Dans la section :EN SOUVENIR

Hommage à Sr Hilda Landry, fdls

«Heureuse celle dont la force est en Toi /
Des chemins s’ouvrent dans son cœur.
Dans les endroits désséchés,
elle découvre des sources
Elle marche, elle marche vers ta maison /
Mais bientôt, elle pourra te voir.
Et voici qu’Hilda répond :
«Seigneur, mon Dieu, j’aime ta maison
Quelle joie d’aller vivre auprès du Dieu Vivant. / C’est Toi le Vivant,
c’est Toi ma vie.»  (ps.84)

Ce psaume, Hilda l’a savouré les derniers jours de sa vie et nous l’a même partagé. Il la décrit si bien ! Sa soif de dignité, de demeurer debout dans l’adversité comme dans la joie, sa décision de toujours avancer de défi en défi, dans la foi et l’amour, de semer de la beauté partout mais surtout dans les espaces plus arides. Que dire aussi de son désir de découvrir et de goûter  la Sagesse présente et agissante et de la faire découvrir et goûter à tous ceux et celles qu’elle a rencontrés sur sa route !

Après son noviciat, ici même, Hilda est retournée dans son patelin natal, au Nouveau-Brunswick, où elle a enseigné et initié des projets éducatifs. Elle y passera une vingtaine d’années, dont les dernières au Centre diocésain d’Edmundston, où, à la demande de Mgr Fernand Lacroix, elle organisera différents services. Puis l’appel d’un nouveau défi la fera partir vers Montréal. C’est là qu’elle prendra sa pleine mesure comme femme éducatrice. Pendant neuf ans, elle sera tour à tour, agente de pastorale scolaire puis conseillère en éducation chrétienne. Nous sommes au début des années ’70 au Québec. Elle y trouvera matière à défi car tout est nouveau pour elle : organisation, programmes, clientèle et culture ! Elle sera d’ailleurs une des premières femmes à assumer le poste de conseillère en éducation chrétienne – fonction longtemps réservée  au prêtre. Elle a fait face à la musique et ce fut «du solide», car elle a entretenu des liens avec un groupe  d’éducateurs au-delà du temps d’embauche et jusqu’à aujourd’hui. Visionnaire et pionnière, elle a donné à l’Église de Montréal, le meilleur d’elle-même.

Télécharger la suite de l'Hommage en format PDF 

En 1984, débutera pour Hilda un nouveau défi ! En deux étapes, elle revêtira la tenue de service au Conseil d’administration  de sa province religieuse, au Québec. Période au cours de laquelle sa créativité sera encore mise à profit. Entre autres projets, et non le moindre, c’est à elle que fut confié en 2003, l’organisation pour les provinces du Canada, des fêtes du 300e anniversaire de fondation des Filles de la Sagesse. Avec l’aide d’un comité, elle s’y est consacrée corps et âme et ce fut un magnifique lieu de rassemblement en mémoire de nos racines, jusqu’à Huberdeau et Montfort !

Cliquer ici : Un rappel du 300e Fichier PDF  ( 7mg )

En 1990, une grande demande lui avait déjà été adressée. Accepterait-elle de penser l’organisation nécessaire pour que les Filles de la Sagesse de sa province puissent enfin partager leur héritage spirituel? Ce désir nous habitait depuis déjà nombre d’années. C’est un grand défi ! Pourtant Hilda accepta de s’y consacrer mais en posant une condition, sine qua non ! Que cette implantation des Ami-e-s de la Sagesse se fasse dans l’esprit de la Nouvelle Évangélisation. Celle qui lui confiait le service n’avait aucune inquiétude ; elle avait entière confiance qu’Hilda ne décevrait pas nos attentes. Comme Fille de Montfort et de Marie-Louise, elle donnera l’élan à cette fondation en l’enracinant profondément dans le terreau de la Parole de Dieu. Pouvait-on imaginer  plus bel écho à l’amour de nos Fondateurs pour cette Sagesse, telle que la décrit la bible,  présente au cœur de l’humanité dès sa création et qui s’incarne en Jésus de Nazareth ! L’ancienne province religieuse du Québec porte une immense reconnaissance à Hilda pour l’ardeur, le discernement et l’amour avec lesquels elle a jeté les bases des Ami-e-s de la Sagesse. Elle n’a rien ménagé afin d’éveiller chez nos frères et sœurs laïcs, soif et intérêt pour discerner si la voie spirituelle proposée par Montfort constituait pour eux et elles un appel personnel vers la sainteté. Les quatre carrefours organisés par elle en témoignent abondamment et le nombre de personnes  qui se sont rapidement organisées en équipes de cheminement, aussi. Les Ami-e-s demeurent très reconnaissants pour ces quinze années de vie au cours desquelles Hilda a déployé pour eux une créativité débordante. (Le plus-que-parfait d’ailleurs, n’existe pas seulement dans la grammaire française, Hilda connaissait cela aussi!) Chère Hilda, entends aujourd’hui les Ami-e-s te chanter leur reconnaissance pour le chemin de maturité spirituelle que tu les as aidés à ouvrir … Excellente pédagogue, tu leur as permis d’envisager leur avenir.

