
PARTAGE MÉMORABLE ENTRE DEUX CONGRÉGATIONS
Maison Accueil Sagesse
Filles de la Sagesse, Ottawa
«Entre-deux-Fêtes» rue Lescarbot - Montréal - 2017
UNE PRÉSENCE DE 109 ANS
À QUATRE SAISONS...
TRICOTS « intergénérationnels »
Navigateurs: Internet Explorer version 10 et +, Firefox et Chrome | Copyright: Filles de la Sagesse Canada 2005-2014
| BRÊVES ET ACTUALITÉS || A VOUS LA PAROLE || BABILLARD || MANIFESTE |
| LEADERSHIP PROVINCIAL || VIE CONSACRÉE || ANIMATION VOCATIONNELLE || NOS FONDATEURS || UN PEU D HISTOIRE |
| PRIER LA SAGESSE || TEXTES DE SAGESSE || FORMATION PERMANENTE || LA SAGESSE APPELLE |
| JPIC || SERVICE INTERNATIONAL || UNANIMA |
| DIAPORAMAS || BIBLIOGRAPHIE || LIENS |