Dans la section :A VOUS LA PAROLE

LE PARDON...

 Le pardon, comme le pain, est quotidien.

Oui, durant près de sept jours sur les hauteurs de Saint-Jérôme, avec un petit groupe de religieuses, de laïques et un prêtre diocésain, j’ai « redécouvert » l’inlassable miséricorde du Père à travers des Paraboles et des faits d’Évangile.  Dans un langage vivant et coloré, le Père Roger Poudrier, o.f.m., a su nous présenter ce « Bon Dieu », qui ne se résigne pas à ce qu’un seul de Ses enfants soit perdu.

Tout au long de ce cheminement il nous a partagé son expérience de prédicateur et les exemples cités, allégeance franciscaine oblige, étaient de véritables « fioretti ».  Permettez-moi de vous en raconter un qui ne manque ni de saveur, ni d’humour :   « Suite à une retraite du Père une brave religieuse part faire une visite à sa famille.  À une première nièce, en instance de divorce, elle parle de ce Père compatissant qui ne rejette personne et qui ne punit, ni  condamne.  À une autre qui vit en union libre, union bénie de deux enfants, elle redit ce message d’espérance.  Cette dernière proteste :  Ma tante, ce que vous dites est contraire à tout ce que l’on a entendu. Où avez-vous pris cela? » - « À une retraite que je viens de faire »  -  Mais, ma tante, reprend-elle, est-ce que c’était une retraite catholique ? »

Ce pardon du Père miséricordieux il est non seulement quotidien, comme le pain, mais il est constant car tous les sacrements (et spécialement l’Eucharistie) en sont porteurs.  Je me suis demandée intérieurement :  Mais, alors quelle est le propre du sacrement qu’on appelle du Pardon? »  Et j’ai eu ma réponse :  C’est un bilan de vie chrétienne où nous apportons non seulement nos difficultés mais aussi tout ce que l’on fait de bien et de bon chaque jour pour les autres :  « J’avais faim, j’avais soif, j’étais nu, malade, en prison… ».

En partant j’apportais comme mot d’ordre d’écouter la compassion qui m’habite et d’être porteuse d’espérance pour ceux et celles qui ont été blessé(e)s sur le chemin de la vie.

 Jeannette Roy, fdls

     Le pardon, comme le pain, est quotidien.
Tags: »
Autreas articles: A VOUS LA PAROLE
Rencontre des Amies de la Sagesse - secteur Québec
Rencontre Internationale des Ami-e-s de la Sagesse
JOURNÉE DU CHANDAIL ORANGE
UN HOMMAGE À MONIQUE DUMAIS
Au-delà du rite !
Abolir le commerce des armes
Journée consacrée à la famille montfortaine
L'ÉPANOUISSEMENT DE L'ÊTRE HUMAIN
LANCEMENT D’UN NOUVEAU LIVRE
LA MÉDAILLE DU 22 MARS DE L'HÔPITAL MONTFORT
Navigateurs: Internet Explorer version 10 et +, Firefox et Chrome | Copyright: Filles de la Sagesse Canada 2005-2014
| BRÊVES ET ACTUALITÉS || A VOUS LA PAROLE || BABILLARD || MANIFESTE |
| LEADERSHIP PROVINCIAL || VIE CONSACRÉE || ANIMATION VOCATIONNELLE || NOS FONDATEURS || UN PEU D HISTOIRE |
| PRIER LA SAGESSE || TEXTES DE SAGESSE || FORMATION PERMANENTE || LA SAGESSE APPELLE |
| JPIC || SERVICE INTERNATIONAL || UNANIMA |
| DIAPORAMAS || BIBLIOGRAPHIE || LIENS |