Dans la section :BRÊVES ET ACTUALITÉS

6e Congrès de l’École française de spiritualité

Le désir dans tous ses états
Thérèse Pelletier-Vincent
Amie de la Sagesse

La société actuelle nous sollicite constamment pour consommer mille et une choses qui, nous promet-on, devraient combler nos moindres désirs… Quel leurre!
Heureusement, il est de ces rencontres qui nous réorientent sur la voie du Vrai Désir : celui d’un Dieu aimant l’être humain jusqu’à désirer le diviniser. Voilà ce que le 6e Congrès de l’École française de spiritualité nous a permis de saisir davantage en cette fin de semaine du 3 au 5 juin 2011 à l’Université Saint-Paul d’Ottawa.

Filles de la Sagesse, Pères Montfortains et Frères de Saint Gabriel, Ami-e-s et Associé-e-s avaient le sentiment d’accueillir, avec le comité organisateur, toutes ces personnes intéressées à explorer l’univers des désirs et ses incidences spirituelles.

Si la Sagesse avait fixé ce rendez-vous, par l’entremise de la Famille montfortaine,  parmi les quelques 180 congressistes, se retrouvaient de nombreuses Communautés et Congrégations religieuses, incluant des laïques répondant à ce même Désir dans tous ces états…de vie!

D’entrée de jeu, il fallait d’abord distinguer les besoins des désirs…

C’est ainsi que le confort de la Résidence et des locaux de l’Université Saint-Paul, incluant repas et collations, ont réussi à combler quelques besoins  essentiels dans un environnement plein de quiétude. Même une pause toute en musique et chansons par Gaétan Leclerc et sa fille, Geneviève, a su charmer l’auditoire sur des airs de notre grand chansonnier Félix Leclerc en ce vendredi soir, après une longue route pour plusieurs.

Ces besoins étant satisfaits, il nous fallait aller à la recherche du désir. À cette nourriture du corps, de l’esprit et du cœur s’est donc ajouté celle de l’âme. Des maîtres en la matière ont su nous faire plonger dans les profondeurs du désir dans tous ses états.

Certains l’ont fait par le biais de conférences :

♦  Les désirs de la Sagesse dans l’École française de spiritualité et chez Grignion de Montfort par l’incomparable Olivier Maire, montfortain. Comment ne pas se sentir ardemment désiré-e par Dieu après avoir entendu cette affirmation : «À voir l’Amour que Dieu lui porte, il semble que l’homme (entendre ici l’être humain) soit devenu le dieu de Dieu lui-même?»

♦ La mystique chrétienne : du désir d’unité au désir de l’Autre, par la non moins compétente Danielle Thibault. Son parallèle entre le désir vécu par Marie de l’Incarnation d’une part et d’autre part, par Louis-Marie Grignion de Montfort met en évidence cette réalité qui nous dépasse : Le désir est mystique et infini. 

♦ Des désirs pour le monde de l’avenir. Une Église en communion avec la Création, par Norman Lévesque, météorologue, écologiste et directeur du programme «Église verte». Sa foi profonde et son dynamisme envoûtant pour la protection de la Création sauraient convaincre l’être le plus pollueur au point qu’il puisse travailler main dans la main avec Dieu pour le respect de l’environnement! 

La diversité des ateliers ont permis, au fur et à mesure, soit de partager son point de vue, soit d’approfondir ses connaissances. L’objectif était cependant le même : scruter le désir dans tous ses états. Pour en savoir davantage, nous pouvons nous référer au site :
http://www.congresefs2011.org/programme.html.

Bien sûr, ce congrès de spiritualité n’aurait pu pénétrer les profondeurs de l’être pour y atteindre le Désir de Dieu sans les rituels signifiants et priants, soutenus par un visuel  inspirant, que des Filles de la Sagesse animaient en début de chacune des journées.

On ne peut passer sous silence l’apéritif du samedi soir, suivi d’un repas festif accompagné d’un ensemble à cordes, dont les notes se mêlaient harmonieusement aux échanges animés et joyeux de retrouvailles en Familles spirituelles pour plusieurs.

Enfin, c’est en la chapelle de l’Université Saint-Paul que le grand désir de Jésus Sagesse Incarnée de se donner à l’humain dans le Pain eucharistique, a comblé la soif de communion des congressistes.  La célébration de clôture présidée par monseigneur Paul Marchand, accompagné de Georges Madore et Olivier Maire, tous trois Montfortains, est ainsi devenue un sommet de cette rencontre.

À la fin de ce 6e Congrès de l’École française de Spiritualité, une question était sur toutes les lèvres : «Était-ce le dernier?»  Le vieillissement et la diminution des effectifs permettent de soulever cette question.

Merci à la Famille montfortaine, spécialement au comité organisateur, aux personnes ressources ainsi qu’aux congressistes qui ont permis d’explorer le désir  dans tous ses états et qui sait, peut-être, d’ouvrir encore plus largement la porte de son cœur au Grand Désir de Dieu.

Et… « si Dieu le veut », au prochain Congrès!

Thérèse Pelletier-Vincent
Amie de la Sagesse 

Autreas articles: BRÊVES ET ACTUALITÉS
AMI-E-S DE LA SAGESSE
Papua New Guinea
JOURNÉE DE RESSOURCEMENT
Ami(e)s de la Sagesse
«VELOMA», AUREVOIR !
RÉSEAU IFHIM-HAÏTI
PARTAGE MÉMORABLE ENTRE DEUX CONGRÉGATIONS
Maison Accueil Sagesse
Filles de la Sagesse, Ottawa
«Entre-deux-Fêtes» rue Lescarbot - Montréal - 2017
UNE PRÉSENCE DE 109 ANS
À QUATRE SAISONS...
TRICOTS « intergénérationnels »
Navigateurs: Internet Explorer version 10 et +, Firefox et Chrome | Copyright: Filles de la Sagesse Canada 2005-2014
| BRÊVES ET ACTUALITÉS || A VOUS LA PAROLE || BABILLARD || MANIFESTE |
| LEADERSHIP PROVINCIAL || VIE CONSACRÉE || ANIMATION VOCATIONNELLE || NOS FONDATEURS || UN PEU D HISTOIRE |
| PRIER LA SAGESSE || TEXTES DE SAGESSE || FORMATION PERMANENTE || LA SAGESSE APPELLE |
| JPIC || SERVICE INTERNATIONAL || UNANIMA |
| DIAPORAMAS || BIBLIOGRAPHIE || LIENS |