Permets-nous Hilda, toi qui, comme l’huître perlière, savais si bien demeurer secrète et discrète, de révéler un de tes secrets … Le moment le plus intense et le plus heureux de ta vie, as-tu dit un jour, a été le pèlerinage avec le groupe des Ami-e-s en 1995. Pèlerinage organisé sur les traces de nos Fondateurs en France. Cette expérience chère Hilda a été à la fois un enracinement et un sommet. Un enracinement profond pour  l’arbre naissant des Ami-e-s qui est  allé chercher sève et suc, dans la terre des origines. Et un SOMMET, pour toi Hilda, parce que tu y as vécu, à t’en surprendre toi-même, l’expérience de la richesse de tes dons. Tu t’es découverte : organisatrice, guide de voyage, rassembleuse et animatrice spirituelle … En communion avec la Sagesse créatrice, tu as touché en l’occasion, une plénitude comblante. Les Ami-e-s ont aussi vécu une expérience spirituelle sans précédent – ils et elles en parlent et en vivent encore !

Bien chère Hilda, ta vie est comme une magnifique rosace dont le centre est devenu éblouissant de la douce présence de Christ Sagesse. De défi en défi, Il a fait rayonner ta vie  d’ardeur, d’intensité, de beauté, d’intériorité. Il t’a constamment envoyée proclamer la Bonne Nouvelle en te gardant solidement attachée à Lui par un Amour infrangible. Et cela jusqu’au Square Angus, où tu as tenu à proclamer la Bonne Nouvelle auprès de frères et sœurs en dernière étape de vie.

Convaincue que la Sagesse est une affaire de cœur et non de raison, tu es devenue, Hilda, de plus en plus vulnérable. L’Amour ne s’expose-t-il pas toujours à des refus ? En Lui, tu as eu mal souvent … Mais en Lui aussi, tu es demeurée debout jusqu’en ces heures ultimes qui se sont prolongés mais, où tu as ardemment désiré ouvrir les bras dans le plus grand geste d’Amour : celui de livrer ta vie. Et ce fut ton dernier défi relevé !

Au revoir Hilda ! Nous t’aimons. Ne nous oublie pas.

Lucille Deschênes  fdls,  le 27 février 2012

Autreas articles: EN SOUVENIR
HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
Sr Suzanne Veilleux, fdls
HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
Sr Françoise Pinard, fdls
HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
Sr Gisèle Quesnel, fdls
HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
Sr Rolande St-Jules, fdls
HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
Sr Rita Lafrenière, fdls
HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
Soeur Mathe Lamarche, fdls
HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
Soeur Gisèle Lambert, fdls
HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
Sr Reina Deschamps,fdls
HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
Sr Bertha Tanguay,fdls
AUREVOIR SOEUR MARCELLE !
Navigateurs: Internet Explorer version 10 et +, Firefox et Chrome | Copyright: Filles de la Sagesse Canada 2005-2014
| BRÊVES ET ACTUALITÉS || A VOUS LA PAROLE || BABILLARD || MANIFESTE |
| LEADERSHIP PROVINCIAL || VIE CONSACRÉE || ANIMATION VOCATIONNELLE || NOS FONDATEURS || UN PEU D HISTOIRE |
| PRIER LA SAGESSE || TEXTES DE SAGESSE || FORMATION PERMANENTE || LA SAGESSE APPELLE |
| JPIC || SERVICE INTERNATIONAL || UNANIMA |
| DIAPORAMAS || BIBLIOGRAPHIE || LIENS |